Evelyne Collignon, Marian Dejaeger, Roxane Van Heurck

Paru dans JV 40 | Photos : Thomas Vanden Driessche

Depuis 1998, le programme L’Oréal-UNESCO For Women in Science s’est donné pour mission de reconnaître et récompenser des femmes scientifiques sur les cinq continents. Depuis sa création, ce programme a récompensé 77 lauréates, dont deux ont, ensuite, remporté un Prix Nobel. Il a également accompagné plus de 1.600 boursières dans 108 pays.

Créées en 2007, les bourses belges récompensent tous les deux ans trois jeunes chercheuses, distinguées pour « l’excellence de leurs travaux, leur courage et leur engagement dans le domaine de la recherche scientifique ». Cette année, ce sont donc Evelyne Collignon, Marian Dejaeger et Roxane Van Heurck qui ont bénéficié de cette aide précieuse : 60.000 euros chacune. Cet argent va leur permettre d’être rémunérées durant la durée de leur thèse, et donc de se concentrer uniquement sur leur travail.

A l’heure où les budgets de la recherhce sont souvent sacrifiés, pour cause de crise économique, ces bourses peuvent être salutaires pour la pérennité de leur choix de vie. Car la recherche prend parfois des airs de sacerdoce.

Pour Evelyne, qui a orienté ses recherches sur une protéine impliquée dans le développement du cancer du sein ; pour Marian, qui cherche de nouvelles possibilités thérapeutiques dans le traitement de l’ostéoporose ; et enfin pour Roxane qui s’intéresse plus particulièrement au neurodéveloppement pour l’étude de maladies comme l’autisme ou certains retards mentaux, cette bourse est une chance.

Elles en sont conscientes, et l’ont accueillie comme une bouffée d’air dans leur (long) parcours universitaire. Au-delà de cette bourse et de ce début de reconnaissance qui influencera certainement leur parcours, souhaitons-leur, aussi, de connaître un jour la parité au sein de leur environnement de travail.

Car avec seulement 12 % de présence féminine aux postes de direction des universités, laboratoires ou entreprises de secteur privé, beaucoup de chemin reste à parcourir pour une égalité réelle entre hommes et femmes. Pourtant, elles le valent aussi bien qu’eux. Mais le simple fait de le formuler prouve que certains peinent encore à le croire.

Articles associés

+ d'articles associés
  • Français d'ici

    Bernard Majoie

    Paru dans JV 40

    Avec Bernard Majoie, la caricature de l’exilé fiscal égoïste ne pensant qu’à amasser un peu plus – ça existe évidemment et c’est méprisable – a du plomb dans l’aile.

  • Anciens numéros

    Juliette & Victor n°3 - Elles ont changé de métier

    Lundi 13 août 2012

    Changer de métier en changeant de pays. Ces femmes l’ont fait en venant vivre en Belgique. Paroles de reconverties.

  • Intérieur

    Graphie Sud

    Paru dans Hors-série "Notre guide des bonnes adresses en Belgique", édition 2013-2014

    Une jolie boutique qui mêle l’indispensable et l’accessoire...

  • Associations

    SPOT, un réseau féminin jeune et branché

    Paru dans JV n°38

    SPOT a pour vocation de réunir des femmes autour d’événements culturels, artistiques ou autres, de manière originale et le plus souvent exclusive.

  • Associations

    L’Accueil des Françaises à Bruxelles

    Paru dans JV n°38 et JV n°44

    Réseau féminin, l’Accueil des Françaises s'est donné pour mission de faire découvrir leur pays d’accueil à des femmes qui ont envie de garder un lien avec la France et de rencontrer d’autres femmes.

Les Victors de JV 2019

Newsletter

Annonces immobilières

Offre spéciale d'avril à juin !

Vous êtes un particulier.
Profitez de notre promotion à - 50 %.

Vous êtes intéressé ? Cliquez ici

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2019 - en vente le 14 juin

73small
  • La Belgique et son Histoire africaine
  • Georges Simenon, une énigme belge
  • Week-end à Bordeaux
  • Supplément Immobilier

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Djoum-djoum »

    Les synonymes belges de « barjot » ou « case en moins » sont aussi nombreux qu’imagés.

  • « En affaire »

    Quand on est "en affaire" en Belgique, on n'est pas en train de négocier un gros coup, on est juste "affairé".

  • « Oh ! Haut »

    Pour info à celui qui se prend au sérieux !