Les béguinages

Paru dans JV10, Décembre-janvier 2008 | Texte : Aurélie Koch

Les béguinages abritaient les communautés des béguines, apparues au XIIe siècle.

À l’origine, il ne s’agit que de femmes seules, souvent délaissées à cause des guerres et des croisades, qui décident de vivre ensemble pour créer une entraide et une organisation sociale plus supportable qu’une solitude menant à la pauvreté. Parfois mariées, veuves ou juste isolées, l’ordre qu’elles créent n’impose pas des règles aussi strictes qu’un monastère ou un couvent : libre à elles de choisir la chasteté ou la pauvreté.

Pratiquement, elles créent une petite société autogérée, avec des ateliers ou des potagers qui les rendent autonomes, et qu’elles complètent de mendicité. Les habitations, situées en bordure directe des villes, attestent de leur dynamisme séculier et laïc. Vite repérées par l’Église, elles gênent les acteurs de l’Inquisition, et sont pourchassées dès le XIVe siècle.

En Belgique et en Allemagne, où elles sont plus protégées, l’ordre perdure cependant.

Aujourd’hui, les béguinages sont devenus des curiosités touristiques et, en 1998, vingt-six d’entre eux ont été inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Parmi eux, à voir absolument dans des styles très différents, le Béguinage de Bruges et le Grand Béguinage de Louvain.

 

 

 

 

 

 

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Février - mars 2020 

COVER 77 mini
  • Enquête: études supérieures - France ou Belgique, comment choisir sa formation?
  • Talents belges: foire du livre, dix auteurs à suivre
  • Escapade à Mons, à Cadzand et dans le Kent 

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :