Français en Belgique : se faire rembourser ses frais médicaux

Vendredi 9 octobre 2015

Le montant des remboursements varie en fonction de la nature des soins et du statut de l’assuré et de celui du médecin (conventionné ou non). Les tarifs sont fixés par l’Institut national de l’assurance maladie invalidité (INAMI). Généralement, il faut abandonner comme en France un ticket modérateur, d’au minimum 25 %.

Chez le médecin, vous avancez les frais et recevez en échange une « attestation de soins donnés » que vous remettez à votre mutualité pour remboursement. Celui-ci s’effectue directement sur votre compte en banque, dans des délais très rapides (quelques jours ouvrables). Le médecin vous délivre une ordonnance pour des séances de soin ou l’achat de médicaments dont une partie peut être remboursée.

À l’hôpital, c’est le système du tiers payant qui s’applique : la mutualité paye directement à l’établissement les frais qui sont à sa charge. Vous recevez ensuite une facture avec le ticket modérateur ainsi que les suppléments qui peuvent parfois peser très lourd : médicaments non remboursés, chambre seule… Sachez qu’un médecin a tout à fait le droit de fixer librement ses honoraires lorsque le patient a demandé à se trouver en chambre individuelle !

Inami – site : inami.fgov.be.

L'inscription à l'assurance complémentaire

 

Articles associés

+ d'articles associés

JV en kiosque - Abonnement

Avril - Mai 2018

cover66small
  • Enquête - Art contemporain, la Belgique s'impose
  • Le pain en Belgique
  • Namur au printemps
  • Le Japon sans se ruiner
En vente chez votre libraire le 12 avril 2018.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Pourquoi pas orthopède »

    On en a beaucoup parlé ces temps derniers lors des inscriptions massives de Français dans des filières d’enseignement paramédical ...

  • « Occupé à »

    Lorsque le Français s’active, on dit qu’il est «en train de» faire quelque chose. Le Belge, lui, est «occupé à» faire quelque chose.

  • « Gros ... cou »

    Celui qui a pris la grosse tête, ou, pour aller à l’opposé de l’anatomie, à celui qui a les chevilles qui enflent. Bref un gros c…