Isabelle Arpin

Paru dans JV 58 - déc/jan 2017 | Photos : Laetizia Bazzoni

Après avoir exercé son talent dans les cuisines du restaurant Alexandre à Bruxelles, elle a pris ses quartiers au Wy, au Sablon. Elle y a maintenu l’étoile qui brillait au-dessus
du lieu, ce qui n’a étonné personne !

Isabelle Arpin fait partie de ces personnalités qui ne laissent personne indifférent : chez elle, tout est dans la démesure. Son sourire, en version extra-large, sa joie de vivre aussi, qui a eu raison de quelques obstacles sérieux sur lesquels d’autres se seraient appesantis. Ce n’est pas le genre de cette volontaire, infatigable et entière, dans ses passions, ses amitiés, ses décisions. C’est sa nature. Celle qui a grandi dans le Nord de la France se voyait bien, adolescente, sautant des obstacles, des vrais, sur des chevaux qui ont longtemps capté la totalité de son attention. « Ce n’est pas un vrai métier » fut le verdict maternel. C’est comme cela qu’Isabelle, plutôt matheuse, s’est dirigée vers... la comptabilité, soutenue par ses parents, l’un rassuré, l’autre peu inquiet, de toute façon, certain que « sa fille retomberait toujours sur ses pieds ». Cette déclaration était d’une clairvoyance réelle. Car la jeune Isabelle, finalement, n’a jamais voulu exercer un métier dans lequel, visiblement, elle se serait sentie un peu à l’étroit. Pour aider un ami restaurateur, elle s’improvise aide en cuisine... et découvre un nouveau monde où elle pourrait combiner sa force de travail, son caractère bien trempé, son esprit d’indépendance et un talent autodidacte assez surprenant. Extrêment méticuleuse, au-delà de la limite de la maniaquerie, qu’elle assume sans lutter, elle se révèle d’une fantaisie magnifique dans ses créations.

Il suffit de regarder ses assiettes pour se laisser surprendre. Elle sont picturales. Les fleurs et les herbes y apportent couleur et audace, venant souligner la perfection d’une cuisson, l’harmonie d’une association gustative et l’équilibre visuel de l’ensemble. Isabelle est une esthète doublée d’une épicurienne : rien ne sert d’être beau si l’on n’est pas bon ! Visiblement, elle n’a pas trop de souci à se faire de ce côté-là, le Michelin venant tout juste, mi-novembre, de lui attribuer une étoile après quelques mois à peine derrière les fourneaux du Wy. C’est Bart De Pooter, l’ancien chef doublement étoilé des lieux, qui l’a convaincue de venir dans cet endroit, situé derrière un showroom de voitures, ce qui ne rend pas la chose aisée. La cuisine d’Isabelle réussit à attirer de nombreux gourmands, ce qui est encore mieux qu’une étoile !


WY, 22-24 rue Bodenbroek, Grand Sablon, 1000 Bruxelles. Tél : 02 400 42 63. Ouvert dès 12h du lundi au samedi pour le lunch et le dîner. Derrière le showroom Smart.

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Déc.-Jan. 2018

couvJV64mini
  • Enquête généalogie: vos ancêtres sont-ils Belges ?
  • Bonnes adresses : les meilleurs traiteurs à domicile
  • Redécouvrir le centre de Bruxelles
  • La danse en Belgique
En vente chez votre libraire le 7 décembre 2017.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :