Isabelle Cattelat

Paru dans JV 45 | Photos : Laetizia Bazzoni

C’est ce que l’on appelle un changement de cap. Celà fait déjà quatre ans qu’Isabelle Cattelat est passée à la vitesse supérieure de sa deuxième vie. Elle a quitté l’appartement de la rue Royale où elle avait créé avec Fabienne Thomas un cours de couture privé pour s’offrir une vitrine sur la prestigieuse avenue Louise. Mais le cheminement qui mena Isabelle Cattelat à l’actuelle « Maison de Couture » -c’est son nom tout simplement- n’est pas rigoureusement rectiligne.

Née à Montpellier, Isabelle Cattelat préfère dire qu’elle appartient à une lignée de propriétaires terriens, et plus spécialement propriétaires de vignobles qu’ils n’ont jamais exploités eux-mêmes; elle préfère évoquer son grand-père négociant plutôt que son père médecin, et aime à évoquer ces racines terriennes avec lesquelles elle renoue le plus souvent possible. Rien ne la destine plus spécialement aux brillantes études de droit qu’elle fait à la fac de Panthéon Sorbonne et à sa spécialisation en affaires européennes qui la mènera comme stagiaire à la Commission en 1986. Là, la politique régionale lui ouvrira les portes d’un poste à saisir pour la région Nord-Pas-de Calais dans le cadre des régions industrielles. Elle y restera de 88 à 2002. Le mal du pays la renvoie à Montpellier où elle fait de l’immobilier. Dans le même temps elle reprend des études pour passer un DESS. Elle en garde un très mauvais souvenir tant pour l’attitude des profs que celle des élèves quant à l’acceptation d’étudiants d’une autre génération. Cette parenthèse fermée elle retourne à Bruxelles en 2005. Et c’est là qu’en 2006 elle lance ses cours de couture dispensés par Fabienne Thomas, et dont elle est la première élève. « Il faut savoir de quoi on parle si l’on veut diriger une équipe » avoue-t’elle, car derrière cette première expérience qui touche à un univers qui l’a toujours fasciné se cache un projet plus ambitieux. Au-delà des cours qui continuent d’être dispensés et permettent en deux ans d’acquérir la formation technique au métier de couturier-modéliste, Isabelle Cattelat propose aussi des ateliers qui permettent, sous la forme d’abonnements (de 6 à 32 ateliers) d’accéder aux techniques de couture et ainsi de faire soi-même ou de faire faire par l’équipe de la Maison de Couture une robe, un coussin, un pantalon ou un dessus de lit.

Isabelle Cattelat maintenant initiée se plait à faire elle-même bien qu’elle redoute de se lancer dans la très chronophage éxécution d’un patron qui interdit de faire autre chose pendant de longues heures. Par chance une vie de couple transfrontalière lui laisse beaucoup de loisirs et beaucoup de temps. Sa maison aux Etangs à deux pas de la boutique lui permet aussi de vivre sans contrainte sa passion pour Bruxelles qu’elle juge idéale pour une provinciale que Paris « épuise ».

La Maison de Couture , 223 avenue Louise, 1000 Bruxelles, tél : 02 734 75 12, site : lamaisondecouture.com.

 

Articles associés

+ d'articles associés
Les Victors de JV 2019

Newsletter

Annonces immobilières

Offre spéciale d'avril à juin !

Vous êtes un particulier.
Profitez de notre promotion à - 50 %.

Vous êtes intéressé ? Cliquez ici

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2019 - en vente le 14 juin

73small
  • La Belgique et son Histoire africaine
  • Georges Simenon, une énigme belge
  • Week-end à Bordeaux
  • Supplément Immobilier

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :