Sophie Carrée, une vie rondement menée…

Paru dans JV9, novembre 2008 | Texte : Aurélie Koch, Photos : Serge Anton

 

Sophie Carrée, une vie rondement menée.

Le passeport de cette attachée de presse est français, mais son coeur est trilingue, nourri de cultures russe, belge et française. Après avoir étudié ici et travaillé à Paris, c’est en Belgique qu’elle a décidé de vivre définitivement.


« Je suis née à Paris, d’un père français et d’une mère russe, et j’ai été élevée au centre de ces deux cultures. Mais j’ai grandi ici, j’y ai fait mes études jusqu’au bac. A dix-neuf ans, je suis repartie, je trouvais Bruxelles trop petite : il me semblait que Paris était plus à la mesure de mes désirs d’exploration du monde ! C’était en 1987… et je n’en suis revenue qu’en 2000. Là-bas, j’ai travaillé avec Barbara Bui, qui démarrait alors son activité de styliste. C’était très excitant, nous étions une toute petite équipe, notre projet était notre raison d’être ! L’aventure a duré treize ans, jusqu’à ce que je réalise que je ne m’y épanouissais plus. J’étais surmenée…

Je suis rentrée à Bruxelles. Cela a été une vraie rupture, j’avais tant donné à ce boulot que l’abandonner était difficile, mais ça a aussi été une chance, celle de vivre une autre vie. J’ai recommencé à travailler en Belgique, d’abord pour la société de création Base Design, puis pour le magazine Beople, un trimestriel sur les personnalités créatives de ce pays. Le journal a existé un an et demi, et m’a fait rencontrer énormément de monde.

J’ai ensuite travaillé sur un livre pour les 175 ans de la marque Delvaux, mais c’est la rencontre avec Pili Collado, la créatrice des bijoux « Les Précieuses », qui m’a décidée à ouvrir mon propre bureau de presse. Ma vie est faite de rencontres : par vagues successives, je revois des personnes que j’ai connues, et je finis par les recroiser tôt ou tard ! Aujourd’hui, je choisis avec qui je travaille : ce ne sont que des personnes que j’aime ou que j’admire. Avec l’âge, j’arrive à dire non, un mot longtemps exclu de mon vocabulaire! Mais c’est aussi la Belgique qui permet cette liberté : ici, la créativité est présente, dans un certain calme, dans le respect de la vie privée et de la famille. Cela n’est pas forcément vrai à Paris: j’adore y retourner, c’est une ville dynamique et stimulante… mais c’est ici que j’ai décidé de vivre. »


Son agence :

Sophie Carrée – 59 rue de la Victoire, 1060 Saint-Gilles, tel 0479 37 19 13, site : sophiecarree.be.

 

Ses bonnes adresses :


Le Vismet – 23 place Sainte-Catherine, 1000 Bruxelles, tel 02 218 85 45. «Un resto typiquement bruxellois ».

Dandoy – 31 rue au Beurre, 1000 Bruxelles, tel 02 511 03 26, site : biscuiteriedandoy.be

La Mer du Nord – 45 rue Sainte-Catherine, 1000 Bruxelles, tel 02 513 11 92. «Pour déguster des crustacés debout dans la rue ».

La Galerie Haute Antique – 207 rue Haute, 1000 Bruxelles, tel 0473 58 47 58.

Galerie Jérôme Sohier – 55 rue de la Régence, 1000 Bruxelles, tel 0476 59 45 50, site : jeromesohier.com.

Articles associés

+ d'articles associés
Les Victors de JV 2019

Newsletter

Annonces immobilières

Offre spéciale d'avril à juin !

Vous êtes un particulier.
Profitez de notre promotion à - 50 %.

Vous êtes intéressé ? Cliquez ici

JV en kiosque - Abonnement

Février-Mars 2019

JV71
  • Enquête - le Parlement et les institutions européennes
  • Virée à Hasselt
  • Le renouveau du cœur de Liège
  • Racines: la Grand-Place de Bruxelles, une histoire franco-belge
  • Voyages: venez en Inde avec JV

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :