Metz, le ravissement du Grand Est

Vendredi 8 octobre 2021 | Texte : Aurelia Dejond
Elle a l’éclat d’une grande. À deux heures de Bruxelles et une heure trente de Paris, la capitale mosellane compte trois étoiles au Guide Michelin. L’émerveillement est total : avec son patrimoine exceptionnel, la cité, ballotée entre la France et l’Allemagne, marie harmonieusement romanité et germanité. Rabelais a adoré y séjourner, Verlaine y est né, Robert Schuman y a inventé l’Europe en 1950. Ville parmi les plus végétalisées de France, elle propose un tourisme urbain qui vaut le détour. La vraie bonne surprise du Nord.

texte et photos Aurélia Dejond

Un peu d’histoire
Fin du 3e siècle av. J.C., une tribu Celte s’installe sur la Colline Sainte-Croix et fait de Metz sa ville principale. Les Celtes subissent une défaite en 52 av. J.C. quand ils envoient 5 000 hommes aider Vercingétorix enfermé à Alésia. La Gaule devient romaine et la religion catholique est officielle. On construit alors la basilique Saint-Pierre-aux-Nonnains, aujourd’hui la plus vieille de France. Après la chute de l’Empire romain, Metz devient capitale de l’Austrasie. À l’époque carolingienne, l’évêque exerce le pouvoir spirituel et temporel jusqu’au 13e siècle, mais en 1234, la bourgeoisie se libère de la tutelle des évêques et Metz devient une république oligarchique, sous le protectorat du Saint-Empire romain germanique. En 1552, elle passe dans le giron français. Louis XIV en fait une place militaire et stratégique importante. Louis XV l’embellit. Elle redevient allemande après la guerre de 1870, s’agrandit et se modernise. En 1918, l’Alsace-Moselle est rendue à la France. La région est de nouveau annexée lors de la Seconde Guerre mondiale et enfin, avec le retour définitif à la France en 1945, Metz perd son visage de ville de garnison, pour prendre celui de ville-jardin.
Les immanquables
Cathédrale Saint-Etienne 
La cathédrale messine (1220) détient plusieurs records : l’une des plus hautes de France, l’un des plus grands édifices gothiques d’Europe et le plus vitré du monde chrétien (6.500 m2 de vitraux). Elle doit sa couleur jaune caractéristique à la pierre de Jaumont extraite dans la région. Sa collection de vitraux du 13e au 21siècles est une véritable encyclopédie de l’art du verre. Le monument n’a pas volé son surnom de « lanterne du bon Dieu ». Marc Chagall a contribué à sa renommée avec son œuvre inspirée de l’Ancien Testament. Une des visites phares de la ville.
Place Jean Paul II, tél : + 33 (0) 3 87 75 54 61. Tljs 8h-18h.
Centre Pompidou-Metz
Unique et spectaculaire ! L’autre cathédrale de la ville lorraine date de 2010. L’institution-sœur du Centre Pompidou à Paris est l’œuvre de l’architecte japonais Shigeru Ban et de son associé français Jean de Gastines. La vaste structure de plan hexagonal, tout en courbes et contre-courbes, est traversée par trois galeries qui dépassent la toiture et offrent à travers de grandes baies vitrées de véritables cartes postales de la ville. L’impressionnante charpente de 8.000 m2 en bois blond, 90 mètres de largeur, évoque le cannage d’un chapeau chinois. Le Centre, dédié à l’art moderne et contemporain, présente des expositions temporaires, des spectacles vivants et des séances de cinéma. À voir absolument, ne fut-ce que pour l’architecture extérieure du bâtiment. 
1 Parvis des Droits de l’Homme, tél : +33 (0) 3 87 15 39 39, contact@centrepompidou-metz.fr, site : centrepompidou-metz.fr. Lu-me-je 10h-18h, ve-di 10h-19h : 7 € /10 € /12 € selon le nombre d’espaces d’exposition ouverts. 
À ne pas rater à quelques pas : l’hôtel Maison Heler by Starck, en cours de construction. Le concept ? Une maison bourgeoise du 19siècle, réplique de la villa Salomé, située avenue Foch, trône au sommet d’un monolithe de béton et de verre. Décalé !
Carrefour rue Jean Laurain et rue des Messageries.
La gare 
Pour ceux qui arrivent en train, l’éblouissement est total où que l’on regarde. Monument historique classé, on n’a pas assez d’yeux pour se régaler des boiseries, vitraux et frises qui en font un émerveillement de chaque instant. Élue « plus belle gare de France » pour la troisième fois en 2021, l’édifice en calcaire gris-jaune en style néo-roman rhénan était complétement surdimensionné au début du 20e siècle : 300 mètres de long et 200 de large. La gare est construite par Guillaume II pendant l’annexion allemande dans un but principalement stratégique : l’embarquement en une seule journée de 25 000 soldats, 75 000 chevaux et des canons. Son architecture symbolise les pouvoirs à la fois politique et religieux de l’empereur allemand : la façade de l’entrée principale ressemble à une cathédrale et la sortie à un palais noble du moyen-âge. 
En face, l’hôtel des Postes ressemble à un château. L’édifice est colossal ! En grès rose, symbole de la puissance impériale allemande, il a été construit pour permettre l’acheminement rapide du courrier en cas de conflit. À gauche de la gare, la tour de style donjon gothique mâtiné de tour de défense romane est un bel exemple d’architecture utilitaire. Ce château d’eau servait à l’approvisionnement des locomotives à vapeur.
La place de Gaulle, face à la gare, offre une véritable curiosité : les lampadaires « tournesols » de Philippe Starck, qui se courbent à la tombée du jour.
Le quartier impérial
Dès 1900, Guillaume II, vainqueur de la guerre franco-prussienne de 1870-71, veut germaniser l’espace urbain. Une nouvelle ville est bâtie. Les bâtiments offrent une grande variété de styles architecturaux, empruntés au Moyen-Âge, à la Renaissance rhénane, au Baroque d’Europe centrale et à l’Art nouveau allemand, le fameux « Jurgendstil ». Le quartier est aujourd’hui le témoin de l’urbanisme du Second Reich le mieux conservé d’Europe. De grandes artères le traverse, où se côtoient des façades multicolores. Parmi elles, l’avenue Foch adopte l’ancien tracé des remparts. Un seul vestige du Moyen Âge, la tour Camoufle, a été conservé. Deux cultures s’y affrontent : les hautes maisons d’inspiration allemande en style néo-renaissance et néo-roman d’un côté et, en face, les bâtiments de style Louis XV et Louis XVI construits par les bourgeois messins. À son extrémité, la place Raymond-Mondon abrite deux bâtiments prestigieux : La Banque d’Empire, aujourd’hui devenue la Chambre de Commerce et d’Industrie de Moselle, et L’Hôtel des Arts et métiers, en grès rose et granit gris.
Place Saint-Louis
Étonnant pour une ville du nord : à mi-chemin entre la Gare et la Cathédrale, l’ambiance méridionale, l’allure siennoise des bâtiments et les majestueuses arcades brouillent les pistes…où est-on ? Anciennement place du Change, les monnaies étant très nombreuses, on y échangeait son argent. Au 14e siècle, on y comptait plus de 60 banquiers, principalement italiens, qui ont imprimé le style architectural à l’endroit. Aujourd’hui, on y trouve notamment de très chouettes terrasses et adresses (voir nos bonnes adresses) où flâner, le lieu est ravissant, comme hors espace-temps. 
Porte des Allemands
À la fois porte fortifiée et pont sur la Seille, ce château fort, comme la tour Camoufle, est l’un des derniers vestiges des remparts médiévaux, détruits au début du 20e pour faire place au Quartier Impérial. Elle doit son nom aux chevaliers teutoniques qui fondent au 13e siècle un hôpital à proximité et illustre bien à quel point la ville était puissante au Moyen Âge. Depuis sa restauration, elle est devenue un lieu culturel.
Boulevard André Maginot, site : metz.fr/lieux/lieu-152.php. Ma-di 14h-17h (19h en été). Gratuit.
Saint-Pierre-aux-Nonnains
Sur les hauteurs de l’Esplanade, près de l’Arsenal, le bâtiment est le plus ancien monument de Metz et… la plus ancienne église de France ! Au 4e siècle, sorte de salle de sport gallo-romaine (palestre) détruite par Attila, ses murs sont relevés pour devenir une église. C’est de cette période que date le célèbre chancel à panneaux sculptés, qui séparait le chœur des fidèles, conservé au musée de la Cour d’Or. À proximité immédiate, la belle petite chapelle octogonale est le seul vestige de la présence des Templiers à Metz, comme en témoigne la croix pattée au-dessus de la porte. 
Rue de la Citadelle, tél : + 33 (0) 3 87 39 92 00, site : metz.fr/lieux/lieu-204.php. Visites guidées : sa 14h, 15h, 16h, 17h ; di 11h, 12h, 14h, 15h.
L’Arsenal
Le bâtiment militaire construit en pierre de Jaumont sous Napoléon III en 1864 a été complétement restauré par Ricardo Bofill et transformé en auditorium dont l’acoustique est réputée exceptionnelle.
3 avenue Ney.
Magasin aux vivres
Le bâtiment militaire du 16e siècle abrite aujourd’hui l’hôtel 4 étoiles « La Citadelle-MGallery » et le restaurant gastronomique « La Réserve » (voir notre article). À l’époque, après le siège de Charles Quint de 1552 qui tente de prendre la ville, on construit une citadelle et un grenier où entreposer les réserves de vivres de la garnison. 
5 avenue Ney. Visite des extérieurs uniquement.
Marché couvert
Face à la cathédrale, l’élégant bâtiment jaune-doré fait plus songer à un palais qu’à un lieu de commerce alimentaire. Et pour cause : lorsqu’au 19e siècle, en 1833, la ville a voulu se doter d’un marché couvert, elle a reconverti l’ancien palais épiscopal inachevé. Ainsi, le palais de l’évêque dont la construction avait été interrompue par la Révolution française est devenu le temple de la gastronomie messine. À découvrir absolument pour tester les produits du terroir et prendre un bain d’ambiance typiquement locale.
15 rue d’Estrées, tél : +33 (0) 3 87 39 00 00. Ma-sa 7h-18h30.
Place de la Comédie
La belle place de style néo-classique occupe une partie de l’île du Petit Saulcy, sur un bras de la Moselle. Elle est bordée par deux bâtiments remarquables, l’Opéra-Théâtre, le plus ancien de France en activité, et le Temple Neuf, une église protestante de style néo-roman rhénan construite en début du 20quand Metz était rattachée à l’empire allemand.
Cloître des Récollets
Ce petit havre de paix au cœur de la capitale mosellane a conservé parfaitement intactes trois de ses quatre galeries. Deux jardins sont dédiés aux plantes médicinales. En 1972, le botaniste-écologiste Jean-Marie Pelt y fonde l’Institut Européen d’Écologie. 
1 rue des Récollets, tél : +33 (0) 3 87 74 88 89, site : metz.fr/lieux/lieu-143.php. Lu-ve 7h30-12h30, 13h30-18h.
Hôtel de Saint-Livier
Le plus vieil édifice public de la cité lorraine (12e siècle) est une maison bourgeoise inspirée des constructions italianisantes de la place Saint-Louis. Cette résidence luxueuse témoigne de la richesse et de la puissance à Metz de familles enrichies par le commerce prospère de la République messine. Le lieu est aujourd’hui investi par le Fonds Régional d’Art Contemporain de Lorraine (FRAC Lorraine).
1 bis rue des Trinitaires, tél : +33 (0) 3 87 74 20 02, info@fraclorraine.org,  site : fraclorraine.org. Ma-ve 14h-18h, sa-di 11h-19h. Gratuit.
Musées
Musée de la Cour d’Or
À quelques pas de la cathédrale, le musée est installé dans l’ancien et très luxueux (d’où le surnom de « Cour d’Or ») palais des rois et des empereurs du début du Moyen Âge. La collection archéologique gallo-romaine est l’une des plus complètes de France. Les thermes antiques y sont magnifiquement conservés. Le musée abrite également l’un des plus beaux ensembles de sculpture mérovingienne d’Europe, le chancel de Saint-Pierre-aux-Nonnains.
2 rue du Haut Poirier, tél : +33 (0)3 87 20 13 20, site : musee.metzmetropole.fr. Tljs 10h-12h45, 14h-18h. Gratuit.
Maison natale de Paul Verlaine
Le poète Paul Verlaine y est né en 1844. Depuis 2012, une maison d’écrivain dont le premier étage lui est consacré propose une reconstitution du logement de la famille Verlaine.
2 rue Haute Pierre, tél : + 33 (0)6 34 52 22 34, admmaisondeverlaine@gmail.com, site : amis-verlaine.net/la-maison-de-verlaine. Ma-di 14h-17h. 7 €.
Parcs
La ville classée « 4 fleurs » depuis trente ans compte parmi les plus végétalisées de l’Hexagone : poumon vert du Grand Est, elle donne à un city trip urbain une touche de calme et de grand bien-être.
Les jardins de l’Esplanade
Le parc urbain, en liaison directe avec les rues piétonnes du centre, abonde en massifs fleuris et arbres remarquables, et offre une vue imprenable sur la Moselle et le Mont Saint-Quentin. En contre-bas, après une volée de marches, on accède aux romantiques jardins des Régates, au plan d’eau, et en longeant le quai des Régates, à un beau point de vue sur le Temple Neuf. Spot très instagrammable !
Plan d’eau
Au cœur de la 3ville la plus verte de France, en contre-bas de l’Esplanade, l’impression de vacances en pleine nature est totale. L’endroit est idéal pour pique-niquer, faire du canoë-kayak, de l’aviron, du pédalo… On peut rejoindre le jardin Botanique par le chemin de halage du Canal de Jouy. Idéal pour s’extraire de l’agitation urbaine, si on a envie d’une pause verte.
Jardin botanique
Le parc paysager est un régal pour les férus de botanique comme pour les dilettantes. Dès l’entrée, un imposant Ginkgo Biloba ouvre la voie vers une centaine d’espèces d’arbres. La roseraie contient 80 variétés de rosiers. Magique !
27 ter rue de Pont-à-Mousson, tél : + 33 (0) 3 87 55 54 00, site : metz.fr/lieux/lieu-27.php. Tljs 8h30-17h30.
Jardin des Tanneurs
À quelques pas de la place Saint-Louis, sur les pentes de la colline Sainte-Croix, le jardin construit en terrasses offre de jolies vues sur le quartier et les collines. La végétation méridionale y est réellement étonnante pour une région du Nord.  
2 rue des Tanneurs.
Jardins Jean-Marie Pelt - Parc de la Seille
Trait d’union entre les quartiers sud de la ville et le centre historique, ce vaste parc écologique urbain de 20 hectares, au pied du Centre Pompidou, comporte un ensemble de bassins, des vignes, une houblonnière et des mirabelliers. Remarquable !
Rue Louis le Débonnaire, site : metz.fr/lieux/lieu-150.php.
Loisirs
Bateau solaire Solis Mettensis
Une vraie bonne idée : découvrir Metz, son environnement et son histoire à bord d’un bateau solaire respectueux de l’environnement. 55 minutes en mode « slow » pour apprécier les bras de la Moselle et les îles reliées par des ponts dont certains datent du 13e siècle.
Quai des régates, tél : +33 (0) 7 71 75 72 94, + 33 (0) 7 50 50 95 13, metz.solismettensis@gmail.com, site : metz-bateau-solaire.com. Départs nov-avr 7/7 jours 11h - 14h - 15h - 16h et 17h (sauf lu. matin), sur réservation uniquement, 11 passagers maximum, 10 €, - 18 ans 7 €. 
Apéro Boat
Une façon originale de boire un verre et de déguster une assiette de charcuteries et fromages au fil de l’eau pour une promenade de 1h30 sur la Moselle et dans le centre historique de Metz. 
En bas du Quai Paul Vautrin, face au restaurant l’Assiette au Bœuf, tél : + 33 (0) 645 959 810, site : bateaux-gd-vacances.com/activity/24. 25 €. Sans l’apéro, « Balade au fil de l’eau » 12 €. 
Croisière de prestige en Bandièra
Une demi-journée ou une journée en limousine fluviale de prestige pour découvrir la nature, le patrimoine et le savoir-faire lorrain. Bulles de Moselle servies à bord dans du cristal de Baccarat. À goûter absolument !
28 rue Xavier Roussel, tél : +33 (0) 7 71 7 57 294, site : metz-bateau-prestige.com. Demi-journée àpd 90 €/pers., journée àpd 120 €/pers. 
Petit train 
Découverte en 1 heure du patrimoine historique vieux de 3000 ans.
Départ Cathédrale : 10h, 11h30, 12h, 14h, 15h30, 17h, 18h30. Tél : +33 (0) 3 87 78 57 57, mail@lepetittraindemetz.com, site : lepetittraindemetz.com. Jusqu’au dimanche 03/10/2021. Adulte 8 €, enfant 5 €, 2 adultes + 1 enfant 19 €.
Dans les environs
Maison de Robert Schuman 
Le père de l’Europe a vécu dans une demeure lorraine typique des années 1950, sur le Mont Saint-Quentin, dans le petit village de Scy-Chazelles. C’est là, alors ministre des Affaires Étrangères, qu’avec d’autres hommes d’État européens, il crée en 1950 les conditions d’une paix durable en Europe. L’espace muséographique interactif permet de découvrir les débuts de la construction européenne. Le village, magnifique, vaut le détour à lui seul. À ne pas rater : l’église fortifiée Saint-Quentin, du 12e siècle où l’homme d’État repose, classée monument historique. 
8-12 rue Robert Schuman, 57160 Scy-Chazelles, tél : + 33 (0) 3 87 35 01 40, site : mosellepassion.fr. Ma-di 14h-18h. 5 €.
Aqueduc gallo-romain
L’ouvrage monumental du début du 2e siècle est le 3e plus grand d’Europe. Des 22 km construit pour alimenter Divodurum (le nom de Metz à l’époque) en eau de source, il subsiste aujourd’hui 17 arches sur 1,2 km. Ces vestiges sont parmi les plus spectaculaires de France.
57130 Ars-sur-Moselle.
Musée de la guerre de 1870 et de l’Annexion 
Le jeune musée (2014) est consacré à la guerre de 1870 et à l’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine à l’Empire allemand (1871-1918). Un épisode capital pour l’histoire de Metz à la fin du 19siècle !
11 rue de Metz, 57130 Gravelotte, tél : + 33 (0)3 87 33 69 40, site : museeguerre1870etannexion.resa.moselle.fr. Ma-di 10h-13h, 14h-18h. 9 €.
Mont Saint-Quentin
Le poumon vert classé réserve naturelle surplombe la Moselle et offre un superbe point de vue sur la métropole.
Bonnes adresses de Metz
 
Mode
Le plateau piétonnier de l’hyper-centre réunit la plupart des grandes enseignes françaises et internationales. La belle petite rue des Jardins abrite une cinquantaine de commerces décalés et la très photogénique rue Taison qui grimpe la Colline Sainte-Croix héberge des boutiques indépendantes originales. Notre sélection :
Le Podium 
Le petit magasin dépôt-vente haut de gamme s’adresse aux femmes et aussi, fait rare, aux hommes (Cartier, Chanel, Dior, Hermès, etc.). Quelques pièces déco, accessoires et bijoux rares et une sélection assez pointue.
33 rue des Jardins, tél : + 33 (0)3 87 63 49 58, site : le-podium.fr. Ma-ve 10h-12h30, 14h30-19h, sa 10h-19h.
Les Âmes Galantes
Concept-store multi créateurs qui met en avant des artisans français. Chapeaux, bijoux et déco pour toutes les bourses. Une belle mise en avant du savoir-faire hexagonal pour des achats responsables.
26 rue Taison, tél : + 33 (0) 3 87 74 55 22, amesgalantes@gmail.com, FB Les Ames Galantes, ma-ve 11h-13h, 14h-19h, sa 11h-19h.
Lili & co
Prêt-à-porter pour enfants dans de belles marques, comme Stones and bones, Bellamy, Romagnoli, Collegien, Dsquared2, Tartine & Chocolat, DKNY, etc.
Galerie République, 1 avenue Ney, tél : + 33 (0)3 87 65 37 83, site : liliandcometz.com. Lu 14h-19h, ma 10h-12h30, 13h30-19h, me 10h-19h, je 10h-12h30, 13h30-19h, ve-sa 10h-19h.
Boire et manger
Les « Tables de Rabelais »
La signature gastronomique de la capitale mosellane réunit une trentaine de restaurateurs, de producteurs et des métiers de bouche qui s’engagent à servir des produits et spécialités à tonalité régionale. Les membres sont reconnaissables au macaron millésimé apposé sur la devanture de leur établissement.
Chez Mauricette
Une adresse incontournable ! Sous la halle du marché messin, l’institution locale est membre du réseau « Tables de Rabelais «. On y déguste uniquement du local dans l’ambiance chaleureuse du marché : charcuteries, fumés lorrains, fromages, tourtes, crumble aux mirabelles et vins de Moselle AOC. Idéal pour déjeuner. 
Marché couvert, tél : + 33 (0) 3 87 36 37 69, site : chezmauricette.com. Ma-sa 7h-18h. Àpd 6,50 €.
Le Romarin
Idéalement situé dans le quartier du Centre Pompidou, l’établissement privilégie les producteurs locaux. L’ adresse parfaite pour un déjeuner sur le pouce, mais gourmand. 
18 rue des Augustins, tél : +33(0) 3 87 75 54 76, site : romarinmetz.fr. Lu-je 12h-14h30, 19h-22h30, ve-sa 12h-14h30, 19h-23h30, di 12h-14h30. Plat du jour 12,90 €.
Restaurant/Épicerie Baci 
Épicerie spécialisée dans la gastronomie de la Péninsule. On y déjeune dans un joli décor de carreaux de faïence en damiers ou sous les arcades. 
37 place St Louis, tél : + 33 (0)3 87 18 89 18, Tél : (0)3 87 16 45 83, site : maison baci.com. 9h à 19h. Àpd 14,90 €.
La Voile Blanche 
L’ épicerie-restauration est logée au premier étage du Centre Pompidou. On compose son panier-repas avec des produits locaux, faits maison et de saison, à déguster sous l’imposante toiture du musée ou à emporter.
Tél : +33 (0)3 87 22 55 87, site : voile-blanche.fr. Pendant les jours d’ouverture du Centre, de 11h à 16h.
La Fleure de Ly
Entre la cathédrale et la Moselle, l’ancien hôtel particulier du 16e siècle offre une ambiance feutrée propice à la dégustation de produits locaux. Petite terrasse dans la cour intérieure. Idéal en amoureux.
5 rue des Piques, tél : + 33 (0) 3 87 74 01 23, site : lafleuredely.fr. Lu-sa 12h-14h, 19h-22h30, di 12h-14h. Menu 3 services, vin, eau, café 39 €.
Auberge du mini-golf
Sur l’Île du Saulcy, l’établissement offre une cuisine familiale à partir de produits frais et de saison. Une étape gastronomique et romantique dans un cadre rustique. Terrasse en bordure du plan d’eau. Parfait pour une soirée en tête-à-tête.
5 Île du Saulcy, tél : + 33 (0)3 87 30 74 02, site : aubergeduminigolf.fr. Ma-di 12h-13h30, 19h-21h30, fermé lu et je soir. Menu àpd 20 €.
Pâtisserie Lemoy 
Membre du réseau « Tables de Rabelais «, l’établissement est réputé pour ses chocolats, dont les « Pavés de gare » et quelques spécialités, comme le Succès (praliné, crème, meringue et amandes) et le célèbre Paris-Metz. Choisir, c’est renoncer…
5 rue François de Curel, tél : + 33 (0)3 87 66 30 17, site : lemoy.fr. Ma-sa 8h-18h30, di 8h-13h.
Boulangerie Dudot
Tourtières aux mirabelles, craquelins et tarte au fromage, tartes aux fruits de saison, brioche craquelin ou encore le Paris-Metz. Petit salon pour déjeuner rapidement en se faisant plaisir.
22 rue de Ladoucette, tél : + 33 (0) 3 72 39 56 26, site : boulangerie-dudot.com. Lu-sa 7h30-19h30.
Aux Merveilleux de Fred 
La meringue, cuite et concassée sur place, se décline ensuite en six gourmandises colorées, dont « Le Magnifique », crème fouettée enrobée d’éclat d’amande et de noisettes caramélisées. On y trouve également des crèmes glacées.
34 En Fournirue, tél : +33 (0) 3 87 74 80 69, site : auxmerveilleux.com. Ma-sa 9h-19h, di 9h-18h.  
Café La Jehanne
Un véritable petit havre de paix, à deux pas du musée de la Cour D’or et au pied de l’église Sainte-Ségolène : la terrasse au milieu de laquelle trône une fontaine est le décor idéal pour une pause ressourçante. Notre coup de cœur pour un café ou un apéro dans un cadre apaisant. Franck vous conseillera des itinéraires peu connus pour découvrir Metz autrement, et des bières locales pour mieux vous imprégner du terroir.
Place Jeanne d’Arc, ma 11h-24h.  

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

DEC 2021 - JANV 2022

COVER_JV_84.jpg


Enquete: En 2022, tout va mieux


Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :