Pas peur des gendarmes

Mardi 24 juillet 2012

Par peur des gendarmes

 

Devinette : qu’est ce qui est plutôt long de forme, plutôt blanc de couleur d’un côté, et plutôt roux de l’autre, plutôt dur d’un côté et mou de l’autre et qui ressort souvent jaune de la forme ronde dans laquelle on l’a enfoui ? Et bien vous ne le croirez pas, c’est un gendarme.


Et si nous avons oublié le képi, le bâton et le sifflet pour le décrire c’est que ce gendarme là n’est rien d’autre que ce que nous appelons une mouillette, ce petit morceau de pain que l’on ressort avec délectation de l’oeuf à la coque dans lequel on l’a trempé.

Circulez, c’est comme ça et pas autrement.

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Avril-Mai 2021 

• Enquête: Comprendre la politique belge
• Week-end en Belgique: Dépaysement garanti dans les fagnes
• Escapade: Lyon, bien plus qu'une simple escapade

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Danser sur sa tête »

    L'équivalent du « Il peut toujours courir » en français.

  • « Rony »

    Rony ... soit qui mal se comporte.