Quoi de neuf à Paris?

Du vendredi 3 juillet 2020 au samedi 31 octobre 2020

Le printemps s'est arrêté net avec le Covid. la vie reprend doucement et les nouvelles adresses ont tenu le coup....


Par Adine Fichot-Marion

Restaurants

Brasserie Rosie: UNE RENAISSANCE

Cette inauguration en janvier signe une vraie tendance : le retour de la brasserie où l'on se régale de plats bien français à  prix doux ! Dans cet espace de 500 m2 le décorateur John Whelana choisi de rendre hommage au Faubourg Saint-Antoine, haut lieu de l'artisanat, renommé pour la menuiserie et les luminaires. Ainsi une des salles est éclairé par 45 lustres ! Juliette et Kevin, les propriétaires qui ont fourbi leurs armes chez Big Mamma ont déniché les meilleurs producteurs à  travers la France pour faire redécouvrir un patrimoine culinaire passé aux oubliettes. Au piano Eloi formé chez Alain Ducasse et Yohan le chef ptisssier (ex. Clarence) concoctent des plats 100 % maison. Au menu, les désormais incontournables coquillettes jambon truffe (18 €), la pêche du jour arrivant de Bretagne (15,50 €), la traditionnelle saucisse-purée (12 €) et un parmentier végétarien. On note une belle sélection de fromages et on applaudit au Saint-Honoré ou à  la tarte au citron (7 €). Bien vu : la possibilité de privatiser 3 salons à  la déco un rien kitsch : papier peint fleuris, meubles chinés, photos de famille¦
Brasserie Rosie, 53, rue du Fbg St-Antoine, XIè, tél. : + 33(0)7 49 19 19 62, site : brasserierosie.com. Du lundi au vendredide12h15 à  14h30 et de 19h15 à  22h45, samedi et dimanchejusqu'à 23h. 

 

Edern: GASTRONOMIE ET FETE


Aux manettes de ce restaurant à  la fois élégant et décontracté, on trouve Jean-Edern Hurstel. Ce chef est passé chez Lucas Carton, Alain Passard, Gordon Ramsay, Alain Ducasse au Louis XV¦ puis à  Dubai avant de rentrer à  Paris pour diriger les trois restaurants du Peninsula à  Paris. Sa dernière aventure à  succès avant d'ouvrir en 2018 sa « maison ». Un lieu aux multiples facettes qui se déploie sur 360 m2 et deux niveaux. Au rez-de-chaussée, un élégant restaurant : pierres apparentes, lumière douce, claustras de bois et au sous-sol un lounge pour boire un dernier verre, le week-end la fête y bat son plein ! La carte nous renseigne sur les passions du chef, partager et voyager. Sa grande originalité ce sont ses hors-d'oeuvre façon tapas : crevettes yuzu, tarte fine au thon et tarama truffé (5 pièces, 16 €),houmous 8 €, ceviche de maigre à  la tahitienne(12 €), entrecôte de bœuf black onyx, cheeseburger Eden (26 €), brochettes yakitori de poulet (28 €)¦ Le tout évidemment délicieux. A essayer vite fait !
Edern, 6, rue Arsène Houssaye, VIIIè, tél. : + 33 (0)1 45 63 88 01, site : edern-restaurant.com. Du mardi au dimanche midi, déjeuners et dîners jusqu'à  1h.

 

Nolinski: ELEGANCE ASSUMEE


Nouveau chef, nouvelle déco¦  Cela bouge au Nolinski ! La déco signée John Whelan (il a le vent en poupe côté restos !), mixe Art déco et esprit « seventies ». Tons or, bois couleur miel, tous les ingrédients sont réunis pour créer une ambiance chaleureuse et élégante baignée d'une lumière dorée qui fait un joli teint ! Au piano, on retrouve le chef Philip Chronopoulos, sa carte très travaillée affiche en entrée des rillettes de saumon aux herbes accompagnée d'une galette de pain à la pomme de terre grandiose (14 €)ou des encornets grillés aux artichauts et chorizo (19 €), en plat on a craque pour d'incroyables ravioles aux herbes lactées, chtaignes et feta (24 €) et en cas de grosse faim pour des petits burgers briochés au foie gras¦ Cerise sur le gâteau : dans le grand salon, on fête l'arrivée d'un nouveau bar à  cocktails où l'on remarque une offre de restauration légère pensée par le chef.
Nolinski, 16 av. de l'Opéra, Ier, tél. : + 33 (0)1 42 86 10 10, site : nolinskiparis.com. Restaurant tous les jours de 12 h à  14 h et de19 h à  23 h ; Bar à  Cocktails de 17 h à  1 h 30 du mardi au samedi. 

 

La Table du 53: DES SAVEURS SUBTILES

Succédant au Passage du 53 doublement étoilé qui rouvrira à  une autre adresse, voilà  La Table du 53.La déco épurée affiche murs blancs, parquet de chêne et peu de tables, on a la chance de pouvoir d'entendre : un bon point ! Sur la carte, le chef Hideki Nakamura, sous-chef du Passage a mis en avant quelques grands classiques de la cuisine française : boeuf bourguignon, blanquette de veau revisités à  la japonaise. On a adoré les moules marinières servies avec du céleri rave coupé en dés et le cabillaud « comme une brandade de morue », divin. On sent derrière chaque plat aux saveurs travaillées, la patte d'un grand. Quant aux desserts, d'habitude on évite d'en abuser mais ceux-là  ont forcé notre réserve : la crème mascarpone, glace café, mousse au chocolat mérite une minute de silence tout comme la pavlova ! Ajoutez à  tant de bienfaits une présentation des assiettes soignées comme des œuvres d'art.
La Table du 53, 53, passage des Panoramas, IIè, tél. : +33 (0)1 42 33 04 35, site : latabledu53.com. Du mardi au samedi, déjeuner : entrée et plat ou plat et dessert,32 €, 3 plats 40 €, dîner : menu dégustation 7 plats,85 €

 

Le Bœuf sur le Toit: RESTAURANT ET MUSIC HALL


Inauguré en 1922, il a fait les belles soirées des années folles. Jean Cocteau propriétaire des lieux réunissait autour de lui tous les  «beautiful people» de l'époque, de Christian Dior à  Erik Satie en passant par Coco Chanel, Picabia, Dufy, Picasso¦.  Des soirées qui se terminaient en concert improvisé d'où l'expression « faire un bœuf ». Repris aujourd'hui par Benjamin Patou, associé à  Patrick Bruel, le Bœuf sur le Toit a eu droit à  une sérieuse rénovation menée par Alexis Mabille. Ce dernier célèbre les années 30-40 pour un résultat foisonnant et chaleureux : jeux de miroirs, bois marqueté, tissus chatoyants...  La carte signée par le chef Jean-Pierre Vigato ne fait pas d'esbroufre mais nous régale de grands classiques : tartare de saumon d’Ecosse avocat, gingembre (18 €), hachis parmentier (24 €), pétales de daurade au crabe, foie gras de canard (25 €). Mais les réjouissances ne s'arrêtent pas au dessert ! Dans une salle de music-hall dissimulée derrière le bar des bœufs musicaux se succèdent du jeudi au samedi.
Le Boeuf sur le Toit, 34, rue du Colisée, VIIIè, tél. : +33 (0)1 53 93 65 50, site : boeufsurletoit.com. Tous les jours déjeuners et dîners. Music-Hall du mardi au samedi dès 22h.

 

Ferrandi aux Galeries Lafayette: LA CUISINE ACCESSIBLE

Depuis février, les Galeries Lafayette Haussmann accueillent l'école Ferrandi. On y va pour suivre des cours de cuisine dispensés par des chefs formés dans la prestigieuse école. Une manière infaillible de réaliser des plats dignes des plus grands restaurants. Une fois maîtrisé les secrets de quelques recettes emblématiques, du magret de canard avec ses légumes racines aux Paris-Brest, tarte Tatin en passant par les Saint-Jacques¦ place à  la dégustation. En plus, le choix est vaste : des ateliers de cuisine et de pâtisserie en passant par les recettes spéciales enfants, il y en a pour tous les goûts. 
Galeries Lafayette Maison & Gourmet (3ème étage) 35, bd Haussmann, IXè. Les Secrets du Chef: ateliers salés, 150 €, ateliers sucrés, 120 €, ateliers enfants (à  partir de 7 ans), les mercredis, 110 € réservation : haussmann.galerieslafayette.com/events/ ferrandi/ 

 

Mode et déco


La boutique de Cara: DEUXIEME MAIN SOIGNEE !


Avouons-le tout de go on adore musarder dans les boutiques de seconde main à  la recherche de la perle rare. On la trouve¦ mais souvent abîmée ou presque au prix du neuf ! Changement de cap chez Cara, une jolie boutique où l'on découvre émerveillée quelques pépites au rayon accessoires comme ce grand sac Hermès, modèle Victoria (2400 €), un cabas Dior ou un Gucci neuf (600 €), des escarpins Chanel¦  le tout à  prix plus qu'accessibles compte tenu de la qualité des pièces, sans parler du rayon prêt-à -porter assez fort en pièces vintage : vestes Chanel (900 €), robes Comme des Garçons (200 €), Isabelle Marant (150 €)
La boutique de Cara, 80 bis, rue de Turenne, IIIè, tél. : + 33 (0)6 87 58 22 82, site : laboutiquedecara. Tous les jours de 11h à  18h30, le lundi à  partir de 13h.

 

Ogata: LE JAPON CELEBRE


Voilà  l'adresse que tout Paris se murmure depuis son inauguration. Installé dans un ancien hôtel particulier du XVIIè, Ogata est vaste espace de 800 m2, où le maître des lieux, l'architecte Shinichiro Ogata célèbre la culture traditionnelle japonaise de manière contemporaine. Une fois franchie la lourde porte de bois on découvre un atrium central majestueux et dépouillé où règnent le marbre, le bois et le verre sur lequel s'ouvre une boutique revisitant l'artisanat, elle renferme plus de 200 objets au design épuré. On y a repéré d'incroyable bols, tasses, assiettes en papier laqué qui se lavent, histoire de remplacer le plastique¦ Au sous-sol une réplique des sabo, salons de thé japonais est dédiée à  la cérémonie du thé (20 €).Et, au premier un restaurant met en avant des plats de cuisine régionale japonaise (menu déj 45 €). Un voyage au pays du Soleil-Levant.
Ogata, 16, rue Debelleyme, IIIè, tél. : +33 (0)1 80 97 76 80, site : ogata.com. Tous les jours, sauf le lundi et le mardi, de 11h à  20h, restaurant et bar jusqu'à  minuit.

 

Létrange: QUALITE ET ELEGANCE


Cette maison ne date pas d'hier ! Créée en 1838, ses ateliers fournissaient de grandes marques de Hermès à  Vuitton, elle avait comme clients des chasseurs, sportifs, photographes¦ Parmi eux on retrouve des personnage illustres tels Jules Vernes et le commandant Charcot dont les bagages étaient signés Létrange lors de son expédition en 1908 en Antarctique à  bord du Pourquoi-Pas. Rien d'étonnant donc à  ce que le sac emblématique soit baptisé le Pourquoi-Pas ! Et que ses accessoires : pochettes, anses, bandoulières portent le nom de Passagères ! Dans cette boutique à  la déco épurée on a le choix entre divers modèles qui ont pour dénominateur commun des cuirs d'exception : veau grainé à  l'extérieur et lisse à  l'intérieur. Notre chouchou ? la pochette que l'on peut porter en bandoulière (1250 €), on aime les accessoires comme le portefeuille en 4 couleurs (390 €) et le porte adresse inventé en 1926 en plein de couleurs (160 €).
Létrange, 332, rue Saint Honoré, Ier, tél. : +33 (0)9 86 46 59 87, site : letrange.paris. Du lundi au samedi de 11h à  19h. 

 

Laure de Sagazan: ENFIN DES CHAUSSURES


La marque crée en 2011 a su s'imposer rapidement comme l'un des acteurs majeurs dans le petit monde des robes de mariées. Ses atouts ? des silhouettes à  la fois classiques et désinvoltes, de la soie, de la dentelle, de la transparence bien menée¦ Et, des modèles réalisés à  Paris dans son atelier. Pour accompagner dignement ses superbes robes de mariée l'enseigne propose désormais des chaussures adéquates ! Des pièces élaborées dans un cuir craquelé doré et un cuir chèvre velours nude (190 €). Pour tenir debout jusqu'au bout de la nuit !
Laure de Sagazan, 102, rue du Fbg Poissonnière, Xè, tél. : + 33 (0)1 53 16 46 31, site : lauredesagazan.fr. Du lundi au vendredi de 9h30 à  18h30, le samedi de 10h à  19h.

 

Flowrette: DES FLEURS SECHEES ACTUELLES


Des fleurs séchées de qualité, qui respectent l'environnement, travaillées à  la main, cela se passe comme ça chez Flowrette, créée en mars 2019 par Elodie Gervet et Côme Filippi. Spécialisée dans la décoration végétale en fleurs séchées, ses créations n'ont rien de ringard et adopteraient plutôt un style moderne et bohème tel le bouquet Clarence très coloré (29 €). On adore les couronnes comme celle baptisée Raphaëlle (45 €) rose et blanche et les couronnes murales (59 €). Bon à  savoir,Flowrette prend en charge avec talent la décoration florale des mariages : composition florale des tables et lieu, bouquet de la mariée¦ Le plus ? les ateliers pour apprendre l'art de la composition florale. 
Flowrette,80 bis, rue de l'Ouest, XIVè, tél. : + 33 (0)7 78 62 69 29, site : flowrette.com. Du lundi au dimanche de 11h à  19h30.

 



Pain de Sucre: FLAGSHIP PARISIEN


La maison, spécialisée dans de maillots de bain et tout ce qui les accompagne vient d'ouvrir son premier flagship. La déco affiche une allure très « nature » avec son parquet en chêne clair, des lianes semblant sortir de terre et des cabines d'essayage ornées de galets. Le bon point ? des coupes très diverses qui s'adaptent à  toutes les morphologies (maillot une pièce env.140 €). Les soutien-gorge prennent la forme de bandeau, brassière, triangle ou push-up et les culottes offrent un vaste choix de formes : échancrées et nouées sur les côtés montantes et rabattables avec empiècements gainants, strings volantés… Sans oublier les tuniques, robes, paréos ou shorts, qui s'assortissent aux maillots de bain. Pantalons, caftans, sarongs viennent compléter un dressing-room dans l'air du temps.
Pain de Sucre,33, rue Tronchet,VIIIè, tél. : + 33 (0)9 75 48 30 87, site : paindesucre.com. Du lundi au samedi de 10h à  19h. 

 

Stouls: LE CUIR LAVABLE


Des vêtements en cuir, pantalons, jupes, T shirt, combinaisons à  la fois souple, stretch et lavable en machine il fallait y penser. Les cuirs Stouls ultrafins, produits et tannés en France se distinguent par leur palette de couleurs audacieuses du bleu cobalt au violet en passant par le rose shocking, le vert émeraude et par leur effet « seconde peau ». Malin, les coupes variées des pantalons qui s'adaptent à  la morphologie de chacune (env. 530 €). On aime aussi la ligne de boots (520 €) et bottes travaillées dans les mêmes cuirs et les accessoires, cabas en cuir rayé (430 €), portes cartes (110 €)¦ 
Stouls, 36, rue du Mont Thabor, 36 rue du Mont Thabor, Ier, tél. : + 33 (0)1 42 60 29 97, site : stouls.paris. Du lundi au samedi de 10h30 à  19h30.

 

La Maison de Commerce: ODE A L'ARTISANAT 


Passer le seuil de cette boutique où sont très bien mis en valeur meubles et objets, c'est un peu faire un bond dans le temps. Comme La Maison de Commerce se pose en vitrine de l'artisanat régional français et européen on y reconnait pas mal de choses, qui, autrefois, étaient des grands classiques des maisons de famille. Parmi ces rééditions on avoue un faible pour ce fauteuil en osier (195 €) accompagné de sa version mini (135 €) et d'un bureau-console (460 €). Au rayon art de la table beaucoup de saladiers et d'assiettes en terre rouge (de 15 à  20 €), de verres, quelques cuillères XL amusantes comme celle à  béchamel en bois sculpté (12 €). Bien vu aussi la veste de laboureur, très dans l'air du temps, en laine bouillie marine avec des boutons rouges (157 €), les édredons en duvet de canard et les sublimes plaids légers comme des plumes en cachemire 100% Mongolie en plein de couleurs. Les enfants ne sont pas oubliés avec des bateaux (117 €) fait en Bretagne qui naviguent à  merveille sur le bassin des Tuileries¦
La Maison de Commerce, 2, rue de Luynes. VIIè, tél. : + 33 (0)1 43 21 04 64, site : lamaisondecommerce.com. Du lundi au samedi de 11h à  19h.

 

Caran d'Ache et Paul Smith: UNE COLLABORATION COLOREE 


De leur passion commune pour la couleur est née une collection éclatante !Caran d'Ache et Paul Smith s'associent pour la troisième fois alliant l'expertise de la manufacture suisse à  l'esthétique colorée du créateur britannique, de quoi ravir ses fans.  L'iconique stylo-bille 849 (39 €) et les crayons de couleur Supracolors Soft s'ornent de la signature « Artist Stripe » du designer (boîte de 8 crayons, 29€). Le stylo bille, disponible en 8 couleurs différentes permet d'écrire jusqu'à  600 pages au format A4. 
Papeteries et Grands Magasins et sur carandache.com

 

Beauté

 


Graine de Pastel: BEAUTE AU NATUREL


« Nous croyons que les meilleurs remèdes de beauté sont crées depuis toujours par la nature », tel est le credo de cette maison qui met en avant, le pastel, une plante médicinale cultivée dans le Sud-Ouest. Dans l'esprit revisité d'une pharmacie d'antan, la boutique s'habille de nuances de bleu¦ Dès l'entrée, on est assailli par une délicieuse fragrance (Parfum pour la Maison, 100ml, 24,95 €). Une atmosphère douce, propice à  la découverte des lignes de soins nutritifs, bio, et anti-ge. On vote une mention très bien au masque gommage clarifiant (22,95 €), à  la superbe gelée nettoyante anti-pollution (20,95 €) et au tonique apaisant anti-pollution (20,95 €)
Graine de Pastel, 18, rue Pavée, IVè, tél. : + 33(0)1 84 06 62 45, site : grainedepastel.com. Tous les jours de 11h à  13h et de 14h à  19h.

 

Lanqui spa: MASSAGES AUTHENTIQUES


Chez Lanqui, les massages ont une histoire : vieux de plusieurs millénaires, leur efficacité n'est plus à  prouver. Une bonne raison d'y filer essayer le massage crnien qui possède de nombreuses vertus : il lutte contre la fatigue, réduit le stress, atténue les maux de tête et combat les insomnies¦Le protocole débute par un massage des mains et des avant-bras qui active les points d'acupuncture liés à  la tête, la nuque et le visage, ensuite place au massage proprement dit de la tête (soin du cuir chevelu, 70 €, 1h). On ne saurait que trop vous conseiller le Soin Réparateur, il débute par une séance de refléxologie plantaire et se poursuit par un massage du corps pour se terminer par la tête, la praticienne insiste sur les zones de tension qu'elle a repérées grâce à  la réfléxologie.
Lanqui spa, 48, av. de Saxe, VIIè, tél. : + 33 (0)1 44 38 72 05, site : lanqui-spa.com. Du lundi au vendredi de 11h à  20h, samedi et dimanche de 11h à  13h.

 

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Février - mars 2020 

COVER 77 mini
  • Enquête: études supérieures - France ou Belgique, comment choisir sa formation?
  • Talents belges: foire du livre, dix auteurs à suivre
  • Escapade à Mons, à Cadzand et dans le Kent