Allez, Allons-y

Paru dans JV32, Septembre-octobre 2012

On l’avait évité jusqu’à présent, pensant que ça relevait de la mauvaise et pathétique imitation des Belges par les Français, dans le genre « une fois » tous les cinq mots.

Et bien non, « allez » ponctue bien la phrase de bon nombre de nos amis belges, toutes classes sociales et âges confondus.

Quelques exemples : « Allez, hein, te laisse pas aller » ou « allez, qui a fait ça ? » ou enfin, « Pourquoi du dis ça menant (maintenant) ? ».

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

Avril-Mai 2021 

• Enquête: Comprendre la politique belge
• Week-end en Belgique: Dépaysement garanti dans les fagnes
• Escapade: Lyon, bien plus qu'une simple escapade

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Drôle de dédicace »

    "Je te dédie cette dédicace"... vous suivez?

  • « Asexué »

    Tout comme l’escargot, les représentants du Plat pays se doivent d’être asexués ... linguistiquement s'entend !