Le vocabulaire belge de l'immobilier

Mardi 8 juillet 2014

Retrouvez les annonces immobilières de JV !

Si vous décidez d’acquérir un bien en Belgique, à peine serez-vous arrivé à l’agence immobilière que les affaires se corseront.

 

Quel bien ?

La première question risque de vous perturber : « Désirez-vous un appartement français, un bel étage ou un rez ? »

Si vous êtes fortuné, on vous proposera une « maison de maître » ; si vous n’avez pas beaucoup de moyens, vous pourrez toujours vous replier sur un kot (une chambre d'étudiant). Et si vous êtes vraiment sans le sou, il vous restera l’option du kotje (un réduit...) dans une strotje (ruelle...) un peu scherp (étroite)… avec l’espoir d’aller « sur un plus grand » lorsque vos finances s’amélioreront.

Quant à l’emplacement, vous le préférez sur une « chaussée », une « drève », un « terrain de fond» ou encore avec un « jardin arboré » ?

Lors de la visite chez votre notaire, quand vous allez « acter » votre achat, ne soyez pas trop « en affaire » mais bien « affranchi ».

 

L'archi et les corps de métier

Dans les Marolles, depuis la construction du Palais de Justice par Joseph Poelaert, le terme « architecte » n’a pas bonne réputation. L’architecte en chef avait dû faire démolir un quartier entier et déplacer des milliers d’habitants pour ériger sa pharaonique construction. Aux environs du Sablon, traiter quelqu’un de « Schieven architekt » reste aujourd’hui l’insulte suprême.

Avant de choisir vos corps de métiers, sachez que, pour le toit, il vous faudra un « ardoisier ». Après votre « plafonnage », choisissez bien votre peintre pour ne pas vous retrouver avec un façadeklacher.

Quant au plombier, s’il vous demande où est situé votre sterfput, n’allez pas vous poser des questions sur ses moeurs, non, il est simplement en train de chercher la grille d’avaloir. Vérifiez s’il a installé une « taque ». Les affaires se compliquent : ne soyez pas « paf » si l’électricien vous parle de « soquet », si le menuisier cherche son «blochet» ou si le plafonneur vous annonce que, après le « rejointoyage » des murs, il faudra en remplacer un parce qu’il est schief ou krom.

Et pour couronner le tout, à la fin du chantier, l’entrepreneur vous demandera peut-être à son tour un supplément pour ranger les « bricaillons ».

Côté déco, rien de tel que d’arracher le vieux « balatum » et installer un nouveau « tapis plain » assorti aux « tentures ».

Dans presque toutes les maisons belges, quand il n’y a pas un poêle et sa « buse », il y a un « feu ouvert » et son « bac à bois ». Et si votre interlocuteur vous dit « ça tire », c’est pour vous signifier qu’il est lui-même exposé à un courant d’air. Fermez bien vos portes sans trop forcer les « clinches ».

Enfin, en terminant la réunion de chantier, ne soyez pas étonné si, en vous quittant, l’architecte vous dit : « Au revoir, on se sonne sur le GSM. » Il aura simplement voulu dire : « Au revoir, on s’appelle ».

Pour finir, à l’issue du chantier, un bon conseil : essayez de ne pas vous faire « arranger », vous seriez vraiment trop « bibiche » !

 

Do you speak l'immobilier belge?

Acter : prendre acte de
Appartement français : appartement de 3 pièces en enfilade
Arboré : planté d’arbres
Ardoisier : couvreur
Arrière : c’est le côté jardin.
Bac à bois : rangement des bûches
Balatum : linoléum
Bel étage: rez-de-chaussée surélevé
Blochet : morceau de bois
Bricaillons : briques et gravats
Buse : tuyau du poêle
Chaussée : rue importante
Clinche : poignée de porte
Cuisine U.S. (bar) : c'est la grande mode dans la maison en enfilade. Elle s’intègre ainsi à l’étage de vie alors qu’elle était autrefois au sous-sol.
Drève : allée bordée d’arbres
Enfilade : le trois pièces en enfilade est le plan standard de la maison belge.
Façadeklacher : mauvais peintre
Feu ouvert : cheminée
Hall de nuit : espace généralement clos, sorte de vestibule qui dessert les chambres.
Kot : chambre d’étudiant
Kotje : un réduit
Maison de maître: hôtel particulier
Parking 3 voitures : généralement il s'agit d'un garage qui peut accueillir deux voitures, avec un espace devant pour une troisième, sur ce que l’on appelle, nous, la porte cochère… et qui empêche donc les deux autres voitures d’entrer ou de sortir.
Plafonnage : plâtrage des murs et plafonds
Rejointoyage : rejointoiement
Rez : rez-de-chaussée
Scherp : étroit
Schief : tordu, de travers
Soquet : douille d’ampoule
Sterfput : grille d’avaloir
Strotje : ruelle
Taque : plaque amovible
Terrain de fond : terrain arrière
Tapis plain : moquette
Tentures : doubles rideaux

 

Les autres "Do you speak belge" utilisé ci-dessus

En affaire : affairé
Affranchi : enhardi
Arranger : escroquer
Bibiche : bébête
GSM: téléphone portable
Krom: déformé
Paf : étonné

 

Si l'apprentissage de cette nouvelle langue vous tente, précipitez-vous sur les pages "Do you Speak Belge?".

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Avril - Mai 2018

cover66small
  • Enquête - Art contemporain, la Belgique s'impose
  • Le pain en Belgique
  • Namur au printemps
  • Le Japon sans se ruiner
En vente chez votre libraire le 12 avril 2018.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :