SELECTION VICTORS 2019 : Sandrino Graceffa - Smart

Paru dans JV 59 (fév-mars 2017)

Neuvième d’une fratrie de dix, nés d’une mère calabraise et d’un père sicilien fuyant au début des années 50 la misère du Sud de l’Italie pour la mine du Pas-de-Calais, Sandrino Graceffa était armé pour aborder le monde du travail avec une vision pour le moins réaliste. Ses études l’abandonnent une première fois et à 17 ans il devient animateur d’une radio libre associative à Arras, puis est happé par le « social ». Il reprend ensuite des études à la fac de droit de Valenciennes d’où il sortira avec une maîtrise en développement local et économie solidaire. En 2001, à 25 ans, il fonde une agence de conseil en développement local qui deviendra en 2013 la coopérative Extracité basée à Lille. Il se lance parallèlement dans l’enseignement et devient professeur à l’université d’Artois. En 2008 il rencontrera les fondateurs de la coopérative belge Smart, soucieux de s’implanter en France, et en 2014 ils le choisiront pour leur succéder à la tête de Smart à Bruxelles. Pour Sandrino Graceffa la « troisième révolution du travail », après celle de l’agriculture et celle de l’industrie, ne peut se satisfaire de « l’ubérisation » qui institutionnalise la précarité. Smart peut, selon lui, devenir l’outil d’une nouvelle vision du travail respectueuse du travailleur lui-même. 

Smart, 70 rue Emile Féron, 1060 Bruxelles, tél : 02 542 1088, site : smartbe.be.
SéLéCTIONNé POUR LES VICTORS 2019 DANS LA CATéGORIE 13-"LES CONCEPTS D'éCONOMIE DE DEMAIN".
ARTICLE PUBLIé DANS LE JV 59 (fév-mars 2017)
Les Victors de JV 2019

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2019 - en vente le 14 juin

73small
  • La Belgique et son Histoire africaine
  • Georges Simenon, une énigme belge
  • Week-end à Bordeaux
  • Supplément Immobilier

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Bien mis »

    Si on vous dit "mettez-vous !" en Belgique, ne prenez pas la mouche.

  • « Choco »

    En belge ce n'est pas un biscuit !

  • « Faire de son Jan »

    À la question de savoir ce que signifie « faire de son Jan » nous avons obtenu la réponse : « faire de son nez ». Clair, non ? Non ?