Français d'ici

Tous les articles
  • Isabelle Arpin

    Paru dans JV 58 - déc/jan 2017

    Après avoir exercé son talent dans les cuisines du restaurant Alexandre à Bruxelles, elle a pris ses quartiers au Wy, au Sablon.

  • Lorraine Archambeaud (Bettina Vermillon)

    Paru dans JV 55 - Eté 2016

    C’est en 2012 que la Parisienne Lorraine Archambeaud, installée à Bruxelles depuis près de trois ans, lance sa marque de souliers d’exception Bettina Vermillon.

  • Claude-France Arnould - Ambassadeur de France à Bruxelles

    Paru dans JV 52 - décembre 2015 / janvier 2016

    Arrivée en fin d'année 2015, notre ambassadeur de France à Bruxelles est une Européenne convaincue qui a longtemps travaillé dans des services liés à la défense.

  • Marie Aflalo

    Jeudi 29 mai 2014

    Cette Française, passionnée d’objets vintage américains, partage sa vie entre ses deux boutiques de Paris et Bruxelles, pour transmettre un peu de la fantaisie des années 40-50 américaines.

  • Clarit Alofs, à l'école de la vie

    Paru dans JV34, Décembre-janvier 2013

    Son parcours atypique l'a conduite à maintenant diriger le Lycée français international d’Anvers.

  • Jean-Philippe Arnould

    Paru dans JV18, avril-mai 2010

    Il a décidé de consacrer sa (nouvelle) vie au papier et a ouvert à Bruxelles, la boutique Papers.

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Déc-Jan 2019

jv70ok.jpg
  • Enquête - La bière en Belgique
  • Virée à Louvain
  • Notre dossier sur la Grande Guerre
  • Découverte de la communauté des collectionneurs de montres
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Joyeuse Noël »

    Où fêterez-vous LA Noël?

  • « Pelons notre oeuf »

    Dur l'oeuf.

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.