Géraldine d’Aillières

Paru dans JV 60 - avril mai 2017 | Photos : Laetizia Bazzoni

Cette Parisienne est arrivée en Belgique il y a 11 ans, et y a eu ses 4 enfants. Elle nous présente un ultime petit dernier : « Les Petits Choux de Bruxelles », son entreprise née en janvier dernier, qui crée des costumes de cortège pour les mariages.

Géraldine d’Aillières est arrivée en Belgique avec son mari il y a onze ans, et devait rester à peine un an, pour une mission professionnelle de son époux. Comme souvent, les choses se sont enchaînées malgré eux, et plus de dix ans après la date de leur retour programmé initial… ils ont acheté une maison, eu quatre enfants, et semblent très heureux dans le plat pays. Géraldine, qui a dans un premier temps travaillé dans le cadre d’un VIE à Bruxelles pour une marque horlogère de luxe, s’est ensuite consacrée à ses enfants, qui ont aujourd’hui entre 4 et 10 ans. À la naissance de son deuxième enfant, elle s’est acheté une machine et s’est formée à la couture, vieux rêve d’autonomie et de création qu’elle caressait depuis des années. Certaines de ses amies ayant commencé à lui demander de créer des vêtements pour les filles et garçons formant le cortège de leur mariage, ou du mariage de leurs amies, sœurs, cousines… Géraldine s’est vite retrouvée très occupée, et a décidé de créer sa petite entreprise. Son projet a trouvé dans son mari un conseil enthousiaste, lui-même ayant depuis quelques années lâché son premier boulot belge pour se lancer dans une aventure plus personnelle.

Après une sérieuse étude de marché qui lui a démontré qu’en matière de costumes de cortège, l’offre était soit « très prêt-à-porter », soit « très haut de gamme », Géraldine a inauguré, le 1er janvier de cette année, « Les Petits Choux de Bruxelles ». Géraldine a ainsi eu la bonne idée de proposer des modèles « basiques », créés dans des ateliers marocains très pros, qui peuvent ensuite se personnaliser à la demande. Impossible, donc, de se retrouver à une semaine d’intervalle avec les mêmes petites robes à nœud que celles vues dans un mariage précédent. C’est important, car comme elle le souligne très justement, « la fiancée n’a pas encore d’enfants, n’y connaît rien, veut un cortège personnel sans trop s’en occuper »… Les codes stylistiques de ces mariages étant assez classiques, les modèles de Géraldine s’étoffent gentiment sans bousculer les genres. Grâce à un site très bien fait et des mesures ultra-précises, elle répond avec rapidité et professionnalisme à une clientèle qu’elle connaît, dont elle saisit les codes. Ils sont d’ailleurs sans frontières, la Belgique étant à l’unisson de la France s’agissant de ces affaires.


Les Petits Choux de Bruxelles, tél : 0473 64 62 85, site : lespetitschouxdebruxelles.com/fr.

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Février - mars 2020 

COVER 77 mini
  • Enquête: études supérieures - France ou Belgique, comment choisir sa formation?
  • Talents belges: foire du livre, dix auteurs à suivre
  • Escapade à Mons, à Cadzand et dans le Kent 

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :