Les assurances complémentaires en Belgique

Paru dans HS n°5 2013-2014

Si vous le souhaitez, vous pouvez souscrire une ou des assurances complémentaires (hospitalisation, dentaire).

Sachez cependant que ces « assurances » ne sont en réalité que des services dont les remboursements ne sont nullement garantis…Et si la loi belge a installé l’obligation (depuis 2012) de souscrire à ces services complémentaires, elle ne punit pas encore les réticents…

Quoi qu’il en soit, ces services complémentaires sont à demande auprès de la mutualité où vous vous êtes inscrits ou auprès d’assurances privées qui en proposent, avec des conditions et des avantages spécifiques.

Assurances hospitalisation

En Belgique, vous devez souscrire une assurance pour chaque risque. L’assurance hospitalisation est la plus courante. Elle prend en charge les frais non remboursés par l’assurance obligatoire lors d’un séjour à l’hôpital (frais de séjour, médicaments, honoraires de médecin…). Les mutualités (neutre, libre, socialiste…) et de nombreuses compagnies privées proposent différentes formules avec des niveaux de remboursement et des plafonds différents. Consultez les sites des mutualités pour connaître les conditions. Si la chambre individuelle est une condition incontournable pour vous, vous devrez payer une police plus élevée pour être remboursé des frais de cette chambre et des surplus d’honoraires que demandera votre médecin. La prime à payer dépend de l’âge de l’assuré et du choix de la formule.

Les assurances privées offrent des polices plus coûteuses mais plus étendues. Elles couvrent généralement les soins pré et post-opératoires, les traitements des maladies graves, une prise en charge à 100 % de la chambre et des honoraires. Là encore, voyez au cas par cas. Faites-vous préciser la durée du stage, à savoir le délai de carence imposé par les mutuelles comme les assurances privées : entre 3 et 12 mois pour un accouchement !

Dépassement d’honoraires

Peu d’assurances prennent en charge les dépassements d’honoraires des consultations. Les mutualités ne le font pas. DKV offre une assurance frais ambulatoires qui rembourse à 80 % les consultations et médicaments. Pour la couverture des frais dentaires, Euromut propose la formule Dentalia Plus (environ 8 euros par mois pour la tranche d’âge 30-44 ans), DKV le plan « Soins dentaires » (environ 17,7 euros/mois pour une personne de 40 ans). Attention aux périodes de stage : si la pose de prothèses est couverte dès le premier jour chez certains comme DKV, comptez 36 mois pour l’orthodontie…

• Partena – 41 rue Montoyer, 1000 Bxl – T. 02 549 75 40, site : bepartena.be

• Partenamut – T. 02/549 76 00 (du lun au vend 8h-18h), site : partenamut.be.

• Euromut – 74-76 bv Louis Mettewie, 1080 Bxl – T. 02 44 44 111, site : euromut.be.

• Mutualité neutre – 68-70 av de Tervueren, 1040 Bxl – T. 02 733 97 40, site : symbio.be.

• DKV – 1-8 Bischoffsheim, 1000 Bxl – T. 02 287 64 11, site : dkv.be.

En tant qu’indépendant (commerçant, administrateur de société, artisan, profession libérale…), vous devez adhérer à une caisse d’assurances sociales auprès de qui vous cotisez et vous affilier ensuite à une mutualité de votre choix. Cette assurance couvre les « gros » (hospitalisation, traitements lourds…) et « petits » risques (frais de consultation, de médicaments…). C’est l’Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI) qui gère cette branche d’activité. Inasti – 6 place Jean Jacobs, 1000 Bruxelles – T. 02 546 42 11, site : rsvz.be.

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Octobre 2019 - en vente le 17/10

COVER75mini
  • Enquête: Nos bonnes adresses beauté et bien-être pour aborder l'hiver en douceur
  • Talent: le céramiste Tristan Philippe
  • Liège: la Villa Consulaire
  • Week-end à Charleroi

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Oh my baby ! : anglicisme à la belge »

    On sait le goût de nos amis belges pour les anglicismes dont on nous dit qu’ils sont la conséquence de la coexistence non pacifique des deux langues majeures du pays.

  • « Il gouttine »

    Désigne cette petite pluie fine particulièrement horripilante lorsqu’elle dure depuis plusieurs jours.

  • « Djoum-djoum »

    Les synonymes belges de « barjot » ou « case en moins » sont aussi nombreux qu’imagés.