Danser sur sa tête

Mardi 24 juillet 2012

L'équivalent du « Il peut toujours courir » en français.

Lorsqu’on n’a pas l’intention de se rendre aux injonctions de quelqu’un, dans quelque domaine que ce soit, le Français dira : « Il peut toujours courir ». Ce qui est, somme toute, un service à rendre en une époque où l’on ne fait jamais assez de sport.

Le Belge est plus exigeant, et son refus de passer par les fourches caudines de son interlocuteur se traduira par un « il peut danser sur sa tête », ce qui, avouons-le, est nettement plus difficile à réaliser qu’une simple petite course.

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

JV en kiosque - Abonnement

Octobre 2018

JV69
  • Enquête - La bière en Belgique
  • Virée à Louvain
  • Notre dossier sur la Grande Guerre
  • Découverte de la communauté des collectionneurs de montres
En vente chez votre libraire le 07 septembre.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Enfilade »

    Le trois pièces en enfilade est le plan standard de la maison belge.

  • « Gros ... cou »

    Celui qui a pris la grosse tête, ou, pour aller à l’opposé de l’anatomie, à celui qui a les chevilles qui enflent. Bref un gros c…

  • « Bleu »

    ... Fleur bleue !