Stéphanie et sa tribu au Japon

Paru dans JV 56 - septembre 2016 | Texte : Geneviève du Parc Locmaria

Lorsque Stéphanie atterrit sur le sol japonais avec toute sa tribu, elle s’imagine vivre une nouvelle version de Lost in Translation. Isolement, pollution, atmosphère bruyante et étouffante, culture différente : elle pense s’être fait un portrait assez réaliste du pays. Et pourtant, c’est une toute autre image du Japon qu’elle découvre. Tokyo s’avère être une ville aérée, dotée de nombreux espaces verts. Certes, il s’agit d’une grande mégalopole avec son lot de béton, mais les Japonais sont organisés, respectueux et civiques. Tout est propre, structuré et la population évolue comme dans une valse lente où l’on ne se sent jamais oppressé. Même se déplacer à vélo au milieu des vingt millions d’habitants est sans risque. Sa surprise est donc totale. Autre stupéfaction : le Japonais de la rue ne parle pas anglais ou si peu qu’il ne s’y aventure pas, sous peine de perdre la face. Difficile donc de décoder la vie au quotidien et de se faire comprendre.

Stéphanie décide rapidement de prendre des cours pour pouvoir « sortir de sa bulle », faire ses courses et échanger quelques mots avec ses voisins. « Le Japon est un pays de contraste entre tradition et modernité » explique-t-elle. Tokyo incarne cette dichotomie. Tout y est très moderne et développé comme ce métro qui dessert toute la capitale, sans jamais être en retard ou en panne. Les Japonais sont à la pointe de la mode et de la technologie. À l’opposé, les événements marquants sont célébrés en kimono, les visites au temple sont régulières et font partie de l’emploi du temps de la journée. Le traditionnel n’est pas rejeté mais fait partie intégrante du quotidien des locaux.

Il faut très peu de temps à Stéphanie pour être séduite par la culture japonaise. Très bien accueillie par la communauté française, organisée autour de nombreuses associations dynamiques, elle prend le temps de découvrir le pays, les us et coutumes et même la cuisine qui n’a rien à voir avec les sushis parisiens ! Le tremblement de terre de 2011, qui la force à partir d’urgence avec ses trois enfants, laissant son mari sur place, lui donne le sentiment d’avoir été arrachée à sa vie. Aussi dès son retour, elle saisit l’opportunité d’un remplacement. La voilà en charge du recrutement et de la formation pour les sociétés membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Japon. Une belle expérience de trois ans qui lui permet d’interagir avec les Japonais et d’apprendre à mieux les comprendre.

Si la culture est attachante, la façon de réagir peut être déroutante. Immobilisme face aux tremblements de terre. Inexorable fatalisme face aux éléments naturels. Résignation des femmes qui font des études mais ne travaillent plus dès leur premier enfant, sous peine d’être qualifiées de carriéristes. Autant de différences culturelles qui rendent parfois les échanges complexes. « Mais si riches ! » selon Stéphanie, qui souligne la faculté de rebondir et de se relever du peuple japonais en cas de drame.
Envoûtés par ce pays, Stéphanie et sa famille tentent toutes les expériences, même le ski. Tous les cinq, ils dévalent les pentes enneigées à Hakuba, à trois heures de route de Tokyo. Mais plus surprenant encore : les routes chauffantes qui n’ont pas besoin d’être déneigées ! Le Japonais n’est-il pas très astucieux ?

 

Les adresses de Stéphanie au Japon :

Déjeuner au Tokyo Shiba Tofuya Ukai
Un restaurant traditionnel spécialisé dans le tofu, situé au pied de la Tokyo Tower. Une institution.
4-4-13 Shiba-koen, Minato-ku - Tokyo, tél : 00 81 3 3436 1028, site : ukai.co.jp/shiba.

Savourer un Teppanyaki
Adresse incontournable pour apprécier ce type de cuisine fusion, le MADO y est une adresse réputée.
5-61-1 Kagurazaka, Shinjuku-ku - Tokyo,
tél : 00 81 3 5206 7662

Pour manger une vraie crêpe bretonne !
Étonnamment, une communauté bretonne est installée à Tokyo. Bertrand Larcher a été le premier à ouvrir une crêperie sur le sol nippon.
Café Crêperie Le Bretagne - 3-5-4 Jingumae, Shibuya-ku, Tokyo, tél : 00 81 3 3478 7855, le-bretagne.com.

Pour déjeuner ou boire un café en terrasse
Situé au bord du canal à Iidabashi, le Canal Café est l’une des rares adresses de Tokyo pour déjeuner en terrasse. L’endroit offre une vue agréable et propose une carte simple de plats italiens. Attention, le lieu est bondé en période de floraison des cerisiers.
Canal Café - 1-9 Kagurazaka, Shinjuku-ku, Tokyo, tél : 00 81 3 3260 8068, site : canalcafe.jp.

Prendre un café sur les toits
Après une après-midi shopping, le Starbucks Omotesando permet une halte détente bien agréable, sur un toit/terrasse avec jardin.
Starbucks Omotesando (6e étage du Tokyu Plaza Omotesando à Harajuku) - 4-30-3 Jingumae, Shibuya-ku, Tokyo, tél : 00 81 3 5414 5851, site : starbucks.co.jp.

Passer un week-end au bord de la mer
Réserver chez Ernest House : une petite pension familiale et sympathique proche de la plage. Idéal pour deux jours de dépaysement.
1893-1 Kisami, Shimoda, Shizuoka Pref, tél : 00 81 5 5822 5880, site : ernest-house.com.

Skier dans les Alpes japonaises
Il existe plusieurs stations dans la préfecture de Nagano : Hakuba Happo-One, Shiga-Kogen, Nozawa Onsen… Idéal pour un week-end détente. Profiter des bains chauds (onsen) après une journée de ski.

Passer un week-end en famille
Se rendre dans la région d’Hakone située près du Mont Fuji et découvrir le charme de la nature. Le Musée en plein air, le Musée du Petit Prince de Saint-Exupéry et le musée d’art Pola font la joie des enfants.

Astuce : Pour en savoir plus, il existe, depuis dix ans, un groupe « Tokyo Petites Annonces » (TPA) sur Yahoo Groups. Annonces gratuites, bons plans et base de données sont répertoriés. Pour s’inscrire : tokyo_petitesannonces-subscribe@yahoogroupes.fr.

 

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Déc.-Jan. 2018

couvJV64mini
  • Enquête généalogie: vos ancêtres sont-ils Belges ?
  • Bonnes adresses : les meilleurs traiteurs à domicile
  • Redécouvrir le centre de Bruxelles
  • La danse en Belgique
En vente chez votre libraire le 7 décembre 2017.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :