Sac-jacker

Mardi 24 juillet 2012

Hit the road

 

Parmi les quelques inconvénients de Bruxelles en dehors du climat (mais on ne peut pas tout avoir) on peut citer la petite criminalité et l’usage abusif de l’anglais et du franglais.

Le dernier des néologismes né du mariage de ces deux particularismes est le sac-jacker, qui pratique, comme vous l’avez compris le sac-jacking, c'est-à-dire qui dérobe avec une certaine brutalité les sacs à main des dames.

Dans notre vieux franglais de Français nous en étions restés aux pickpockets.

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

AVRIL 2022

cover JV86

 

 

  • Enquete: L'essor des cercles privés
  • Spécial montres: Design et innovations
  • Escapade, Bordeaux sans modération

 

 

 

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Tartines »

    Un concept à part entière...

  • « Bel étage »

    Le bel étage est ce que l’on appellerait l’étage noble, au-dessus du rez.