Patrice Besse et Stéphane Schweitzer

Jeudi 15 mai 2014

C’est en 1987 que Patrice Besse reprend l’affaire familiale fondée à Brunoy en 1924, en banlieue parisienne, par son grand-père. Une petite agence immobilière locale qui vend des pavillons, des appartements et quelques villas plus huppées à une clientèle locale, elle aussi.

En pleine crise immobilière des années 1990, il a l’idée de passer un contrat avec l’éditeur de Maison de France, en panne d’annonces immobilières. Jean-Michel Reillier lui ouvre alors les colonnes de son titre “haut de gamme“, Demeures et Châteaux, et prend une participation dans l’agence immobilière (il détient encore aujourd’hui 5 %).

C’est dans ce contexte que Patrice Besse devient le spécialiste des vieilles pierres, des belles demeures, des châteaux et des édifices de caractère quelle que soit leur ancienneté. A partir de là il construit un réseau qui maille tout l’Hexagone et compte aujourd’hui 45 collaborateurs. Des collaborateurs aux parcours atypiques : photographes, architectes, anciens élèves de l’école du Louvre, historiens de l’art, anciens chefs d’entreprises et même journalistes. Chacun d’entre eux reçoit une formation “maison“ alliant culture et commerce.

Stéphane Schweitzer, « le régional de l‘étape », comme le décrit Patrice Besse, est un Français de Belgique, arrivé à Bruxelles il y a 25 ans, où il a fait ses études de commerce, épousé une Française de Bruxelles qui lui a donné deux enfants, qui ont appris le flamand à l‘école. Bref, un Français parfaitement intégré qui, après une carrière dans la grande distribution textile a pris goût à la "brique belge" en rénovant une bâtisse dont il a tiré six appartements. Séduit par l’activité, il a suivi un stage à l’IPI (Institut Professionnels des Agents Immobiliers) pour obtenir sa carte professionnelle belge. Il n’en fallait pas plus pour séduire Patrice Besse, aussi titulaire de sa carte belge, qui découvre avec émerveillement le patrimoine immobilier du Plat pays.

Site : patrice-besse.com.

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Sept-Oct 2021

• Spécial Finances: Les nouveaux codes de la banque
Enquete: La bière belge, version jeunes entreprises

• Escapade: Metz, pour un week-end 
Destination: Knokke'n'roll

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « A la mer »

    Nous allons au bord de la mer, les Belges vont à la mer !

  • « Parking trois voitures »

    Deux + un = trois !

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.