Paris réveillé!

Mercredi 13 janvier 2021

Resto
Le Grand Café d’Athènes
une taverne a paris !
Une vraie découverte pour les amoureux de la Grèce et les autres aussi d’ailleurs ! La déco réunit d’élégants éléments dans l’air du temps :  papiers peints exubérants, murs vert céladon, suspensions en rotin… La cheffe Chloé Monchalin qui a fait ses classes chez les plus grands (Barbot, Robuchon, Troisgros...) nous régale des grands classiques de la cuisine grecque revisités. L’idéal ? choisir quelques entrées emblématiques et les partager : tzatziki avec une divine pita à l’origan (6 €), poulpe grillé, tarama blanc accompagné aussi de la fameuse pita, salade grecque (8 €), bon point : les assiettes sont largement servies. Ensuite ne pas manquer l’incroyable moussaka (22 €), ni le thon rouge snaké et laqué au miel quant à l’assiette kebab servie avec une sublime crème d’olive de Kalamata, elle est incontournable … Le tout est arrosé de vins nature et de cocktails « Made in Greece ». 
Le Grand Café d’Athènes, 74, rue du fbg Saint-Denis, Paris Xè, tél : + 33 (0)1 74 64 65 46, site : grandcafedathenes.fr. Tous les jours déjeuners et dîners.
 
Fauchon  
bon anniversaire
L’hôtel et le restaurant Fauchon fêtent leur deuxième anniversaire. Dans un décor à la fois design et très « brasserie parisienne » avec d’un côté de grandes baies vitrées ouvrant sur le boulevard et la place de la Madeleine et de l’autre un long bar, on s’attable pour découvrir la nouvelle carte. Pas de plats alambiqués ni prétentieux ici mais des « suggestions du chef » (28 €) mettant en avant des recettes traditionnelles comme le dos de cabillaud à la plancha, ou le poulet rôti, pommes grenailles. Les amateurs de partage seront à leur affaire avec les différentes ardoises : celle du terroir (22 €) : jambon, magret fumé, chorizo, fingers croques, comté 14 mois, chèvre… celle de la mer (24€) : saumon fumé, tarama, rillettes Fauchon et croques. Au déjeuner, on opte pour un sandwich club classique ou végétarien (17 €) ou pour la formule express un plat et un dessert (39 €).
Fauchon, 4, bd Malesherbes, VIIIè, tél : +33 (0)1 87 86 28 00, site : hotel-fauchon-paris.com. Tous les jours.
 
 
Edern
gastronomie et fête
Aux manettes de ce restaurant à la fois élégant et décontracté, on trouve Jean-Edern Hurstel. Ce chef est passé chez Lucas Carton, Alain Passard, Gordon Ramsay, Alain Ducasse au Louis XV… puis à Dubai avant de rentrer à Paris pour diriger les trois restaurants du Peninsula à Paris. Sa dernière aventure à succès avant d’ouvrir en 2018 sa « maison ». Un lieu aux multiples facettes qui se déploie sur 360 m2 et deux niveaux. Au rez-de-chaussée, un élégant restaurant : pierres apparentes, lumière douce, claustras de bois et au sous-sol un lounge pour boire un dernier verre. La carte nous renseigne sur les passions du chef, partager et voyager. Sa grande originalité ce sont ses hors-d’oeuvre façon tapas : crevettes yuzu, tarte fine au thon et tarama truffé (5 pièces, 16 €), ceviche de maigre (12 €)… On a adoré l’entrecôte de œuf black onyx, cheeseburger (26 €), les brochettes yakitori de poulet (28 €)… Dans les nouveautés on remarque un plat vegan : salade de quinoa, pâtes de Konjac avec pesto de pistache. A essayer vite fait ! Bon à savoir on peut emporter des plats ou se faire livrer.
Edern, 6, rue Arsène Houssaye, VIIIè, tél : + 33 (0)1 45 63 88 01, site : edern-restaurant.com. Du mardi au dimanche déjeuner, dîners jusqu’à 1h.
 
Les Deux Magots
enfin un brunch
Quand un lieu mythique de Saint Germain des Prés créé en 1885, qui a vu défiler dans sa salle des artistes illustres de Gide à Sartre en passant par Giraudoux, Picasso, Hemingway… se met au brunch, on s’y précipite. Deux options sont possibles : le Brunch Saint Germain, traditionnel, il met en avant viennoiseries, confitures à l’ancienne ou miel, charcuteries, œufs brouillés bio, quiche du jour, tranche de saumon fumé d’Ecosse « Petrossian », crudités, fromages du moment, et bien sûr quelques gourmandises (49 €). Le Brunch Marin, quant à lui, offre des produits de la maison Petrossian : tranches et œufs de saumon d’Ecosse, tarama avec ses toasts, crudités à croquer, fromages et de gourmandises sucrées de saison (59 €). 
Les Deux Magots, 6, pl. St-Germain-des-Prés VIè, tél : + 33 (0)1 45 48 73 57, site : les deuxmagots.fr. Week-ends et jours fériés de 10h30 à 15h30.
 
Brasserie Rosie
une renaissance
Cette inauguration signe une vraie tendance : le retour de la brasserie où l’on se régale de plats bien français à prix doux ! Dans cet espace de 500 m2 le décorateur John Whelan a choisi de rendre hommage au Faubourg Saint-Antoine, haut lieu de l’artisanat, renommé pour la menuiserie et les luminaires. Ainsi une des salles est éclairée par 45 lustres ! Juliette et Kevin, les propriétaires qui ont fourbi leurs armes chez Big Mamma, ont déniché les meilleurs producteurs à travers la France pour faire redécouvrir un patrimoine culinaire passé aux oubliettes. Au piano, Eloi, formé chez Alain Ducasse et Yohan le chef pâtisssier (ex. Clarence) concoctent des plats 100 % maison. Au menu, les désormais incontournables coquillettes jambon truffe (18 €), la pêche du jour arrivant de Bretagne (15,50 €), la traditionnelle saucisse-purée (12 €) et un parmentier végétarien. On note une belle sélection de fromages et on applaudit au Saint-Honoré. Bien vu : la possibilité de privatiser 3 salons à la déco un rien kitsch : papier peint fleuri, meubles chinés, photos de famille…
Brasserie Rosie, 53, rue du Fbg St-
Antoine, XIè, tél : + 33 (0)7 49 19 19 62,
site : brasserierosie.com. Du lundi au vendredi de 12h15 à 14h30 et de 19h15 à 22h45, samedi et dimanche jusqu’à 23h. 
 
Nolinski
élégance assumée
Nouveau chef, nouvelle déco…  Cela bouge au Nolinski ! La déco signée John Whelan (il a le vent en poupe côté restos !), mixe Art Déco et esprit « seventies ». Tons or, bois couleur miel, tous les ingrédients sont réunis pour créer une ambiance chaleureuse et élégante baignée d’une lumière dorée qui fait un joli teint ! Au piano, on retrouve le chef Philip Chronopoulos. Sa carte très travaillée affiche en entrée des rillettes de saumon aux herbes accompagnées d’une galette de pain à la pomme de terre : grandiose (16 €) ou des encornets grillés aux artichauts et chorizo (19 €), en plat on a craque pour d’incroyables ravioles aux herbes lactées, châtaignes et feta (24 €) et en cas de grosse faim pour des petits burgers briochés au foie gras… Quant aux pâtisseries, elles sont l’œuvre de Yann Brys, Meilleur Ouvrier de France, que dire ? Cerise sur le gâteau : dans le grand salon, on fête l’arrivée d’un nouveau bar à cocktails où l’on remarque une offre de restauration légère pensée par le chef.
Nolinski, 16 av. de l’Opéra, Ier, tél : + 33 (0)1 42 86 10 10, site : nolinskiparis.com. Restaurant tous les jours de 12 h à 14 h et de19 h à 23 h ; Bar à Cocktails de 17 h à 1 h 30 du mardi au samedi. 
 
Mode et Déco
 
Ogata
le japon célébré
Voilà l’adresse que tout Paris se murmure depuis son inauguration. Installé dans un ancien hôtel particulier du XVIIème, Ogata est un vaste espace de 800 m2, où le maître des lieux, l’architecte Shinichiro Ogata célèbre la culture traditionnelle japonaise de manière contemporaine. Une fois franchie la lourde porte de bois, on découvre un atrium central majestueux et dépouillé où règnent le marbre, le bois et le verre et sur lequel s’ouvre une boutique revisitant l’artisanat, elle renferme plus de 200 objets au design épuré. On y a repéré d’incroyables bols, tasses, assiettes en papier laqué qui se lavent, histoire de remplacer le plastique… Au sous-sol, une réplique des sabo, salons de thé japonais, est dédiée à la cérémonie du thé (20 €). Et au premier, un restaurant met en avant des plats de cuisine régionale japonaise. Un voyage au pays du Soleil-Levant.
Ogata, 16, rue Debelleyme, IIIè, tél : +33 (0)1 80 97 76 80, site : ogata.com. Tous les jours, sauf le lundi et le mardi, de 11h à 20h, restaurant et bar jusqu’à minuit.
 
 
Marin Montagut 
remonter le temps 
Marin Montagut a voulu « créer un magasin qui fasse rêver et voyager dans le Paris d’hier, celui où chaque détail fait la différence ». C’est chose faite avec cette boutique atypique telle un cabinet de curiosités, installée dans un ancien atelier de tapisserie. Après avoir poussé la porte, on découvre un lieu divisé en trois espaces : la quincaillerie chic où de petits objets sont disposés dans des casiers anciens, le boudoir dont se dégage le charme de l’appartement de Marin et enfin on pénètre dans son atelier derrière une verrière d’époque où il se livre à des personnalisations sur-mesure… La déco avec ses meubles à casiers en bois qui courent du sol au plafond, son ancien comptoir de mercerie, ses lustres en opaline, son papier peint signé Zuber, nous fait vivre un véritable voyage dans un Paris d’hier. Il ne reste plus qu’à jeter son dévolu sur les collections de porcelaine, de verrerie (de 35 € à 95 €), sur une palette d’aquarelles (48 €), sur des foulards, coussins, sets de table, dessins, globes, et bougies parfumées comme celle intitulée Bonjour Sicile (68 €) ainsi qu’une collection inédite de vaisselle en porcelaine artisanale illustrée de ses aquarelles. 
Marin Montagut, 48, rue Madame, VIè, tél : + 33 (0)9 81 22 53 44, site : marinmontagut.com. Du lundi au samedi de 11h à 19h.
 
Stouls
le cuir lavable
Des vêtements en cuir, pantalons, jupes, T-shirt, combinaisons à la fois souple, stretch et lavable en machine… il fallait y penser. Les cuirs Stouls ultrafins, produits et tannés en France, se distinguent par leur palette de couleurs audacieuses du bleu cobalt au violet en passant par le rose shocking, le vert émeraude et par leur effet « seconde peau ». Malin, les coupes variées des pantalons qui s’adaptent à la morphologie de chacune (env. 530 €). On aime aussi la ligne de boots (520 €) et bottes travaillées dans les mêmes cuirs et les accessoires, cabas en cuir rayé (430 €), portes cartes (110 €)… 
Stouls, 36, rue du Mont Thabor, 36 rue du Mont Thabor, Ier, tél : + 33 (0)1 42 60 29 97, site : stouls.paris. Du lundi au samedi de 10h30 à 19h30.
 
La Maison de Commerce
ode a l’artisanat 
Passer le seuil de cette boutique où sont très bien mis en valeur meubles et objets, c’est un peu faire un bond dans le temps. Comme La Maison de Commerce se pose en vitrine de l’artisanat régional français et européen, on y reconnait pas mal de choses qui, autrefois, étaient des grands classiques des maisons de famille. Parmi ces rééditions on avoue un faible pour ce fauteuil en osier (195 €) accompagné de sa version mini (135 €) et d’un bureau-console (460 €). Au rayon art de la table beaucoup de saladiers et d’assiettes en terre rouge (de 15 à 20 €), de verres, quelques cuillères XL amusantes, comme celle à béchamel en bois sculpté (12 €). Bien vu aussi la veste de laboureur, très dans l’air du temps, en laine bouillie marine avec des boutons rouges (157 €), les sublimes plaids légers comme des plumes en cachemire 100% Mongolie en plein de couleurs. Les enfants ne sont pas oubliés avec des bateaux (117 €) fait en Bretagne qui naviguent à merveille sur le bassin des Tuileries…
La Maison de Commerce, 2, rue de Luynes. VIIè, tél : + 33 (0)1 43 21 04 64, site : lamaisondecommerce.com. Du lundi au samedi de 11h à 19h.
Beauté
La Maison Valmont
enfin une boutique
C’est au cœur de l’emblématique palace Le Meurice que la première boutique parisienne de l’enseigne suisse, spécialiste de l’anti-âge depuis 1985, a choisi de s’installer. Après le spa existant déjà à l’hôtel, voilà La Maison Valmont, ouvrant directement sur la rue de Castiglione. La déco que l’on doit à Didier Guillon, le président du groupe et de la fondation Valmont, est un régal pour l’œil. Le blanc et l’or y jouent les vedettes, ponctué d’œuvres d’artistes internationaux avec en pièce maîtresse un somptueux lustre Murano. On y retrouve les cosmétiques et parfums créés par Sophie Vann-Guillon, parmi lesquels l’Elixir des Glaciers, la ligne la plus prestigieuse, remporte tous nos suffrages. 
La Maison Valmont, 6, rue de Castiglione, Ier, tél : + 33 (0)1 44 58 69 77, site : lamaisonvalmont@dorchestercollection.com. Du mardi au samedi de 11h30 à 19h30
 
Graine de Pastel
beauté au naturel
« Nous croyons que les meilleurs remèdes de beauté sont créés depuis toujours par la nature », tel est le credo de cette maison qui met en avant, le pastel, une plante médicinale cultivée dans le Sud-Ouest. Dans l’esprit revisité d’une pharmacie d’antan, la boutique s’habille de nuances de bleu… Dès l’entrée, on est assailli par une délicieuse fragrance (Parfum pour la Maison, 100 ml, 24,95 €). Une atmosphère douce, propice à la découverte des lignes de soins nutritifs, bio, et anti-âge. On vote une mention très bien au masque gommage clarifiant (22,9 €), à la superbe gelée nettoyante anti-pollution (20,95 €) et au tonique apaisant anti-pollution (20,95 €).
Graine de Pastel, 18, rue Pavée, IVè, tél : + 33 (0)1 84 06 62 45, site : grainedepastel.com. Tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 19h.
 
Lanqui spa
massages authentiques
Chez Lanqui, les massages ont une histoire : vieux de plusieurs millénaires, leur efficacité n’est plus à prouver. Une bonne raison d’y essayer le massage crânien qui possède de nombreuses vertus : il lutte contre la fatigue, réduit le stress, atténue les maux de tête et combat les insomnies… Le protocole débute par un massage des mains et des avant-bras qui active les points d’acupuncture liés à la tête, la nuque et le visage, ensuite place au massage proprement dit de la tête (soin du cuir chevelu, 70 €, 1h). On a adoré aussi la réfléxologie plantaire (39 €, 30mn) qui permet de repérer les zones de tension et le massage chinois du corps aux huiles essentielles 64 €, 1h).
Lanqui spa, 48, av. de Saxe, VIIè, tél : + 33 (0)1 44 38 72 05, site : lanqui-spa.com. Du lundi au vendredi de 11h à 22h, samedi et dimanche de 10h à 22h.
 
La Lanterne
des soins ayurvédiques
La lanterne c’est d’abord un hôtel intimiste et caché entre Notre Dame et le Panthéon, en plein Paris historique. Revu et agrandi par le duo créatif Les Héritiers, La Lanterne offre désormais 42 chambres, un jardin, une piscine, une salle de fitness et un spa doté d’un hammam. A défaut d’y dormir, on s’installe dans la toute nouvelle cabine de massage feutrée, s’adonner aux bienfaits d’un massage sous la houlette de la marque TAAJ Paris. Cette dernière met en avant la philosophie de l’Ayurveda, un art ancestral indien qui permet un bien-être global. On n’hésite pas à tester les bienfaits du Abhyanga sur mesure : à la suite d’un entretien, la praticienne effectue un véritable massage personnalisé : pressions, tensions, préférences (60 mn, 120 € ; 90 min, 170 €). Les enfants ne sont pas oubliés : des soins leur sont dédiés avec la marque Nougatine.
Hôtel La Lanterne, 12, rue de la Montagne Sainte-Geneviève, Vè, tél : + 33 (0)1 53 19 88 39, site : hotel-la-lanterne.com. De 9h à 21h.  

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Octobre-Novembre 2020 

• Enquête: Les nouvelles lois appliquées aux sociétés
• Communauté: la céramique séduit tous le monde
• Escapade à Vienne, le temps d'un week-end

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :