Passer son permis : en Belgique ou en France?

Paru dans JV18 (avril-mai 2010) - mise à jour : juin 2014

Permis de conduire: le match France-Belgique

S'il n'a pas besoin de changer de permis de conduire pour circuler en Belgique, le résident français a toujours le loisir d’obtenir un permis de conduire belge. Une démarche qui peut s’avérer très intéressante sur différents aspects. 

S’il a toujours été légal pour un résident français de rouler sur le sol belge avec un permis délivré par les autorités de l’Hexagone, il lui est aussi possible d’obtenir un permis belge pour continuer sa route. Mais n’allez pas croire pour autant que le permis belge pourrait remplacer votre permis français annulé à la suite d’une infraction ou d’une déchéance. Si un permis a été annulé (par un tribunal) ou invalidé (pour perte totale des points), il est inutile de profiter d'un déplacement à l’étranger – en Belgique par exemple – pour repasser son permis. Un tel permis ne donnera en effet pas pour autant le droit de conduire en France…

Quoi qu’il en soit, l’obtention d’un permis belge peut s’avérer intéressant à plus d’un titre, notamment parce que les délais d’attente pour passer ou repasser l’examen sont plus réduits, mais aussi parce que le permis belge n’est pas un permis à points.

Dans les grandes lignes, la marche à suivre pour l’obtention du permis belge n’est pas très compliquée. 

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Septembre 2018

JV68smallsmall
  • Enquête - Le vin en Belgique
  • Notre cahier spécial finance sur la succession
  • Virée automnale à Malines
  • Découverte de la communauté tango
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Pas peur des gendarmes »

    Ce gendarme là n’est rien d’autre que ce que nous appelons une mouillette;

  • « Créez votre PMÉ »

    Cessez donc de créer, et créiez donc... une PMÉ, et non une PME.

  • « Durum »

    Il semblerait que le Turc belge ne s’exprime pas comme le Turc français : l’appellation Kebab qui orne le fronton du snack turc de France est ici remplacé par Durum