Les législatives pour les Français de Belgique en 4 questions

Vendredi 19 mai 2017

Professions de foi des candidats, unions improvisées de Français de Belgique, messages des partis politiques,… votre messagerie déborde de courriers plus ou moins clairs et objectifs concernant les très prochaines élections législatives. N’y voyant pas très clair non plus, nous avons décidé de vous apporter un peu de lumière sur le sujet.

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Septembre 2018

JV68smallsmall
  • Enquête - Le vin en Belgique
  • Notre cahier spécial finance sur la succession
  • Virée automnale à Malines
  • Découverte de la communauté tango
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Postposer »

    En Belgique, on ne différe pas, on ne reporte pas, on n'ajourner pas : on postpose.

  • « Enfilade »

    Le trois pièces en enfilade est le plan standard de la maison belge.

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.