Pas à côté de la porte

Mardi 24 juillet 2012

Juste à côté

 

En français de France, on exprime l’éloignement de quelque chose ou de quelqu’un en disant « ce n’est pas la porte à côté », ce qui est, à l’évidence, beaucoup plus loin que dans la version belge qui veut que « ce ne soit pas à côté de la porte ». Ne passez pas à côté de la nuance. Elle est de taille.

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Octobre 2018

JV69
  • Enquête - La bière en Belgique
  • Virée à Louvain
  • Notre dossier sur la Grande Guerre
  • Découverte de la communauté des collectionneurs de montres
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « L’église au milieu du village »

    Traduisez : « il faut remettre les points sur les “i” ou encore “il faut remettre les choses à leur place. »

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Créez votre PMÉ »

    Cessez donc de créer, et créiez donc... une PMÉ, et non une PME.