Paf

Paru dans JV36, avril-mai 2013

En français, et le plus souvent en argot ou dans le jargon professionnel, ce qui revient au même, paf peut vouloir dire saoul, pompette, bourré, éméché…ou Paysage Audiovisuel Français pour les spécialistes de la télévision et même d’autres choses encore pour le gaulois grivois…

En belge, être paf ou rester paf signifie être coi, rester bouche-bée, être incapable de sortir un son de sa bouche. à vous en couper le sifflet, non ?

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Fév. - Mars 2018

coverJV65small
  • Enquête - Choisir son école : Lycée français ou système belge ?
  • Les étoilés Michelin de Belgique
  • Escapades en Ardennes
  • Marrakech
En vente chez votre libraire le 15 février 2018.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Asexué »

    Tout comme l’escargot, les représentants du Plat pays se doivent d’être asexués ... linguistiquement s'entend !

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « A la mer »

    Nous allons au bord de la mer, les Belges vont à la mer !