Evelyne Gessler, la lobbyiste

Paru dans JV23, fév-mars 2011 | Texte : Alain Lefebvre, Photos : Merel ‘t Hart


Evelyne Gessler, la lobbyiste

 

Quel que soit l’événement auquel vous vous rendez à Bruxelles, Evelyn Gessler est là, susceptible de vous présenter la moitié de l’assemblée. De cet art de la communication, elle a fait son métier.


Infatigable, incontournable, inoxydable… Quel que soit l’événement auquel vous vous rendez à Bruxelles, Evelyn Gessler est là. Et susceptible de vous présenter la moitié de l’assemblée qu’elle tutoie et dont elle connaît le curriculum vitae par coeur. Il est vrai que c’est son métier.

Sa société, Decider’s, fait du conseil stratégique aux dirigeants et les accompagne dans la mise sur pied de leur communication corporate. Ce métier, elle l’a commencé en 1973 chez Ageurop avant de passer CIPR puis de créer en 1982 Decitime, mis en sommeil trois ans le temps de prendre les rênes d’Ogilvy PR, leader mondial en communication d’entreprise et de rebondir avec Decider’s/Decitime en 2006. Sa petite équipe de cinq femmes tourne à plein régime, ce qui ne l’empêche nullement de participer à mille activités et d’en créer régulièrement de nouvelles de peur, peut-être, d’en manquer.

C’est ainsi qu’il y a un mois elle lançait, à l’ambassade de Pologne à Bruxelles, l’European Decider’s Business Club, à quelques mois de la présidence polonaise de l’Union. Ce GIE européen a pour but de favoriser les rencontres entre européens engagés dans la vie économique afin de leur permettre de mieux se connaître pour travailler ensemble. L’ambassadeur de Pologne en a profité ce soir-là pour lui remettre les insignes de l’Ordre du Mérite polonais. Il est vrai qu’une décoration manquait dans l’impressionnante liste des mandats et postes d’Evelyn Gessler. De la présidence de la chambre de commerce belgo-luxembourgeoise en France, qu’elle a quitté il y a quelques mois, au conseil d’Afer Europe en passant par le Théâtre de la Monnaie, aucun secteur d’activité ne lui échappe.

Elle n’en a pas moins ses coups de coeurs. Son poste d’administrateur du Quartier des Arts, présidé par Henri Hasquin, la mobilise une fois par mois, et elle tire une certaine fierté de son poste d’administrateur de Jazz Station, ancienne gare devenue un temple du jazz. Mais son enfant chéri reste le Club L, réservé aux femmes. Créé à son initiative il y a 25 ans sur le modèle du Club français, elle en a pris la présidence il y a 5 ans. Si l’intérêt de ce réseau est évident, pour Eveyn Gessler ce n’est pas l’essentiel. Si elle demande à ses membres leurs diplômes et bagage, ce qui l’intéresse vraiment, c’est « qu’elles soient sympa ». Comme elle.

 

Site : deciders.eu.

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Octobre 2018

JV69
  • Enquête - La bière en Belgique
  • Virée à Louvain
  • Notre dossier sur la Grande Guerre
  • Découverte de la communauté des collectionneurs de montres
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Durum »

    Il semblerait que le Turc belge ne s’exprime pas comme le Turc français : l’appellation Kebab qui orne le fronton du snack turc de France est ici remplacé par Durum

  • « Brol »

    Machin, truc, chose et compagnie !

  • « Cuisine US »

    Grande mode de la cuisine-bar dans la maison en enfilade.