Avant de partir de France

Paru dans HS n°8 2016-2017 | Texte : Aurélie Koch, Photos : Istochphoto

Vous partez vivre en Belgique ? Voici quelques formalités à remplir avant de quitter la France.

Informer les impôts de votre départ

Même si légalement, vous n’êtes pas obligé de prévenir les impôts de votre départ en Belgique, d’un point de vue pratique, il est préférable d’informer votre centre d’impôt habituel en lui envoyant un courrier mentionnant la date du départ et votre nouvelle adresse en Belgique.

La première année, vous devrez déclarer à ce même centre les revenus perçus du 1er janvier à la date de votre départ et les revenus de source française imposables en France de la date de votre départ au 31 décembre (imprimé n° 2042 pour les revenus perçus du 1er janvier à la date de votre départ, et imprimé n° 2042-NR si vous avez des revenus de source française imposables en France, de votre départ au 31 décembre de l’année de votre départ).

Ensuite, le dossier est suivi au Centre des impôts des non-résidents (CINR) jusqu’à votre retour.

Si vous êtes propriétaire en France, vous restez redevable de vos impôts locaux. Le plus pratique est de faire une télédéclaration via un compte personnel que vous pouvez créer de n’importe quel ordinateur sur le site impots.gouv.fr.

CINR (Centre des impôts des non-résidents) – TSA 10010, 10 rue du centre, 93 160 Noisy le Grand cedex – T. 01 57 33 83 00, ouvert de 9h à 16h, mail : nonresidents@dgfip.finances.gouv.fr.
Pour des infos sur votre situation fiscale en France : impots.gouv.fr, Rubrique Particuliers > Vos préoccupations > Vivre hors de France.

Demander la carte européenne de sécurité sociale

En quittant la France, vous ne serez plus couverts par la sécurité sociale française et vous devrez vous affilier au système social belge (voir rubrique « Santé »). Il peut être utile de demander pour chaque membre de votre famille la carte européenne de sécurité sociale, valable un an, auprès de votre centre de sécu. Elle vous aidera à vous inscrire auprès d’une mutualité belge.

Vous pouvez consulter aussi le Centre des liaisons européennes et internationales de Sécurité sociale (CLEISS) ou la Maison des Français de l’étranger, qui vous indiquera les démarches à effectuer. Site : cleiss.fr. Maison des Français de l’étranger : mfe.org.

Prévoir une école

Si vous souhaitez que votre enfant suive le même enseignement qu’en France, inscrivez-le au Lycée français. Il existe deux établissements de ce type en Belgique : à Bruxelles et à Anvers. L’accent y est mis sur l’apprentissage des langues (à partir des classes maternelles bilingues franco-anglais ou franco-allemand à Bruxelles, maternelles franco-anglaise et franco-néerlandaise à Anvers). Sachez que les classes bruxelloises sont beaucoup plus chargées que celles d’Anvers : 2.700 élèves à Bruxelles contre 140 à Anvers ! (voir notre rubrique « Enfants »).

Résilier les abonnements

Électricité, gaz, téléphone, Internet, assurances, voiture : résiliez vos contrats à l’avance. Si vous interrompez votre abonnement de téléphone portable, il peut être utile de conserver la ligne ouverte de manière à utiliser la carte SIM française pour vos déplacements en France. Si vous gardez le même téléphone portable, pensez à demander à votre opérateur de déverrouiller la carte. Il est aussi possible de faire suivre votre courrier (jusqu’à 2 kg) à votre nouvelle adresse. Suivi pendant 6 mois : 75 euros, 1 an : 130 euros. Site : laposte.fr.

 

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • «  En dedans »

    Une préposition chasse l'autre.

  • « Moi, bien »

    « Vous n’aimez pas le Zoute ? Moi, si ! »

  • « Durum »

    Il semblerait que le Turc belge ne s’exprime pas comme le Turc français : l’appellation Kebab qui orne le fronton du snack turc de France est ici remplacé par Durum