Violetta de Winter

Paru dans JV47 | Photos : Serge Anton

Comme son nom ne l’indique pas, Violetta de Winter est Française. Mais les voyages ont toujours été au centre de sa vie, et si elle aime les créateurs et le savoir-faire français, c’est à l’étranger qu’elle a pris la mesure de leur caractère unique et de leur exceptionnel talent. Sensible depuis toujours à l’esthétisme des objets, du mobilier et des vêtements, elle a pu exercer ses talents au fil de sa vie quotidienne. Tout d’abord par le biais de la haute couture, dont elle a eu la chance d’être une cliente fidèle pendant des années. Ensuite du côté de la décoration, en suivant la restauration d’un château du XIXe siècle en Normandie, dans lequel elle a vécu dans une première vie. Curieuse et cultivée, elle a retenu l’importance du geste précis des artisans, le choix primordial des matières nobles créées pour durer, l’art d’assembler des objets hétéroclites qui, s’ils sont de qualité, s’accomodent très bien d’être mélangés à d’autres genres.

Si le XIXe en général et le Second Empire en particulier ont sa préférence, elle a aussi la passion des textiles anciens. C’est par ce biais qu’elle a fait la rencontre d’Yves Marthelot, artiste étonnant qui crée des meubles aussi grandioses qu’étranges, avec un jeu de tissus absolument inimitable. Séduite par ces créations, Violetta est devenue, au fil des ans et de ses acquisitions en forme de coup de cœur, détentrice de la plus grande collection d’œuvres de Marthelot au monde, dont la cote a entretemps explosé.

A l’époque, Violetta habite sur la côte Est des Etats-Unis, et crée deux sites de vente de... vêtements haute couture et de mobilier ! Les Américains adorent ce qu’elle y présente, et ses pièces précieuses dépassent vite les frontières américaines. Revenue en Europe il y a peu, elle s’installe tout d’abord à Bruxelles ( « pourquoi pas ? »), puis décide ( « la vie est faite de rencontres et d’imprévu » ) d’investir un manoir près de Liège. En parallèle, elle propose d’organiser une expo d’Yves Marthelot, dans l’espace d’Elizabeth Fieggen, jeune galériste française fraîchement débarquée en Belgique. Violetta, qui possède autant de projets que d’énergie, y présente également certaines de ses propres créations de mobilier, dans un esprit féminin un peu cocotte que Napoléon III n’aurait pas renié. Violetta de Winter se construit une vie à l’image de son étonnant patronyme : romanesque !

Galerie The Collectors
46 rue Saint Bernard (1er étage), 1060 Bruxelles
Site : the-collectors-gallery.com
Site de vente de vêtements haute couture : beglamorousparis.net

Articles associés

+ d'articles associés
  • Français d'ici

    Jean-Charles Tolza

    Paru dans JV46

    Ce quinqua volontiers séducteur à l’accent méridional prononcé ne pouvait pas baptiser autrement la société d’événements qu’il a créée il y a un an : Sud à Bruxelles.

  • Français d'ici

    Nathalie Obadia

    Paru dans JV11, février 2009

    Pour l’ouverture d’une succursale étrangère de sa galerie d’art parisienne, cette jeune femme passionnée et dynamique a choisi Bruxelles.

  • Français d'ici

    Françoise Byé

    Paru dans JV47

    Son crédo ? Valoriser le savoir-faire des sociétés françaises hors de France. Avec une amie, elle a créé "Les Confidents", une agence de recherche de fournisseurs adaptés aux besoins des architectes et décorateurs.

  • Français d'ici

    Claire Baillet

    Paru dans JV46

    Cette jeune femme, qui a déjà une longue carrière internationale, est depuis 2013 directrice marketing chez Value Retail, le groupe américain qui détient notamment Maasmechelen.

  • Français d'ici

    Antoine Lehebel

    Paru dans JV46

    Ce jeune Breton de 32 ans, qui officie comme sommelier depuis mars 2012 à la Villa Lorraine reste humble et modeste face à sa désignation comme meilleur sommelier de Belgique en 2014.

  • Français d'ici

    Flore de Brantes

    Paru dans JV 27, Octobre 2011

    Cette antiquaire et chineuse a ouvert la Galerie Flore à Bruxelles.

  • Français d'ici

    Madina Benvenuti

    Paru dans JV47

    Elle est née en Suisse, d'une mère Alsacienne et d'un père Italien. A Bruxelles où elle a suivi son mari, elle peaufine un projet ambitieux : Madineurope, "une fenêtre sur l'artisanat d'art européen".

  • Français d'ici

    Charles Riva, allers-retours artistiques

    Paru dans JV n°37 - Été 2013

    Ce galeriste français passionné par l’art américain a choisi Bruxelles pour y exposer sa collection personnelle.

  • Français d'ici

    Marie-Christine Butel

    Paru dans JV46

    Arrivée le 22 septembre dernier pour remplacer Sylvain Berger comme Consul général de France à Bruxelles, Marie-Christine Butel ne manque ni de projets ni d’enthousiasme dans cette nouvelle fonction.

  • Nos adresses

    Alice Gallery

    Paru dans JV 40

    Une galerie dédiée au Street Art.

  • Français d'ici

    Arielle d'Hauterives

    Paru dans JV47

    Cette Franco-belge a mis quelques années avant de créer sa galerie, même si son envie de défendre des artiste ne date pas d'hier. C'est aujourd'hui chose faite, et "ses" artistes sont exclusivement féminine.

Sélection cadeaux de Noël 2019

Sans titre 2

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Déc. 2019 - Janv. 2020 

JV76 SMALL
  • Enquête: Luxe, le boom du sur-mesure
  • Talent: l'atelier du modiste Elvis Pompilio
  • Finances: investir dans l'art
  • Escapade à Florence

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :