Nouveau resto à Bruxelles: Le Conteur

Vendredi 2 octobre 2020 | Photos : ©Romain Hopkins


Joliment mise en scène – par le designer Saar Zafrir à qui l’on doit de nombreux décors pour le groupe Brown - et sérieusement ambiancée - musique orientalisante pas toujours heureuse dont le volume est intense - l’adresse évoque l’un de ces « fancy » restaurants tel qu’ils sont prisés à Londres. La bonne nouvelle, c’est que malgré ce goût du spectacle, l’endroit défend une néo-gastronomie israélienne - on pense à Yotam Ottolenghi - qui tient la route. Derrière le projet, deux frères venus de Tel Aviv, Roi et Roni Zini, ainsi qu’un chef, passé par le Palomar (une référence… à Londres, justement) qui sait y faire. L’homme multiplie non pas les pains, bien que le traditionnel challah soit remarquable, mais les assiettes à partager comme cette pure version du labneh (3,50 euros), fromage fermenté proposé avec de l’huile d’olive, du jus de citron et surtout un excellent zaatar – du nom de ce mélange de thym moulu, de graines de sésame grillées et de sumac. On retient également un houmous de céleri (4 euros) bavard en saveurs ainsi qu’un très créatif risotto de chou-fleur présenté avec des cubes d’aubergine et des noisettes caramélisées (17 euros).


32, rue du Marché aux Poulets, à 1000 Bruxelles.
Tél. : 02 347 02 91.
Site: le-conteur.com
Ouvert du mardi au samedi, de 18h à 22h30.
Environ 40 euros le couvert.

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

L'agenda

Les bonnes adresses de JV


Encore plus de
bonnes adresses
dans notre guide !

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « En affaire »

    Quand on est "en affaire" en Belgique, on n'est pas en train de négocier un gros coup, on est juste "affairé".

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Pourquoi pas orthopède »

    On en a beaucoup parlé ces temps derniers lors des inscriptions massives de Français dans des filières d’enseignement paramédical ...