Courtrai

Paru dans JV23, fév-mars 2011 - màj déc 2016 | Texte : Sophie Dauwe - Nathalie Buet

À côté de la frontière française, cette ancienne ville de garnison, traversée par la Lys, est fière de son passé mais résolument tournée vers l’avenir.

Si Louvain est une ville d’étudiants et Malines, le QG des hommes d’affaires, Courtrai est plutôt familiale avec une prédilection certaine pour le shopping et les plaisirs de la table.

De Bruxelles en voiture : 1h10 par l'E40.

Pour se garer : Parking Schouwburg près de la gare ou s'il y a de la place, dans les rues aux alentours de la gare.

 

Articles associés

+ d'articles associés
  • Bijoux

    Epoque Fine Jewels

    Paru dans JV 39 - Oct-nov 2013

    Une maison à Courtrai qui existe depuis 1958. Bijoux du 19e et 20e siècle.

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Oct.-Nov. 2017

JV63small
  • Enquête : mourir en Belgique
  • Bijoux : le talent des créatrices belges
  • Bonnes adresses déco
  • Gênes
En vente chez votre libraire le 20 octobre 2017.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Il gouttine »

    Désigne cette petite pluie fine particulièrement horripilante lorsqu’elle dure depuis plusieurs jours.

  • « Parking trois voitures »

    Deux + un = trois !

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.