Devenir Belge : mode d'emploi

Paru dans JV 47 | Texte : Quentin Noirfalisse et Aurélie Koch

La naturalisation

Celle-ci est souvent utilisée dans un sens plus large que ce qu’elle ne recouvre vraiment. On a par exemple beaucoup entendu parler de naturalisation lorsque le milliardaire Bernard Arnault a demandé à l’obtenir en 2012. La nouvelle avait fait grand bruit mais la demande avait reçu deux fois un avis négatif de l’Office des étrangers et du Parquet. La naturalisation, qui implique une décision de la Chambre des représentants, était auparavant ouverte, en substance, à tous ceux qui ne remplissaient pas les conditions de la déclaration, à condition de justifier d’attaches avec le pays ; il faut désormais pouvoir justifier de « mérites exceptionnels » dans les domaines sportif, socio-culturel ou artistique. La naturalisation peut aussi être demandée par un majeur qui a la qualité d’apatride en Belgique et qui y séjourne légalement depuis deux ans au moins. L’intégration dans la société belge et la connaissance d’une langue nationale seront importantes dans la décision de naturalisation ou de refus, rendue par la Chambre des représentants.

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « cloche »

    Ni clochard, ni imbécile, ni attribut de grand restaurant ...

  • « Lumerotte »

    Que la lumerotte soit !

  • « Faire de son Jan »

    À la question de savoir ce que signifie « faire de son Jan » nous avons obtenu la réponse : « faire de son nez ». Clair, non ? Non ?