Xavier Lombard - Anticiper l’avenir

Jeudi 27 février 2020

Parce que l’on peut tous choisir d’investir dans un ange gardien, Xavier Lombard a appelé sa société «Seraphin», du nom de l’une de ces créatures célestes ailées censées veiller sur certains d’entre nous.

Créée en 2015, la start-up fait figure d’ovni dans le monde belge de l’assurance. Sa particularité ? Elle est 100 % digitale. « L’objectif est de permettre à chacun d’optimiser ses assurances, en optant pour les produits au meilleur rapport qualité-prix. La plateforme permet de s’assurer en quelques clics en fonction de ce qui est réellement nécessaire selon le profil du client, mais aussi de réduire les factures et de choisir les taux les plus intéressants. Que l’on assure un voyage, une voiture, une cave à vins ou un bateau, nos deux maîtres mots sont simplifier et protéger », explique ce papa de quatre garçons, convaincu de l’avenir de ce type de produits en ligne. 

 

« Quand la société Seraphin a été lancée, le concept de courtier digital n’existait pas ici. Cela naissait aux Etats-Unis, puis très timidement en France. Nous avons réellement été pionniers dans le Royaume et aujourd’hui, nous avons 4 000 clients convaincus. à titre de comparaison, un courtier traditionnel met trente à quarante ans pour avoir 3 000 clients… », se réjouit le CEO visionnaire. 60 % des clients sont Wallons, contre 40 % de Bruxellois. « J’ai toujours dit que j’apprendrais le néerlandais dès que j’aurais des clients flamands… mon petit doigt me dit que je vais devoir sérieusement m’y mettre ! Nos deux vrais points forts ? La vitesse et la transparence.

 

Je compare parfois mon projet au compte en banque en ligne, qui effrayait à ses débuts, certains n’y croyaient pas du tout…plus de quinze ans plus tard, qui souhaiterait retourner en arrière et se passer de ces e-services ? La Belgique est très à la pointe, pour ce genre de projets, la France est bien plus timide, le marché est structuré autrement et je n’aurais sans doute pas pu y devenir courtier digital aussi facilement. Pour les Belges, la culture du courtier est très forte. » Ce qui le rassure ? « Les Millenials, férus de digital, ne sont pas notre cible privilégiée, on touche toutes les générations et tous les niveaux socio-professionnels, c’est une excellente nouvelle ! »

 

Site : seraphin.be.

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Octobre-Novembre 2020 

• Enquête: Les nouvelles lois appliquées aux sociétés
• Communauté: la céramique séduit tous le monde
• Escapade à Vienne, le temps d'un week-end

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :