Christine Woringer

Paru dans JV 71 | Photos : ©Laetizia Bazzoni

Au service des Femmes d'Europe

 

Dans la communauté des « femmes de fonctionnaires européens », lorsque Christine Woringer est arrivée en Belgique en 1992, elles étaient peu nombreuses à s’intéresser vraiment à l’Europe. Et encore plus rares à vouloir exercer une véritable activité. Christine Woringer faisait partie de ce petit nombre, et ne s’est pas affadie au fil des ans au contact de thés organisés et autres occupations dilettantes. Bien au contraire : plus de 25 ans plus tard, son énergie s’est renforcée grâce à un parcours personnel d’une grande richesse. Car cette Toulousaine sémillante est une passionnée.

Après des études d’Histoire de l’art à l’école du Louvre à Paris, elle se destine à la conservation des musées. En attendant de passer le concours, elle rejoint la Direction des musées de France, aux activités culturelles et département des sculptures. En parallèle, fascinée par les céramiques chinoises et les arts orientaux, elle met ses talents au service de la SEFCO, la Société Française d’Etudes de la Céramique Orientale, d’abord comme secrétaire générale, puis comme membre du bureau.

Entre-temps, elle a suivi son mari au Luxembourg de 1986 à 1992, puis à Bruxelles où elle veille de près à l’éducation de leurs trois enfants. La Belgique l’enchante : les amateurs d’art asiatique y sont nombreux, elle peut continuer de participer à de nombreux colloques et conférences. Elle voit Bruxelles et les institutions européennes se développer, et vit au cœur de cette communauté privilégiée sans jamais, pourtant, s’en contenter tout à fait.

C’est donc naturellement qu’elle a toujours soutenu les activités de l’association Femmes d’Europe, avant d’en devenir membre, il y a deux ans. Elle se sent proche de l’action de cette association très dynamique, et à repris le poste de  « Chef de groupe » à la suite du douloureux départ de son amie Mirna Mingasson. « Son » groupe est celui des Françaises, même si elle n’aime pas trop cette segmentation : toutes les femmes sont les bienvenues, toutes les aides sont accueillies avec enthousiasme.

Au-delà des deux « Bazar » (au Printemps – le 4 avril – et à Noël), Christine Woringer espère convaincre de nouvelles recrues de venir soutenir la cause des femmes et des enfants, à travers les associations soutenues par Femmes d’Europe. Car ces « bonnes causes » sont aussi l’occasion de s’intégrer en Belgique, de rencontrer d’autres femmes. Et de ne surtout pas se contenter de son confort. Ce n’était déjà pas concevable pour elle il y a 25 ans. Cela l’est encore moins aujourd’hui ! 

 

Femmes d’Europe, site : assocfemmesdeurope.eu

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Février - mars 2020 

COVER 77 mini
  • Enquête: études supérieures - France ou Belgique, comment choisir sa formation?
  • Talents belges: foire du livre, dix auteurs à suivre
  • Escapade à Mons, à Cadzand et dans le Kent 

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :