Waterloo - Le mémorial, le champ de bataille et la butte

Paru dans JV 50 | Texte : Marie Delloye

Après les festivités du bicentenaire en 2015, la Bataille de Waterloo est plus que jamais mise en avant au pied du Lion, avec des installations ultra-modernes, un musée très ludique et un panorama impressionnant… Idéal pour une journée en famille !

Le musée de la Bataille – Mémorial 1815

Idéal pour une sortie en famille : prendre le ring vers Charleroi-Mons, de sortir à la sortie 25 et de vous garer au parking au pied du Lion de Waterloo. Là, enterré sous le sol, le « Mémorial 1815 » abrite un parcours ludique et très instructif sur les événements historiques (du siècle des Lumières à la Révolution) qui ont mené à la Bataille et sur le déroulement de ces trois jours fatidiques (16-18 juin 1815) qui annoncèrent la fin de Napoléon. Au programme, des tableaux animés, des soldats aux costumes d’époque, des armes, un audioguide facile à utiliser, et une chronologie minutieuse qui explique et sonde chaque détail, avant, pendant et après la fameuse Bataille. Cerise sur le gâteau, un film en 3D retrace la journée du 18 juin 1815, du point de vue des bataillons anglais et français, et des états-majors des deux belligérants principaux, Wellington et Napoléon.

Le panorama et le Lion

En sortant du Mémorial, vous pourrez continuer votre visite dans le bâtiment circulaire qui abrite le Panorama de la Bataille, élément plus ancien, mais non moins impressionnant, qui achève d’immerger les visiteurs dans l’ambiance, la situation politique et la dureté des combats de l’époque. Longue de 110 mètres et haute de 12 mètres, cette gigantesque toile fut peinte par Louis Dumoulin en 1912 à l’occasion du premier centenaire de la Bataille. À la sortie, vous n’échapperez pas à la montée des 40 mètres de marches qui mènent au fameux Lion, érigé de 1823 à 1826 à l’endroit où le Prince d’Orange fut blessé durant la Bataille, et symbolisant « le repos que l’Europe a conquis dans les plaines de Waterloo », comme l’écrira son architecte. Là-haut, la vue sur les anciens champs de bataille donne une idée précise de l’ampleur de l’événement qui tua plus de 9.500 soldats.

Un peu plus loin, avec le même ticket groupé, vous avez accès à la Ferme de Hougoumont.

Cette ferme fortifiée fut le cadre de combats meurtriers. Victor Hugo lui a consacré deux chapitres dans son ouvrage Les Misérables. La ferme de Hougoumont renferme depuis le 18 juin 2015 4 salles d'exposition ainsi qu'un spectacle multimédia.

 

252-254 route du Lion, 1420 Braine-l’Alleud, tél : 02 385 19 12, site : waterloo1815.be. Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h30 (jusque octobre tous les jours de 10h à 17h). Le Pass 1815 (Hameau du Lion, Musée Wellington, dernier Quartier Général de Napoléon) coûte 19 € et la visite simple du Hameau du Lion (Butte du Lion, Panorama, Mémorial 1815) coûte 16 €. Pour s’y rendre, prendre le ring vers Charleroi-Mons, sortie 25, suivre les panneaux « Butte du Lion ». Garez-vous sur le grand parking (gratuit). Le site se trouve à 20 min de Bruxelles.

 

Un peu plus loin...

Le Musée Wellington et le Dernier QG de Napoléon

Ancienne auberge de passage transformée en QG du duc de Wellington pendant les deux jours de la Bataille, le Musée Wellington a réuni aujourd’hui quelques belles pièces et objets issus de dons, ou de prêts de grands musées européens. Avec un audioguide, on déambule dans les salles habitées par des personnages habillés en costumes d’époque, on découvre les nombreuses armes utilisées lors de la Bataille, dont les boulets de canon, et l’on suit de près l’évolution des événements, en fonction de chaque armée, française, anglaise, et prussienne. Plus près du Lion de Waterloo, son « alter ego » côté français, la ferme du Caillou, dernier QG de Napoléon, a aussi été transformée en musée. On y découvre quelques objets et costumes d’époque.

Musée Wellington, 147 chaussée de Bruxelles, 1410 Waterloo, tél : 02 357 28 60, site : museewellington.be. Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h.

Dernier QG de Napoléon : 66 chaussée de Bruxelles, 1472 Genappe, tél : 02 384 24 24, site : dernier-qg-napoleon.be. Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h.

La ferme de Mont-Saint-Jean

Rachetée par la société brassicole belge John Martin il y a un peu plus d’un an, cette ferme a fait office d’hôpital pour les soldats anglais blessés pendant la Bataille. Entièrement rénovée dans le respect de ses origines, la ferme est devenue aujourd’hui un endroit idéal pour s’arrêter et déjeuner avec les enfants, après les visites. Installée dans une grande verrière circulaire, l’Orangerie du Prince propose une carte bien belge, avec des plats souvent concoctés à base de bière, comme le prouve le lapin aux pruneaux et Gueuze Timmermans (20 €).

Mais ce n’est pas tout ! La microbrasserie qui produit la bière Waterloo est à visiter, les enfants peuvent profiter de quelques activités ludiques comme les promenades en calèche, le ramassage des pommes du verger, et la découverte du poulailler. Dans l’aile droite de la ferme, une exposition sur les aspects plus « humains » de la Bataille est organisée. Solidarité et soins donnés aux blessés se trouvent au cœur de l’exposition qui rend hommage au rôle d’hôpital donné à la ferme pendant la Bataille.

Pour terminer, le comptoir de la ferme propose une sélection de produits de bouche, de bières, de livres et autres, dans un esprit de mise en valeur du patrimoine… Vous ne partirez pas sans une bière Waterloo !

Si vous venez du Lion de Waterloo, il vous suffit de reprendre le ring vers Bruxelles et de prendre la sortie suivante, 26. La ferme est juste en face de vous.
591 chaussée de Charleroi, 1410 Waterloo, tél : 02 384 23 83, site : lorangerieduprince.restaurant

 

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Février - mars 2020 

COVER 77 mini
  • Enquête: études supérieures - France ou Belgique, comment choisir sa formation?
  • Talents belges: foire du livre, dix auteurs à suivre
  • Escapade à Mons, à Cadzand et dans le Kent 

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :