Bloech

Paru dans JV17, Février-mars 2010

Il suffit d’avoir une seule fois effleuré le pare-chocs d’une voiture en se garant pour savoir combien les Belges sont attachés à l’intégrité de leur voiture.

Dès lors, la moindre petite égratignure, la plus invisible des bosses, la plus insignifiante rayure, les envoie chez le carrossier pour réparer ces « blouches » ou « bloech » intolérables qui qualifient les dégâts de toute nature suite à un accrochage, qu’il soit grave ou anodin.

Articles associés

+ d'articles associés

Inscrivez-vous à nos newsletters

Recevez nos bons plans et idées pour vos week-ends !

JV en kiosque - Abonnement

Eté 2018

COVER 67small
  • Enquête - Parcours vintage en Belgique
  • Les Jeux d'Hiver fêtent leurs 30 ans
  • Virée estivale à Anvers
  • + 1 grand supplément immobilier de 76 pages !
En vente chez votre libraire le 14 juin 2018.

L'agenda

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « Occupé à »

    Lorsque le Français s’active, on dit qu’il est «en train de» faire quelque chose. Le Belge, lui, est «occupé à» faire quelque chose.

  • « Encodé »

    Se dit pour enregistrer un fichier, passer une écriture comptable, reproduire son numéro de compte en banque...

  • « Le Gille »

    Bouffon du folklore wallon...