Isabelle de Borchgrave, lauréate des Victors 2013

Paru dans JV6, avril 2008 | Texte : Elisabeth Lefebvre, Photos : Serge Anton

 

Isabelle de Borchgrave, la diva du papier.

 

On est à l’été 1970. Isabelle de Borchgrave, jeune étudiante tout juste sortie des Arts décoratifs et de l’Académie royale, est à Venise.

 

Au détour d’une promenade, elle persuade le gardien du Palais Fortuny à l’abandon de la laisser y pénétrer. Là, en parcourant le grand atelier de Mariano Fortuny (1871-1949), elle se sent comme habitée par les lieux qui resteront à jamais gravés dans sa mémoire, et tombe « amoureuse » de ce grand couturier d’origine espagnole qui exprimera son talent à travers la peinture, la photographie et les costumes de théâtre.

Lorsque trente-cinq ans plus tard Pascaline Vatin Barbini lui propose de monter une exposition dans ce palais et d’associer son nom à celui de son « maître », elle accepte avec enthousiasme. C’est ainsi qu’est née l’exposition qui s'est tenue à Venise en 2008 : Un monde de papier. Isabelle de Borchgrave rencontre Mariano Fortuny.

C’est en 1994, en visitant une rétrospective Saint-Laurent à New York qu’Isabelle fait le pari insensé de créer des collections de robes et d’accessoires en papier, et qu’elle démarre une série d’expositions inédites qui vont sillonner le monde.


Dans son atelier capharnaüm d’Ixelles, entourée d’objets, de livres, de tissus, elle s’imprègne de toutes les influences. Sur sa longue table recouverte d’une toile de lin, elle imprime, colore, teint, découpe, repasse ses tenues en partant d’une simple feuille de papier de coupe provenant du magasin Veritas, temple de la couturière familiale bruxelloise. Sous ses doigts de fée, le papier devient robe à panier de Marie-Antoinette, caftan d’Asie ou trench-coat de Gabriele D’Annunzio.


Si la raison de vivre d’Isabelle est bien la création sous toutes ses formes, elle n’en sait pas moins la faire passer au stade de la grande diffusion.

Elle dessine pour Gaspari assiettes et serviettes en papier vendues dans les musées ; elle crée pour la faïencerie de Giens des motifs floraux et vient de signer un contrat avec les magasins américains Target pour lesquels elle créera chaque année plusieurs collections de vaisselle en papier sous le nom d’Isabelle Party.


Ses adresses secrètes à Venise :

Pour déjeuner près du Rialto : Da Mario alla Fava – 5242 Calle Stragneri, tel 00 39 041 52 85 147.

Pour acheter de la papeterie artisanale : Legatoria Polliero Venezia – Campo dei Frari 2995, calle Lacca, tel 00 39 041 528 51 30.

Pour ses perles : Paropamiso – 1701 San Marco Frezzeria, tel 00 39 041 522 71 20.

Pour chiner des tissus Fortuny: Antica V. Trois San Marco – 2666 Campo San Maurizio.

Pour se recueillir : le cloître Museo Diocesano di Arte Sacra Ve – Castello 4312, Chiostro di Sant’Apollonia, site : museodiocesanovenezia.it

Articles associés

+ d'articles associés
Les Victors de JV 2019

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2019 - en vente le 14 juin

73small
  • La Belgique et son Histoire africaine
  • Georges Simenon, une énigme belge
  • Week-end à Bordeaux
  • Supplément Immobilier

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :