Bruxelles : les quartiers préférés des Français

Paru dans Supplément immobilier juin 2015

Likebeek, un village à côté d'Uccle

linkebeek

Linkebeek (attention, si vous ne voulez pas être repérés, prononcez « Linkebééék », et non « Linkebec » comme le font les Français novices en matière d’accent belge et de prononciation néerlandophone !) est un peu plus loin que la commune d’Uccle, et donc proche également du Lycée français, mais ne se découvre souvent qu’après installation, car elle fait partie des communes à facilités qui font plutôt peur aux Français totalement ignorants des usages bilingues. Pourtant, à bien y regarder, elle possède toutes les qualités d’Uccle (les maisons, la verdure, le calme, le côté provincial), sans ses défauts, puisqu’elle est plus authentique et moins bourgeoise. Assez bobo, la population se connaît vite et la place de Linkebeek est un véritable centre de vie. La « vallée des artistes », avec ses maisons incroyables en pleine nature, achève le tableau bucolique.

 

Avantages  la nature, la proximité du Lycée français, l’ambiance sympathique.
 Inconvénients   l’éloignement des transports en commun (sauf la gare, qui va à Bruxelles centre par le train).
 Prix  les maisons sont souvent petites, charmantes, entourées de verdure… et les prix flambent. Pour une maison mitoyenne, 1.800 euros au m2 sont très courants. Pour les villas, on atteint jusqu’à 3.000 euros du m2, voire plus en fonction du bien.
 Site

linkebeek.be

 

Rhode-St-Genèse, chic et rurale

Au bout de la fameuse chaussée de Waterloo qui traverse plusieurs communes, Rhode-Saint-Genèse est très appréciée des Français qui veulent du calme… et qui ont aussi les moyens de choisir une grande maison sans mitoyenneté, appelée «  villa 4 façades ». La commune est plutôt verte, puisqu’en lisière de la forêt de Soignes, et bénéficie de deux pôles commerciaux attractifs : le quartier Fort-Jaco d’un côté et le vaste espace commercial de Waterloo de l’autre, où les enseignes s’installent plus nombreuses chaque mois. Du coup, on a légèrement l’impression de vivre en vase clos, ce qui enchantera les casaniers qui aiment l’aspect pratique d’une vie bien réglée… mais fera totalement paniquer les aventuriers qui ont besoin de vivre dans un environnement stimulant !

Les rues les plus prisées sont celles qui se situent de part et d’autre de l’avenue de la forêt de Soignes et vers l’avenue Brassine, le long de la forêt. Vers la gare et Alsemberg, les prix se font plus raisonnables.

 

Avantages  la qualité de vie, l’environnement vert, la proximité des commerces et du Lycée français.
 Inconvénients   l’éloignement important du centre de Bruxelles, le côté très ronronnant de la population.
 Prix  dans les quartiers un peu chics (vers le golf et le long de la forêt), les prix commencent à environ 2.200 euros du m2. Dans le village, un peu moins couru et pourtant plus proche de la gare, ils débutent à 1.600 euros, cela pour des maisons mitoyennes qui sont beaucoup plus petites.
 Site sint-genesius-rode.be

 

Waterloo, dynamique et cosmopolite

waterloo

 

 

Dans cette commune qui devient, avec les projets de RER, une sorte de banlieue de Bruxelles, vous trouverez tout ce qu’une ville peut offrir, avec un petit air de campagne en plus : centres sportifs et commerciaux, écoles internationales, cinémas et restaurants en tous genres. Si les quartiers de belles villas attirent une clientèle plus aisée et internationale, le quartier du Chenois, plus modeste et villageois, accueille beaucoup de jeunes couples à revenus moyens. Résultat : la commune séduit beaucoup de monde et les projets urbanistiques affluent. Les enseignes commerciales se développent de semaine en semaine : le premier Picard de Belgique avait choisi Waterloo comme adresse !

 

 

Avantages  les biens immobiliers pour tous les goûts, le côté « ville à la campagne », l’exhaustivité des boutiques.
 Inconvénients   les embouteillages de la chaussée reliant Bruxelles à Waterloo, les travaux du RER qui s’éternisent.
 Prix  du côté du quartier du Chenois, le prix d’une petite maison mitoyenne tourne autour de 250.000 à 400.000 euros. De l’autre côté du chemin de fer, les « cadres sup’ » se partagent des villas plus luxueuses allant de 450.000 à 850.000 euros.
 Site http://www.waterloo.be/

 

Lasne, 4x4 et villas au vert

lasne

À un peu plus de 30 minutes du centre de Bruxelles, cette commune très verte est prisée par les Français en mal de campagne et de maisons en forme de cottage anglais, dites « fermettes lasnoises ». On se croirait à Marne-la-Coquette : l’ambiance est villageoise mais ultra chic et ses « petites maisons » à quelques millions d’euros. L’avantage ? La quiétude absolue, le côté « entre nous » des conducteurs de 4x4 (ici on dit un « 4 fois 4 ») rutilants. On adore ou on déteste...

 

 

Avantages  la nature, les magasins assez sympas, la taille des propriétés.
 Inconvénients   l’éloignement, les embouteillages vers Bruxelles aux heures de pointe.
 Prix  on trouve des biens à partir de 2.600 euros le m2, mais il y en a peu en dessous de 250 m2. Une villa revient à minimum 650.000 euros.
 Site www.lasne.be

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Février - mars 2020 

COVER 77 mini
  • Enquête: études supérieures - France ou Belgique, comment choisir sa formation?
  • Talents belges: foire du livre, dix auteurs à suivre
  • Escapade à Mons, à Cadzand et dans le Kent