La Grande Guerre

Aucune date spécifiée

Jeune Etat né en 1831, la Belgique de la dynastie de Saxe-Cobourg s’était vue garantir par les cinq grandes puissances du moment – le Royaume-Uni, la France, la Prusse, l’Empire d’Autriche et l’Em- pire russe – une neutralité « perpétuelle » et l’inviolabilité de son territoire, mais sa situation particulière face aux côtes anglaises, ses ressources en charbon, ses capacités industrielles et le caractère hétérogène d’une population composée de néerlandophones et de francophones avaient laissé planer un certain nombre de menaces. La France de Louis-Philippe, puis de Napoléon III n’avait pas dissi- mulé ses ambitions d’extension territoriale ; le tout jeune Empire allemand ne pouvait demeurer indifférent à l’évolution des anciens Pays-Bas autrichiens ; quant au gouvernement de Londres, il enten- dait s’opposer par tous les moyens à l’installation sur les côtes fla- mandes de l’une ou l’autre de ces deux puissances, les responsables du Foreign Office considérant qu’Anvers était « un pistolet braqué sur la tempe de l’Angleterre... ». 

 

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Octobre 2019 - en vente le 17/10

COVER75mini
  • Enquête: Nos bonnes adresses beauté et bien-être pour aborder l'hiver en douceur
  • Talent: le céramiste Tristan Philippe
  • Liège: la Villa Consulaire
  • Week-end à Charleroi

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Garot »

    « File-moi une garot, s’teup... »

  • « Sac-jacker »

    Celui qui dérobe avec une certaine brutalité les sacs à main des dames.

  • « Asexué »

    Tout comme l’escargot, les représentants du Plat pays se doivent d’être asexués ... linguistiquement s'entend !