Co-working ultra-chic

Mardi 20 novembre 2018
©Jeroen Verrecht

L’immeuble magnifique (enfin, unique, pour mettre tout le monde d’accord) et moderniste érigé par l’architecte Constantin Brodzki ne sera pas détruit. Il vit même une seconde vie, et se transforme en ruche professionnelle. L‘entreprise anversoise de location de bureaux partagés Fosbury & Sons vient en effet d’y inaugurer sa seconde adresse, à Bruxelles. 7000 m2 pour accueillir free-lance, petites entreprises, travailleurs occasionnels ou plus grandes structures. 

La société Fosbury and Sons est l’œuvre de trois associés, Stijn Geeraets, Maarten Van Gool et Serge Hannecart. Leur activité ? Proposer des surfaces de travail à des particuliers, des entreprises, et tenter de « réinventer » notre façon de travailler. Le « co-working » est leur credo, avec espaces conviviaux, bars où les interactions peuvent avoir lieu, service de restauration (en Belgique on dit « catering ») intégré. Le tout dans un endroit si possible exceptionnel. 
Pour parrainer cette nouvelle approche, ils ont donc choisi un mentor : Dick Fosbury, sportif atypique qui a mis au point une nouvelle technique de saut en hauteur pour s’envoler au-delà du mètre 50 jusqu’alors atteint, dans les années 60. En 1968, il crée la sensation en pulvérisant le record du monde à 2,24 m, grâce à son « Fosbury Flop », repris depuis par toutes les écoles du monde et tous les athlètes de cette discipline. Fosbury & Sons veut donc suivre ses traces: inventer un nouveau vocabulaire, créer une dynamique inédite dans l’univers professionnel.

Les lieux qu’ils choisissent sont au cœur de leur démarche novatrice. Il y a deux ans, à Anvers, c’est dans la tour WATT (dont la surface a aujourd’hui été augmentée à 5 600 m²) qu’ils ont développé leur concept . Le 20 novembre dernier, ils ont inauguré leur second « serviced office » dans le mythique immeuble de la Chaussée de la Hulpe. 

Modernisme précurseur
Cet immeuble est connu de tous les Bruxellois depuis sa construction au tout début des années 70, sous le nom de « l’immeuble CBR », du nom de la société qu’il abritait : les Cimenteries CBR (Groupe HeidelbergCement). Il a été réalisé selon les plans de Constantin Brodzki, architecte belgo-polonais qui, après des études à La Cambre, était parti pour les Etats-Unis faire un stage auprès du plus grand de tous les architectes modernistes : Oscar Niemeyer, alors en charge du bâtiment des Nations Unies à New York (qu’il livra en 1952). Revenu en Belgique, l’architecte moderniste a multiplié les projets jusque dans les années 90. Lorsqu’en 2018, le bâtiment bruxellois a été racheté, une mobilisation a été immédiate : architectes, designers, amoureux de l’architecture et du patrimoine bruxellois (enfin, ce qu’il en reste après les excès de certains entrepreneurs iconoclastes dans les années 80) ont voulu mettre les autorités en alerte devant une éventuelle dégradation ou transformation de l’édifice. Ouf ! le bâtiment a aujourd’hui retrouvé son lustre d’antan, et abrite de nombreux locataires : à l’arrière, un projet résidentiel pourrait voir le jour. Dans le bâtiment principal, on trouve déja l’entreprise en bâtiment Louis de Waele, ainsi que la société d’audit et de services financiers Deloitte.  L’arrivée de Fosbury & Sons a donc rempli l’espace qui restait (… quelque 7.000 m2, soit 7 des 9 étages du premier bâtiment, pour une capacité annoncée de 600 personnes et 250 entreprises différentes).  

Hé Oh, Hé Oh, on s’en va au boulot…
Fosbury & Sons croit beaucoup en son projet, et veut même offrir à ses membres des services-conseils en matière de droit, de fiscalité, de RH et de marketing, ainsi que des services supplémentaires, liés au sport et à la santé. Pour qu’une petite entreprise se sente pousser des ailes ! On y trouvera aussi, dans le désordre : un restaurant gastronomique (Veranda), une boulangerie artisanale (Konditori), un salon de coiffure d’inspiration japonaise (ISU) , la possibilité de louer une voiture (via l’application mobile de Bolides) ou réserver des navettes vers l’aéroport (via CenShuttle, service développé par Centrauto), des vélos (Cowboy) pour circuler dans le quartier, des douches pour mieux retravailler après une pause sportive (dans le club gym Fosbury), une application interne pour être relié entre membres (pour certains membres, l’accès à tous les sites sera illimité toute la semaine, 24h/24), des œuvres d’art, un bar (Giorgio), un restaurant « healthy » (Coffeelabs)... Il faudra juste bien penser à se rappeler que ce bâtiment est là pour améliorer votre vie « professionnelle » . Et ne pas commencer à y passer votre vie tout court.

185 Chaussée de la Hulpe, 1170 Watermael-Boitsfort, site : www.fosburyandsons.com. Projets à venir en 2019 : 7 avenue Roi Albert, 1000 Bruxelles. Et aussi Alfons Gossetlaan 30, 1702 Groot-Bijgaarden.
Prix (htva) - Visitor : (demi-journée) - € 15 / jour / pp      • Visitor : (journée)    € 25 / jour / pp • Club : € 35 / mois / pp (vous pouvez venir un jour par mois) • Nomad : € 175 / mois / pp (vous avez accès au lobby 5 jours par semaine : à vous de trouver de la pace)• Resident : € 295 / mois / pp (vous avez accès 7/7 et 24h/24 aux espaces ouverts)• Atelier : € 385 / mois / pp (vous avez accès 7/7 et 24h/24 à un espace fermé)• Suite : prix sur mesure selon la demande.       

             

 

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Octobre 2018

JV69
  • Enquête - La bière en Belgique
  • Virée à Louvain
  • Notre dossier sur la Grande Guerre
  • Découverte de la communauté des collectionneurs de montres
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :