S'exposer

Du jeudi 11 octobre 2018 au vendredi 11 janvier 2019

Expérience décalée

Plonger dans l’œuvre de Van Gogh
A la Bourse de Bruxelles, l’exposition « Van Gogh, the immersive expérience » propose de vivre de manière physique, didactique et unique l’œuvre de Van Gogh. C’est le collectif d’artistes de Charleroi «Dirty Monitor », spécialiste de la création de contenus audiovisuels en 3D, qui a élaboré cette expérience immersive. L'exposition fut présentée pour la première fois dans la Basilique San Giovanni Maggiore de Naples. L’idée? Donner une ampleur vivante à l’œuvre de l’artiste, tout en mettant en évidence un bâtiment historique. Concrètement, à l’entrée dans le hall de la Bourse, le visiteur se trouve entouré de tableaux de Van Gogh défilant au son d’une musique composée pour l’occasion. Les tableaux ont été étudiés pour mettre en valeur, aussi, l’architecture d’un lieu. La Bourse, située en plein milieu du piétonnier bruxellois en voie de construction, fut un haut-lieu du commerce et de l’économie durant de nombreuses années et surtout, un des bâtiments majeurs de l’opération de recouvrement de la Senne voici un siècle. Un projet d’envergure qui visait à enterrer la rivière pour percer les boulevards, créant un axe entre les gares du Midi et du Nord. 
Pour en revenir à l’exposition en elle-même, elle est composée de quatre salles. Dans le hall d’entrée, l’œuvre de l’artiste au cours de sa vie est présentée sous forme de projection de tableaux au mur. C’est un moment de détente et d’immersion: des bancs et des poufs sont disposés dans le hall, la lumière est enveloppante, le son également. De part et d’autre du hall, deux autres petites salles. D’un côté, un  film accompagné d'une bande son donne voix à l'artiste, permettant de comprendre ses œuvres et son utilisation de la lumière. De l’autre, une salle pédagogique et ludique. Des tables sur lesquelles sont disposées des impressions d'œuvres du peintre, simples traits à la façon d'un cahier de coloriage. Le (jeune) public est invité à colorier ces contours. Une fois terminées, les œuvres ainsi créées sont projetées sur les murs. 
Enfin, pour clôturer la visite, l’exposition propose une expérience de réalité virtuelle (attention, non comprise dans le prix d’entrée), qui explore l’univers de Van Gogh lorsqu’il séjourna à Arles. Cette expérience reprend ses tableaux les plus connus. C’est bluffant de réalité, les couleurs sont à tomber, on sort de là avec l’impression d’avoir voyagé dans les campagnes du sud.
Ce que nous en pensons? Nous étions sceptiques quant à cette approche numérique d'un peintre.... mais nous en sommes ressortis avec l'impression d’avoir vécu une expérience très différente des expos classiques. Ce n’est pas une exposition Van Gogh : c’est une expérience. Le pari est donc amplement réussi.
Van Gogh, the immersive experience, La Bourse, place de la Bourse, 1000 Bruxelles, tous les jours sauf le mardi (exceptions : ouvert les mardis 30 novembre, 4 décembre, 11 décembre, 18 décembre, 25 décembre, mardi 1er janvier), du 10 octobre au 29 novembre inclus: ouvert de 10h à 18h, dernier accès à 17h, du 30 novembre au 06 janvier inclus: ouvert de 11h à 22h, dernier accès à 21h, 9,50€ (enfants), 14,50€ (adultes), www.expovangogh.be

 

Expos classiques

Le Berlin des années Folles aux Beaux-Arts
Plus classique dans sa forme, l’exposition « Berlin, 1912-1932 » a débuté cette semaine aux Musées Royaux des Beaux-Arts. Le Berlin des années 20, période critique de l'entre-deux-guerres, fut incontournable sur plusieurs plans: social, politique, technologique et, évidemment artistique. L’exposition retrace cette période à travers 200 œuvres, peintures et sculptures, mais aussi films, photos et éléments d’architecture d’artistes signés Otto Dix, Raoul Hausmann, Ernst Ludwig Kirchner, Kasimir Malevich, Aleksandr Rodchenko, Max Beckmann, George Grosz, Hannah Höch. Visiter ce "Berlin 1912-1932", c’’est se plonger dans une atmosphère entre euphorie et décadence. En marge de l’exposition, un programme de performances, concerts, débats ou projections. Ce Cabaret philosophique -nom donné à l'ensemble des activités en marge de l'exposition- se tient au sein même de l’exposition. 
Berlin, 1912-1932, Musées des Beaux-Arts, 3 rue de la Régence, du ma au ve, 10h à 17h, les we 10h à 18h, 8€ à 14,5€, www.fine-arts-museum.be

 

Theodore Van Loon à Bozar
Théodore van Loon est un peintre des Pays-Bas méridionaux injustement tombé dans l’oubli, le premier à s’être laissé influencé par l’art du Caravage. Son style, imprégné de l’art religieux, inspiré par les maîtres italiens, est intense, coloré. De son vivant, il fut un des artistes les plus important de sa génération, recevant régulièrement des commandes des archiducs Albert et Isabelle. La retrospective présentée à Bozar est la première qui lui est consacrée. L’exposition rassemble une cinquantaine de tableaux, gravures et un dessin représentatifs de l’art de Van Loon ainsi qu’une sélection d’œuvres de peintres qui l’ont influencé – Barocci, Ludovico, Caracci et plusieurs Caravagistes – ou qu’il a inspirés à son tour. Afin que le public puisse apprécier au mieux l’art de Van Loon, plusieurs peintures ont fait l’objet d’une restauration approfondie. Grâce à l’intermédiaire de la Fondation Roi Baudouin, le Fonds Baillet Latour a financé le traitement de cinq toiles de Van Loon, traitement confié à l’Institut royal du patrimoine artistique (IRPA). Ces tableaux comptent parmi les œuvres majeures du patrimoine artistique bruxellois : quatre toiles proviennent de l’église Saint-Jean-Baptiste-au-Béguinage (endommagée par un incendie en 2000) tandis que la cinquième appartient au couvent des Carmélites de Bruxelles. Quatre conservateurs-restaurateurs ont travaillé pendant environ deux ans à leur restauration. En marge de cette exposition de forme clasique, une proposition de Romeo Castellucci. Le metteur en-scène, scénographe et plasticien présente à Bozar un nouveau projet inspiré par le Caravagisme. Pour rappel, l’artiste est omniprésent cette saison à Bruxelles, entre sa mise en scène de la Flûte enchantée à la Monnaie (dont les représentations sont terminées mais qu'il est toujours de visualiser en streaming ici) et sa performance à Kanal. 
Theodore Van Loon, un caravagesque entre Rome et Bruxelles, Bozar, Palais des Beaux-Arts, 23 rue Ravenstein, 1000 Bruxelles, du 10/10 au 13/01, du ma au di, 10hà 18h, nocturne je jusque 21h, 14.à 16 €, www.bozar.be 

 

Femmes visées
Les femmes entre art brut à Bruxelles et art baroque à Gand
Les femmes artistes reviennent enfin sur le devant de la scène. A Bruxelles, le Musée  « Art et Marges » propose une série d'œuvres de femmes artistes qui utilisent l'Art brut comme moyen d'expression, et s'affranchissent donc des codes classiques esthétique de l'art. le rôle des femmes dans l’Art Brut.
A Gand, le musée des Beaux-Arts (MSK) se concentre aussi sur les femmes dans l'art, en Italie à la fin de la Renaissance et du Baroque. 
Au centre de l’exposition gantoise: Artemisia Gentileschi (1593-1652), femme peintre la plus connue du XVIIe siècle italien. Le musée rapproche son œuvre de celle de ses contemporaines, et évoque le cadre dans lequel évoluaient ces artistes. Point central de l’exposition: l’art du portrait. Mais également des bijoux, des étoffes ou des instruments de musique sont exposés pour étoffer l’univers dans lequel ces œuvres ont vu le jour, rendant plus concrète la production des tableaux. De thèmes apparemment innocents et majoritairement imposés, les femmes artistes de l’époque ont fait doucement quelque pas pour se libérer du système patriarcal.
Les femmes dans l’Art Brut?, Musée Art et Marges, 314 rue Haute, Bruxelles, lu au di, 11h à 18h, 2€ à 4€, www.artetmarges.be 
Les Dames du Baroque
, MSK (Museum voor schone kunsten), Citadelpark, 1 Fernand Scribedreef, 9000 Gent, Les Dames du Baroque, du 20/10 au 20/01/19, ma au ve, 09h30 à 17h30, we de 10h à 18h, de 4€ à 8€, 
https://www.mskgent.be/

 

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Septembre 2018

JV68smallsmall
  • Enquête - Le vin en Belgique
  • Notre cahier spécial finance sur la succession
  • Virée automnale à Malines
  • Découverte de la communauté tango
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :