SELECTION VICTORS 2019 : Caroline Tordjman et Nathalie Désire - Hope and Mind

Paru dans JV 66 (avril-mai 2018)


Quand Caroline, 52 ans, fait la connaissance de Nathalie, 49 ans, au Club Business, à l’Accueil des Françaises, les deux coaches ont envie de travailler en binôme : elles sont en effet persuadées que les cadres dirigeants ne doivent pas seuls avoir accès au coaching, mais que celui-ci devrait être offert à tous, dans le monde de l’entreprise. « Quelle que soit votre position professionnelle, on peut aider chacun à trouver exactement ce pour quoi il est fait. En m’installant en Belgique en 2014, j’ai eu envie de persévérer dans l’accompagnement professionnel », raconte Caroline, qui confie que se retrouver du jour au lendemain à Bruxelles n’a pas été aussi évident. « Il faut d’abord réussir à faire son deuil d’un pays, à réaliser que l’on vit dans une toute autre culture, recréer un réseau. J’ai pris conscience qu’il s’agissait d’un vrai défi. » Depuis septembre 2017, elles co-animent à Uccle un atelier qui aide chacun à trouver sa voie professionnelle. Le leitmotiv de ces deux Françaises s’inspire de l’écrivain et homme politique britannique Benjamin Disraeli: «Le plus grand bien que vous pouvez offrir à l’autre n’est pas de lui partager votre richesse, mais bien de lui révéler la sienne.» A méditer !

2 place Jean Vander Elst, 1180 Bruxelles.
Site : hopeandmind.be
SéLéCTIONNéES POUR LES VICTORS 2019 DANS LA CATéGORIE 13-"LES CONCEPTS D'éCONOMIE DE DEMAIN".
ARTICLE PUBLIé DANS LE JV 66 (avril-mai 2018) 
Les Victors de JV 2019

Newsletter

Annonces immobilières

Offre spéciale d'avril à juin !

Vous êtes un particulier.
Profitez de notre promotion à - 50 %.

Vous êtes intéressé ? Cliquez ici

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2019 - en vente le 14 juin

73small
  • La Belgique et son Histoire africaine
  • Georges Simenon, une énigme belge
  • Week-end à Bordeaux
  • Supplément Immobilier

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Occupé à »

    Lorsque le Français s’active, on dit qu’il est «en train de» faire quelque chose. Le Belge, lui, est «occupé à» faire quelque chose.

  • « «On quitte à quelle heure?». »

    Une formule .... qui te ... surprends !

  • « Cher et vilain »

    Non « cher et vilain » ne signifie pas que l’objet dont on parle est moche, ni même qu’il est cher avec plusieurs zéros !