Lorraine Archambeaud (Bettina Vermillon)

Paru dans JV 55 - Eté 2016 | Photos : Mireille Roobaert

C’est en 2012 que Lorraine Archambeaud lance sa marque de souliers d’exception Bettina Vermillon. Cette Parisienne, designer formée aux Arts Décoratifs à Paris, a eu l’envie, après différentes missions et dix ans passés à travailler sur les collections d’accessoires et notamment de souliers pour Courrèges, de se consacrer à son propre projet.

C’est pour le protocole qu’implique leur réalisation que Lorraine opte pour les chaussures : « le soulier est très contraignant et assez émouvant parce que l’humain est encore vraiment partie prenante dans sa réalisation. Un soulier nécessite un vrai savoir-faire, la réelle expertise de différents métiers. Les contraintes, entre autres, de structure et de résistance, de la graduation du 36 au 41, me permettent de me cadrer. »

Parce qu’elle n’avait jamais mis les pieds dans des usines de fabrication de souliers et que la technique en est très spécifique, Lorraine Archambeaud retourne à l’école et suit un BTS dans un lycée technique à Paris.
C’est au niveau du talon que Lorraine Archambeaud souhaite faire la différence. « Le talon accompagne la femme dans sa façon de vivre : de danser, de séduire, de conduire, de s’accroupir devant ses enfants. Il doit être conçu pour “encaisser” ces différentes activités. » Pour mettre en valeur les lignes pures du talon et le rendre solide, elle décide de détourner une technique industrielle pour en faire une technique esthétique et utilise l’aluminium. Le talon, habituellement clouté, est ici vissé ; l’aluminium est « aéronautique » et donc tout à la fois solide, dense et léger. Plus de problèmes, donc, de talons qui se brisent en chemin, qui s’abiment déjà après quelques pas. « L’autre avantage est que la matière nous permet de façonner des talons de hauteurs différentes, de 7.5, 8.5 ou 10.5, et donc de répondre aux demandes de clientes aux envies très différentes. » Pour sa première collection hiver 2015-2016, Bettina Vermillon proposait déjà dix sortes de talons différents. Si la marque est française, la fabrication se fait en différents endroits d’Europe : « Les talons sont français, les souliers sont montés en Italie dans la région des Marches, au sud de Bologne, un des nombreux viviers du pur soulier italien extrêmement bien préparé. » L’anodisation (la technique permettant de protéger et de décorer les talons en aluminium) est quant à elle réalisée à Huy, en Belgique.

Depuis 2013, Lorraine Archambeaud est installée à Bruxelles. « Nous avions l’envie de laisser les bureaux de Bettina à la maison dans un premier temps, pour rester connectés à nos enfants. Arrivant du IXe à Paris, quartier minéral et très dense, je trouve ici un cadre doux et apaisant qui offre la concentration et l’efficacité indispensables. »

Avec « Bettina & moi », la créatrice propose aux clientes, dans un lieu pop-up (comme en septembre 2015 au H18 à Bruxelles) d’avoir un aperçu de la collection. Concernant les points de vente ? Le Printemps Haussmann, à Paris, mais également en ligne.


Bettina Vermillon, site : bettinavermillon.com.

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2018

COVER 67small
  • Enquête - Parcours vintage en Belgique
  • Les Jeux d'Hiver fêtent leurs 30 ans
  • Virée estivale à Anvers
  • + 1 grand supplément immobilier de 76 pages !
En vente chez votre libraire le 14 juin 2018.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :