Moi, bien

Paru dans JV28, Décembre-janvier 2012

« Vous n’aimez pas le Zoute ? Moi, si ! »

Sous réserve que l’on puisse trouver un Français qui aime le Zoute, c’est ce qu’il dirait à un de ses compatriotes remettant en cause le caractère bétonné, m’as-tu vu et surpeuplé du Saint-Tropez du Nord.

Le Belge formulera les choses différemment : « Vous n’aimez pas Saint-Trop ? Moi, bien ». Et il est vrai que les Belges aiment bien Saint-Trop.

Les Victors de JV 2019

Newsletter

Annonces immobilières

Offre spéciale d'avril à juin !

Vous êtes un particulier.
Profitez de notre promotion à - 50 %.

Vous êtes intéressé ? Cliquez ici

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2019 - en vente le 14 juin

73small
  • La Belgique et son Histoire africaine
  • Georges Simenon, une énigme belge
  • Week-end à Bordeaux
  • Supplément Immobilier

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Là-tantôt »

    On le dit d’un événement qui s’est produit il y a peu de temps.

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Oh my baby ! : anglicisme à la belge »

    On sait le goût de nos amis belges pour les anglicismes dont on nous dit qu’ils sont la conséquence de la coexistence non pacifique des deux langues majeures du pays.