Agnès Ogier

Paru dans JV 49 - été 2015 | Photos : Laetitia Bazzoni

Nommée présidente de Thalys en décembre 2014, cette centralienne est chargée de faire de la société d’exploitation actuelle une véritable entreprise ferroviaire.

En décembre 2014 le conseil d’administration de Thalys annonçait la nomination d’Agnès Ogier comme présidente de Thalys en remplacement de Franck Gervais nommé directeur général de Voyages-sncf.com. Une centralienne remplaçait un polytechnicien. Jusque-là rien à dire, et d’autant moins que Franck Gervais avait pratiquement relevé le défi qu’il s’était lui-même fixé de réduire drastiquement les retards (7,4 % des trains en retard de plus de 15 minutes pour la fin 2014), et chacun sait que les trains qui arrivent à l’heure n’intéressent pas les journalistes. C’était compter sans la transformation radicale de Thalys pour laquelle Agnès Ogier avait été appelée aux commandes du « train rouge » : passer de simple société d’exploitation détenue par SNCF, SNCB, et Deutsche Bahn a une véritable entreprise ferroviaire.

Sans entrer dans le détail et les subtilités de ce changement apparemment anodin, il faut savoir que Thalys est désormais, depuis le 31 mars, responsable de A à Z de toute la chaîne du transport, de la sécurité et de la ponctualité à la conduite des trains et la maintenance du matériel roulant. De prestataire, Thalys devient opérateur. Au moins pour son cœur de territoire, la France et la Belgique ; les Pays-Bas et l’Allemagne continuant de dépendre des deux opérateurs nationaux sous le régime de l’ancienne société d’exploitation. Bien que détenue à 60 % par la SNCF (40 % SNCB) la société ferroviaire a été baptisée THI Factory, mystère de la domination de la langue anglaise.

Pour mettre en œuvre cette métamorphose qui implique une multitude de compétences, le choix d’Agnès Ogier ne repose pas seulement sur son diplôme d’ingénieur, mais bien surtout sur la maîtrise de techniques commerciales, de la gestion d’équipes pluridisciplinaires et sur ses réussites dans la mise en œuvre de services aux consommateurs et de fidélisation de ceux-ci.

En effet, après des débuts dans le conseil chez Booz Allen Hamilton où elle passera deux ans, Agnès Ogier rejoint SFR à ses tout débuts en 1992. Elle y passera neuf ans, pour finir comme directrice de la stratégie et du marketing produit de SFR Business Team. En tant que représentante de SFR au sein du groupe Vodaphone, son activité commencera à s’internationaliser.

En 2010 elle prendra la direction marketing de la branche voyages de la SNCF. Elle y développera de nouveaux services et renforcera la politique de fidélisation de la société nationale appliquant aux transports ce qu’elle avait mis en œuvre dans les télécoms. Chez Thalys pour laquelle la concurrence frontale n’existe pas, elle s’attaquera dès son arrivée au covoiturage, balbutiante mais sournoise alternative aux tarifs élevés des voyages mal anticipés.

Mère de trois enfants déjà grands, Agnès Ogier gère son emploi du temps personnel avec rigueur. Son appartement bruxellois est à deux pas de son bureau ; elle arrive le lundi matin à Bruxelles en repart le mardi soir passer la journée du mercredi à son bureau parisien puis revient jeudi et vendredi à Bruxelles.

Relire le portrait de Franck Gervais que JV avait réalisé en septembre 2011.

Site : thalys.com

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2018

COVER 67small
  • Enquête - Parcours vintage en Belgique
  • Les Jeux d'Hiver fêtent leurs 30 ans
  • Virée estivale à Anvers
  • + 1 grand supplément immobilier de 76 pages !
En vente chez votre libraire le 14 juin 2018.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :