Occupé à

Mardi 24 juillet 2012

Sous l'Occupation


Lorsque le Français s’active, on dit qu’il est « en train de » faire quelque chose. Le Belge, lui, est « occupé à » faire quelque chose. C’est ainsi qu’en ce moment, je suis occupé à écrire la rubrique « do you speak belge », alors que vous pensiez que j’étais en train de l’écrire.

 

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

AVRIL 2022

cover JV86

 

 

  • Enquete: L'essor des cercles privés
  • Spécial montres: Design et innovations
  • Escapade, Bordeaux sans modération

 

 

 

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « «On quitte à quelle heure?». »

    Une formule .... qui te ... surprends !

  • « Tout grand merci »

    Quand même mieux qu'un simple "merci".

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.