Agnès Ogier

Paru dans JV 49 - été 2015 | Photos : Laetitia Bazzoni

Nommée présidente de Thalys en décembre 2014, cette centralienne est chargée de faire de la société d’exploitation actuelle une véritable entreprise ferroviaire.

En décembre 2014 le conseil d’administration de Thalys annonçait la nomination d’Agnès Ogier comme présidente de Thalys en remplacement de Franck Gervais nommé directeur général de Voyages-sncf.com. Une centralienne remplaçait un polytechnicien. Jusque-là rien à dire, et d’autant moins que Franck Gervais avait pratiquement relevé le défi qu’il s’était lui-même fixé de réduire drastiquement les retards (7,4 % des trains en retard de plus de 15 minutes pour la fin 2014), et chacun sait que les trains qui arrivent à l’heure n’intéressent pas les journalistes. C’était compter sans la transformation radicale de Thalys pour laquelle Agnès Ogier avait été appelée aux commandes du « train rouge » : passer de simple société d’exploitation détenue par SNCF, SNCB, et Deutsche Bahn a une véritable entreprise ferroviaire.

Sans entrer dans le détail et les subtilités de ce changement apparemment anodin, il faut savoir que Thalys est désormais, depuis le 31 mars, responsable de A à Z de toute la chaîne du transport, de la sécurité et de la ponctualité à la conduite des trains et la maintenance du matériel roulant. De prestataire, Thalys devient opérateur. Au moins pour son cœur de territoire, la France et la Belgique ; les Pays-Bas et l’Allemagne continuant de dépendre des deux opérateurs nationaux sous le régime de l’ancienne société d’exploitation. Bien que détenue à 60 % par la SNCF (40 % SNCB) la société ferroviaire a été baptisée THI Factory, mystère de la domination de la langue anglaise.

Pour mettre en œuvre cette métamorphose qui implique une multitude de compétences, le choix d’Agnès Ogier ne repose pas seulement sur son diplôme d’ingénieur, mais bien surtout sur la maîtrise de techniques commerciales, de la gestion d’équipes pluridisciplinaires et sur ses réussites dans la mise en œuvre de services aux consommateurs et de fidélisation de ceux-ci.

En effet, après des débuts dans le conseil chez Booz Allen Hamilton où elle passera deux ans, Agnès Ogier rejoint SFR à ses tout débuts en 1992. Elle y passera neuf ans, pour finir comme directrice de la stratégie et du marketing produit de SFR Business Team. En tant que représentante de SFR au sein du groupe Vodaphone, son activité commencera à s’internationaliser.

En 2010 elle prendra la direction marketing de la branche voyages de la SNCF. Elle y développera de nouveaux services et renforcera la politique de fidélisation de la société nationale appliquant aux transports ce qu’elle avait mis en œuvre dans les télécoms. Chez Thalys pour laquelle la concurrence frontale n’existe pas, elle s’attaquera dès son arrivée au covoiturage, balbutiante mais sournoise alternative aux tarifs élevés des voyages mal anticipés.

Mère de trois enfants déjà grands, Agnès Ogier gère son emploi du temps personnel avec rigueur. Son appartement bruxellois est à deux pas de son bureau ; elle arrive le lundi matin à Bruxelles en repart le mardi soir passer la journée du mercredi à son bureau parisien puis revient jeudi et vendredi à Bruxelles.

Relire le portrait de Franck Gervais que JV avait réalisé en septembre 2011.

Site : thalys.com

Articles associés

+ d'articles associés
  • Français d'ici

    David Chicard - Sotheby's Immobilier

    Paru dans JV 42 - Avril-Mai 2014

    David Chicard a pris avec Emmanuel Van de Putte la direction des branches de Sotheby’s à Bruxelles : la maison de vente aux enchères et l’agence immobilière.

  • Français d'ici

    Jean-Louis Dubrule

    Paru dans JV 45

    Cet orignaire du nord a fait ses classes dans la société familiale avant de lancer quelques projets personnels.Voici un an il a quitté la France pessimiste pour la Belgique et ne regrette rien.

  • Français d'ici

    Marie Aflalo

    Jeudi 29 mai 2014

    Cette Française, passionnée d’objets vintage américains, partage sa vie entre ses deux boutiques de Paris et Bruxelles, pour transmettre un peu de la fantaisie des années 40-50 américaines.

  • Français d'ici

    Patrice Besse et Stéphane Schweitzer

    Jeudi 15 mai 2014

    En 20 ans, Patrice Besse a fait de l’agence immobilière familiale un groupe haut de gamme français. Il arrive à Bruxelles avec Stéphane Schweitzer.

  • Français d'ici

    Chantal Rens

    Paru dans JV39

    Cette psycho-sociologue Française mariée à un Belge s'est lancée dans le conseil et l'orientation personnelle. 

  • Français d'ici

    Claire Munck - BeAngels

    Paru dans JV 51

    Cette jeune bordelaise  a pris la présidence, en 2013, de l’association BeAngels.

  • Quotidien

    Izy, Paris en 2h30... comme avant !

    Mardi 1 mars 2016

    ...et à des prix variant entre 10 et 69 euros maximum !

  • Français d'ici

    Frédéric Montfort

    Paru dans JV 49 - été 2015

    Depuis 2011, il a pris la direction du cours Florent à Paris et ouvert deux antennes, à Montpellier et Bruxelles.

  • Français d'ailleurs

    Aux Bahamas, bien loin des clichés

    Paru dans JV 52 - décembre 2015 / janvier 2016

    Après quinze années passées au Luxembourg, Pia a suivi son mari aux Bahamas.  

  • Week-end

    Escapade à Amsterdam

    Paru dans JV 43

    Am stram gram... ! Voici la destination idéale pour une escapade avec enfants. Si proche et si dépaysante, la capitale néerlandaise se parcourt à vélo, au fil des canaux...

  • Français d'ici

    Christian Rouanet

    Paru dans JV 45

    Rien ne prédisposait Christian Rouanet à devenir le patron d’une PME wallonne réalisant tout juste deux millions de chiffre d’affaires et employant au total huit personnes, lui compris.

  • Week-end

    Le marché de Noël de Bonn

    Jeudi 10 décembre 2015

    Au cœur de Bonn, à 2h30 de Bruxelles, le marché de Noël bat son plein jusqu’au 23 décembre.

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

DEC 2021 - JANV 2022

COVER_JV_84.jpg


Enquete: En 2022, tout va mieux


Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Moi, bien »

    « Vous n’aimez pas le Zoute ? Moi, si ! »

  • « Pas à côté de la porte »

    « Ce n’est pas la porte à côté » ? en français de France.