Virée au vert sur les pas du cerf

Aucune date spécifiée

Chaque année, l'approche de l'automne conïncide avec le brame du cerf. De mi-septembre à mi-octobre, les cerfs entrent en effet en période de rut, et poussent de longs cris guturaux. Ils se battent entre eux, au "bois-à-bois". Il arrive même que certains en meurent d'épuisement, ou dans une moindre mesure, perdent jusqu'à 20 kilos.

Amoureux polygame

La vie des cerfs et des biches est rythmée par les saisons. Si en hiver, le mâle perd ses bois, au printemps, il reprend du "poil de la bête", et ces bois repoussent en 3 mois pour que les cerfs soient beaux et nobles vers le mois de mai. L'été est calme et c'est à l'approche de l'automne et de la saison des amours qu'il devient nerveux. Les biches à cette période ne sont fécondes que quelques heures, tout au plus une journée, et les cerfs se les bataillent. La période de gestation d'une biche est de 8 mois, et quand elle va mettre bas, elle s'éloigne de la harde (nom donné au troupeau d'ongulés ruminants, dont font partie les cerfs et biches) pour mettre au monde son petit, vers le mois de mai. Il est rare que la biche mettent bas plus d'un petit. Le cerf étant polygamme, il peut engrosser, lors de la période du brame, plusieurs biches. Après, c'est "chambre à part": chacun va de son côté comme le souligne Daniel Manant, guide-nature habitant de Vresse-sur-Semois.

 

Sur le chemin des champignons

Daniel Manant, c'est un ancien professeur de français passionné de nature... et de champignons. Si cette dernière passion peut sembler étrange à certains, il suffit de le suivre lors d'une de ses promenades guidées pour découvrir un monde fascinant, qui dit tout de la vie, de l'écosystème, de la biodiversité. "L'été a été trop chaud, nous confie-t-il tandis que nous le suivons. Alors qu'en ce moment, les champignons devraient se ramasser à la pelle, on n'en trouve  trop peu." Et c'est vrai que durant notre escapade dans les bois, nous n'en verrons pas beaucoup. Mais nous apprendrons tout de la taille des arbres, de ces troncs qui se régénèrent spontanément, de ces forêts "sauvages" qui se régulent naturellement. Et puis avec les températures qui baissent -on l'espère- et l'humidité qui ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez, il devrait être possible de se cuisiner une belle poîlée de cèpes ou de girolles tout bientôt, après une chasse aux champignons à ses côtés! Pour le reste, Daniel ne communique pas seulement son amour des champignons à ceux qui le suivent en balade, il connait aussi la région sur le bout des doigts. Avant d'entrer dans les bois, il attire par exemple notre attention sur le plafond de l'église Saint Firmin, au milieu du village de Rochehaut: ce dernier à des accents "chagalliens", contrastant  joliment avec l'aspect baroque de l'autel. En fin de circuit, il nous emmène découvrir le panorama sur le coude de la Semois entourant le village classé de Fahan, en contre-bas de Rochehaut. Car Rochehaut, c'est bien évidemment Roche Haute, un rocher en hauteur.

Luxe, calme et volupté

Rochehaut, c'est aussi un village transformé au fil du temps en étape touristique dans la région. L'histoire de cette mue, de patelin pitoresque en étape touristique, est familiale. Fin des années 60,  l'E411 est construite. Elle oblige Jean et Elvire Boreux, agriculteurs, à quitter la ferme qu'ils louaient alors à Transinne. Ils viendront s'installer dans une autre infrastructure... à Rochehaut. Si le premier fils de Jean et Elvire a décidé de continuer la tradition familiale et de reprendre une ferme (installée en face des batiments d'origine), son frère, Michel Robeux a  entrepris des études d'hôtellerie, transformant par la suite l'ancienne ferme paternelle en hôtel-restaurant. Aujourd'hui, c'est un véritable village touristique qui s'articule autour de ce qui est devenu l'Auberge de la Ferme (un Bib gourmand et des chambres de grand confort). Des gîtes, une épicerie de produits des environs (confitures, fromages, salaisons, alcools divers, mais aussi cosmétiques au lait d'anesse...), plusieurs restaurants, du gastronomique à la cantine "à la bonne franquette" occupent le village, sous la direction de Patricia et Michel. Et l'Auberge de la ferme continue de se conjuger au familial. Arnaud, le fils aîné, est à la tête du parc animalier. Un vaste domaine qui permet de découvrir, lors d'un parcours en petit train, des espèces de la région, porc, moutons roux, vaches, chevaux de trait ardennais, blanc bleu belge mais aussi des animaux plus "exotiques", limousines,  lamas,  cerfs blancs,  autruches ou angus. Entre autres. Arnaud gère le shift des bêtes, assure qu'elles ne manquent de rien et permet que les différentes espèces d'un même enclos s'entendent entre elles. Il prévoit aussi, pour l'an prochain, d'ouvrir une micro-brasserie attenante au parc, où il sera possible de déguster dans la salle de restaurant la bière brassée sur place. Jordan, second fils de Patricia et Michel, opère lui en cuisine avec son père. Ils y qui élaborent des plats aux saveurs de la région. Les amateurs de viande s'y retrouveront: le cochon (élevé sur place) sous toutes ses formes y est à l'honneur, même si la maison sait s'adapter aux désirs végétariens des hôtes. L'institution sait également faire au gré des envies et besoins: on peut y louer un gîte (250 €/2 nuits/4 personnes) ou s'offrir une chambre grand luxe avec jacuzzi et balcons avec vue sur vert (390 €). 

 

Un peu plus loin

Mais il n'y a pas que Rochehaut dans le coin. Tout à côté, il y a la ville de Saint-Hubert, sa basilique, son palais, sa forêt et sa fête annuelle. Saint-Hubert, c'est le patron des chasseurs. Toutes les années, ces derniers se rassemblent dans la ville, Dès 9h, différentes animations prennent place devant la basilique avec des groupes folkloriques, un marché artisanal, des sonneries de trompes de chasse, des rassemblements de cavaliers, de chasseurs, de Compagnons de St Hubert, ou encore de lanceurs de drapeaux…Après la messe, vers 11h, a lieu la traditionnelle distribution de pains bénis et la bénédiction des animaux sur le parvis de l'église en présence des sonneurs de trompes de chasse. La cérémonie est suivie d'un marché artisanal avec dégustation et vente de produits locaux et animations diverses. La fête a lieu en novembre, mais le jour n'a pas encore été décidé. Il faudra garder un oeil sur le site pour en être informés. Et puis n'hésitez pas à passer à Mirwart; le village a été nommé plus beau village de Wallonie. Les gîtes et hôtels sont légion alentours, vous en retrouverez les coordonnées sur le site de l'office du tourisme de Saint-Hubert.

Le domaine des Grottes de Han propose lui aussi une expérience "cadrée" d'écoute du brame du cerf. Plusieures formules sont proposées, à pieds avec un guide, en safari-car, au lever du jour ou en soirée après un repas gastronomique.

Enfin, pour une expérience véritablement "nature" d'écoute du brame du cerf, n'hésitez pas à vous renseigner sur le site internet des différents offices de tourisme de la région. Celui du Luxembourg belge est particulièrement bien fourni, avec un agenda des visites natures, souvent très tôt le matin. Pour y participer, il est impératif de respecter certaines règles, de ne pas porter de vêtements qui feraient du bruit, d'éteindre gsm et phare de voiture, de rester à distance suffisante... En outre, avec la peste porcine qui sévit, il est conseillé de se renseigner sur les sentiers qu'il est possible d'emprunter. Mais les locaux ont l'habitude d'aller à Bras Haut. Là, il suffit de prendre la rue de la Carrière, de descendre tout en bas, de couper le moteur de la voiture (surtout!) et de profiter de l'ambiance, tard le soir ou tôt le matin. Last but not least, renseignement "people": la vallée de la Semois est le lieu du tournage de la série belge à succès La Trève, dont la première saison sera de nouveau programmée à la RTBF dès ce 04 octobre, en attendant les épisodes de la seconde saison. Histoire de vous donner un avant-goût d'une région vaste et belle où il fait bon s'oxygéner. Et se déconnecter.

 

L'Auberge de la Ferme, 12 Rue de la Cense, 6830 Rochehaut s/Semois, http://www.aubergedelaferme.com/fr

Domaine des Grottes de Han, 2, rue J. Lamotte 5580 Han-Sur-Lesse, http://www.grotte-de-han.be

 

 

 

 

 

 

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Octobre 2018

JV69
  • Enquête - La bière en Belgique
  • Virée à Louvain
  • Notre dossier sur la Grande Guerre
  • Découverte de la communauté des collectionneurs de montres
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Oh my baby ! : anglicisme à la belge »

    On sait le goût de nos amis belges pour les anglicismes dont on nous dit qu’ils sont la conséquence de la coexistence non pacifique des deux langues majeures du pays.

  • « Enfilade »

    Le trois pièces en enfilade est le plan standard de la maison belge.

  • « Communales »

    En octobre auront lieu les élections communales. C’est ce que nous appelons en France les municipales.