Aurélie Cartier - Voyageurs du Monde

Paru dans JV 53 - février 2016 | Photos : Mireille Roobaert

L’enfance d’Aurélie Cartier s’est déroulée en France, mais du côté des grands espaces, puisqu’elle est née dans le Puy-de-Dôme, en Auvergne. Son parcours s’est ensuite entièrement tourné vers le tourisme, l’envie de découvrir le reste du monde ayant toujours guidé ses choix.

Après son bac, elle part un an à Londres comme jeune fille au pair, revient faire une année d’anglais à l’Université de Clermont-Ferrand, repart à Londres en Erasmus pour sa troisième année, puis se dirige vers Madrid. Elle travaille pour British Airways et Easyjet, avant d’intégrer ce qui était son but : une école de tourisme. Elle présente et obtient celle de Paris et y exécute un Master en management du tourisme. Son diplôme en poche… direction l’Australie, à Sydney. Elle y trouve du travail, et enchaîne deux périodes de six mois dans des agences locales. Aurélie voyage dans toute l’Australie, en Nouvelle-Zélande, aux îles Fidji… et a la chance rêvée par de nombreux étrangers de se voir proposer un poste de manager à l’issue de son second CDI.

Hélas ! Elle est venue là avec son amoureux, et celui-ci ne peut plus rester en Australie : ils décident donc de rentrer en France. Elle fait ses adieux à l’Australie, certaine de ne plus y revenir. De retour à Paris, elle apprend par une amie que Voyageurs du Monde recherche… un spécialiste de l’Australie. Elle est embauchée une semaine plus tard, et sa vie s’organise à l’heure australienne. En 2013, elle prend quelques mois sabbatiques pour explorer la Thaïlande et l’Indonésie, et réalise qu’elle a envie d’évoluer. Voyageurs du Monde lui propose alors de reprendre l’agence de Bruxelles, qui va bientôt se libérer. Elle accepte sur le champ, bien que n’ayant jamais mis les pieds en Belgique. Sa réponse validée, elle part tout de même un week-end pour voir de quoi il retourne dans ce pays du Nord qui lui est inconnu… et elle tombe immédiatement sous le charme de « cette capitale où, dans un café, j’ai entendu parler plus de cinq langues autour de moi », et retrouve ce qu’elle ignorait qu’il lui manquait : « Ce côté provincial si simple des gens qui croisent votre regard dans la rue et les magasins. »

Arrivée le 14 juillet 2014 à Bruxelles, elle a pris son poste dans l’agence de Saint-Gilles le 21 de ce même mois : on ne pourrait pas faire plus franco-belge ! Depuis, elle a organisé sa vie, acheté un appartement, et s’investit totalement dans ses nouvelles responsabilités. Enfant de l’Internet, elle organise des rendez-vous via Facetime avec ses clients. Naturelle et spontanée, elle cache une réelle expertise, dont la concurrence exige que jamais elle ne se fie à ses acquis. Cela lui permet de partir découvrir d’autres pays (elle s’est aussi spécialisée dans les itinéraires sur le Japon)… et d’avouer avoir aussi dû « découvrir la Belgique ». Résolument positive, elle y a trouvé matière à apprendre et à se remettre en question. Le voyage, tous les voyages, l’intéressent. Site : voyageursdumonde.fr.

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Déc.-Jan. 2018

couvJV64mini
  • Enquête généalogie: vos ancêtres sont-ils Belges ?
  • Bonnes adresses : les meilleurs traiteurs à domicile
  • Redécouvrir le centre de Bruxelles
  • La danse en Belgique
En vente chez votre libraire le 7 décembre 2017.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :