Arielle d'Hauterives

Paru dans JV47 | Photos : Serge Anton

Arielle d’Hauterives est définitivement franco-belge : née à Bruxelles de mère Belge et de père Français, elle est repartie en France à l’âge de deux ans, d’abord dans le Nord de Paris, ensuite sur la Côte d’Azur. Après quelques allers-retours et un bac au Lycée français Jean Monnet, puis des études de stylisme à Liège, elle s’installe durablement à Bruxelles. Elle exerce son métier de styliste pendant quelques années, créant surtout des robes de soirées et de mariées; avant de changer de direction et d’importer pendant une dizaine d’années une grande marque de bougies parfumées en Belgique.

Sa plongée dans l’Art contemporain est donc assez récente, même si la création et l’art occupent une grande partie de son univers depuis l’enfance. C’est une histoire de famille : ses parents peignent tous les deux, son frère est galériste, ses amis sont peintres, sculpteurs, musiciens. Si elle a toujours eu envie de soutenir les artistes, elle attendait de définir un vrai projet avant de se lancer... et de consolider ses finances afin de pouvoir envisager avec sérénité quelques prises de risques inhérentes à une profession artistique. Il y a quatre ans, la fin du bail de location de ce rez-de-chaussée dont elle est propriétaire lui donne l’occasion d’ouvrir un espace d’exposition : sa galerie est née !

Par affinité, et aussi un peu par militantisme, elle a décidé d’ouvrir cet espace aux femmes, de façon exclusive. Sensible à l’art produit par ses consœurs, elle a également pris ce parti en réponse à la présence très masculine des artistes dans le monde de la création contemporaine. Ce choix, qu’elle revendique, ne l’a pour le moment jamais limitée dans ses rencontres : la difficulté, parfois, réside dans son option de présenter des artistes émergentes. Dans sa galerie, elle aime en effet l’idée que se côtoient des artistes confirmées et certaines à peine sorties de leurs académies de quartier. Tout l’intéresse, elle a envie de se faire rencontrer toutes ces femmes qu’elle aime et qu’elle choisit, et de faire cohabiter des formes d’expressions aussi diverses que la sculpture, le dessin, la photographie, la peinture, la vidéo, la céramique... et même le crochet ! Car Arielle d’Hauterives ne connaît pas le préjugé : elle sait que les femmes sont suffisamment créatives pour transcender ce qui leur tombe sous la main, et que leur volonté est sans limite. Qui mieux qu’une femme pourrait exprimer et défendre cela ?

Galerie Arielle d’Hauterives
37 rue Tasson-Snel, 1060 Bruxelles
Tél: 02 534 57 00
Site : arielledhauterives.be
Jeudi-samedi 14h-19h.

Articles associés

+ d'articles associés
  • Français d'ici

    Françoise Byé

    Paru dans JV47

    Son crédo ? Valoriser le savoir-faire des sociétés françaises hors de France. Avec une amie, elle a créé "Les Confidents", une agence de recherche de fournisseurs adaptés aux besoins des architectes et décorateurs.

  • Français d'ici

    Charles Riva, allers-retours artistiques

    Paru dans JV n°37 - Été 2013

    Ce galeriste français passionné par l’art américain a choisi Bruxelles pour y exposer sa collection personnelle.

  • Français d'ici

    Violetta de Winter

    Paru dans JV47

    Son nom semble sorti tout droit d’un roman, comme son parcours : Violetta collectionne les voyages, les vêtements haute couture et les objets rares. Elle vient de s’installer près de Liège. Dans un manoir bien sûr !

  • Français d'ici

    Nathalie Obadia

    Paru dans JV11, février 2009

    Pour l’ouverture d’une succursale étrangère de sa galerie d’art parisienne, cette jeune femme passionnée et dynamique a choisi Bruxelles.

  • Français d'ici

    Antoine Lehebel

    Paru dans JV46

    Ce jeune Breton de 32 ans, qui officie comme sommelier depuis mars 2012 à la Villa Lorraine reste humble et modeste face à sa désignation comme meilleur sommelier de Belgique en 2014.

  • Français d'ici

    Claire Baillet

    Paru dans JV46

    Cette jeune femme, qui a déjà une longue carrière internationale, est depuis 2013 directrice marketing chez Value Retail, le groupe américain qui détient notamment Maasmechelen.

  • Nos adresses

    Alice Gallery

    Paru dans JV 40

    Une galerie dédiée au Street Art.

  • Français d'ici

    Flore de Brantes

    Paru dans JV 27, Octobre 2011

    Cette antiquaire et chineuse a ouvert la Galerie Flore à Bruxelles.

  • Français d'ici

    Marie-Christine Butel

    Paru dans JV46

    Arrivée le 22 septembre dernier pour remplacer Sylvain Berger comme Consul général de France à Bruxelles, Marie-Christine Butel ne manque ni de projets ni d’enthousiasme dans cette nouvelle fonction.

  • Français d'ici

    Madina Benvenuti

    Paru dans JV47

    Elle est née en Suisse, d'une mère Alsacienne et d'un père Italien. A Bruxelles où elle a suivi son mari, elle peaufine un projet ambitieux : Madineurope, "une fenêtre sur l'artisanat d'art européen".

  • Français d'ici

    Jean-Charles Tolza

    Paru dans JV46

    Ce quinqua volontiers séducteur à l’accent méridional prononcé ne pouvait pas baptiser autrement la société d’événements qu’il a créée il y a un an : Sud à Bruxelles.

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Septembre 2019 - en vente le 6 septembre

JV74
  • Enquête: La Belgique donne l'exmple sur le "Zéro déchet"
  • Artiste belge: connaissez-vous Hans Op de Beeck?
  • Week-end en Provence ou dans les Pouilles
  • Cahier spécial Finance: tous les changements qui auront une incidence sur la gestion de votre patrimoine

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :