Casco

Paru dans JV24, Avril-mai 2011

À la recherche d’un appartement, si vous n’optez pas pour le « clé sur porte » qui n’est rien d’autre que le « clé en mains », certains promoteurs, surtout dans les anciens bâtiments industriels réhabilités où fleurissent les très tendances lofts, vous proposeront du « casco ».

Quézaco ?

 

Cette terminologie vient de la construction navale où il désignait la coque d’un navire sans superstructure ni aménagement.

La définition s’est ensuite transmise à l’aéronautique où elle désigne un avion « vide » avec une multitude d’options de finition à déterminer par l’acheteur.

Dans l’immobilier il s’agit donc d’une surface nue : sol, plafond, murs à l’exclusion de tout cloisonnement, aménagements, sanitaires et autres pièces d’eau.

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2018

COVER 67small
  • Enquête - Parcours vintage en Belgique
  • Les Jeux d'Hiver fêtent leurs 30 ans
  • Virée estivale à Anvers
  • + 1 grand supplément immobilier de 76 pages !
En vente chez votre libraire le 14 juin 2018.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Bel étage »

    Le bel étage est ce que l’on appellerait l’étage noble, au-dessus du rez.

  • « BM? Ouè! »

    La BMW se dit BM oué, et la VW ,V oué. En toute logique. Comme Ouécé (WC) et Ouagon (Wagon).

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.