Frank Gervais, l’X Ponts de Thalys

Paru dans JV26, sept 2011 | Texte : Aurélie Koch, Photos : Nancy Coste

 

Frank Gervais, l’X Ponts de Thalys


A 34 ans, Franck Gervais a déjà une longue expérience dans les transports, surtout à la SNCF qui compte sur lui pour remettre les pendules du Thalys à l'heure.

 


X Ponts, MBA du CDI, London Business School et Stanford. Le cursus est impressionnant chez ce trentenaire (il a trente-quatre ans) dont la détermination se lit en creux à travers un parcours professionnel décrit avec humilité, modestie et simplicité. Il avait du goût pour les transports et pour le service public, il en est donc arrivé là. Facile, non ? En l’écoutant, on se dit que l’on pourrait bien le retrouver dans dix ou quinze ans à la tête d’une grande entreprise nationale dans son secteur de prédilection.

En attendant, les dix dernières années - les premières donc - sont déjà riches. Il débute en 2001 à la DDE des Alpes Maritimes en charge des travaux du nouvel aéroport de Nice Côté d’Azur ; en 2004 il est conseiller technique puis conseiller social et budgétaire auprès de Gilles de Robien, ministre des transports ; en 2006 il est appelé par Louis Gallois pour devenir son directeur de cabinet ainsi que celui de son DG. « Cela m’a permis d’appréhender la maison de l’intérieur ». Lorsque Louis Gallois part, Franck Gervais passe à l’opérationnel et devient directeur du réseau Nord et Ouest de l’Ile de France au sein du Transilien. Le baptême du feu est sévère : c’est le réseau le plus mauvais avec le matériel le plus vétuste et les grèves les plus nombreuses. En trois ans il modernise le réseau, rénove les quatre-vingt trains, améliore la communication en direction des usagers et donne un coup de fraîcheur aux gares qui en avaient bien besoin. Après un détour de dix-huit mois dans le BTP, mais pas si éloigné que ça des transports puisqu’il est en charge des travaux dans les ports, il revient à la SNCF « pour retrouver le contact avec l’utilisateur ».

Et c’est l’expérience Thalys qu’il a pris à bras le corps dès son arrivée il y a moins de quatre mois. Les lecteurs de JV qui se rendent régulièrement à Paris le savent : le chantier est de taille. Depuis que la grande vitesse a été installée au-delà de Bruxelles, vers la Hollande et l’Allemagne, les retards sont devenus monnaie courante. Franck Gervais les attribue par tiers aux facteurs humains, aux infrastructures et aux aléas (des cygnes sur la voie qui font perdre 20 minutes à un train et perturbent tous les autres). Bruxellois à mi temps, il rejoint sa femme, restée parisienne avec leur fils d’un an, un soir sur deux. « Je prends donc le Thalys tous les jours ». Le plus sûr moyen de constater par lui-même que son objectif de « neuf trains sur dix à l’heure début 2012 » sera bien atteint.

Lire ici le portrait d'Agnès Ogier, nommée à la suite de Franck Gervais, réalisé en juin 2015.


Site : thalys.com



Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Septembre 2018

JV68smallsmall
  • Enquête - Le vin en Belgique
  • Notre cahier spécial finance sur la succession
  • Virée automnale à Malines
  • Découverte de la communauté tango
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :